Search
mardi 28 mar 2023
  • :
  • :

Marche blanche en mémoire de Lucas dans les rues d’Épinal ce dimanche 5 février

Écouter cet article
image_pdfimage_print

IMG_E7750 - Copie

Tous les codes étaient réunis pour cette marche solennelle  : une foule compacte,  les vêtements blancs ou clairs, le silence, la présence de nombreux médias, quelques photographies de Lucas derrière lesquelles se sont regroupés les nombreux participants.

Une marche blanche, rappelons le, est une manifestation publique pacifique qui permet à chacun d’exprimer sa solidarité envers la victime et ses proches. C’est une manière de rendre hommage  en défilant silencieusement dans la rue. La marche blanche est aussi un moyen pour les personnes qui  se sentent victimes d’injustice et d’humiliation d’exprimer leur mal-être.  Elle représente souvent l’indignation de la société face à des drames révélateurs de l’impuissance des pouvoirs publics. C’est une protestation muette contre la loi du silence et de l’indifférence générale.

Il semblait donc logique et justifié, après le suicide de Lucas, collégien de 13 ans,  que sa famille ait souhaité organiser une marche blanche  afin de sensibiliser  aux ravages du harcèlement scolaire et de l’homophobie à l‘origine  du décès du jeune garçon.

Tristesse, dignité,  empathie,  toutes ces émotions se sont ressenties au passage de la manifestation qui a rassemblé des personnes de tous âges pour un moment exceptionnel de recueillement et de communion.

IMG_E7750 - Copie

Tous les codes étaient réunis pour cette marche solennelle  : une foule compacte,  les vêtements blancs ou clairs, le silence, la présence de nombreux médias, quelques photographies de Lucas derrière lesquelles se sont regroupés les nombreux participants.

Une marche blanche, rappelons le, est une manifestation publique pacifique qui permet à chacun d’exprimer sa solidarité envers la victime et ses proches. C’est une manière de rendre hommage  en défilant silencieusement dans la rue. La marche blanche est aussi un moyen pour les personnes qui  se sentent victimes d’injustice et d’humiliation d’exprimer leur mal-être.  Elle représente souvent l’indignation de la société face à des drames révélateurs de l’impuissance des pouvoirs publics. C’est une protestation muette contre la loi du silence et de l’indifférence générale. Il semblait donc logique et justifié, après le suicide de Lucas, collégien de 13 ans,  que sa famille ait souhaité organiser une marche blanche  afin de sensibiliser  aux ravages du harcèlement scolaire et de l’homophobie à l‘origine  du décès du jeune garçon. Tristesse, dignité,  empathie,  toutes ces émotions se sont ressenties au passage de la manifestation qui a rassemblé des personnes de tous âges pour un moment exceptionnel de recueillement et de communion. [gallery type="rectangular" ids="214676,214681,214687"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.