Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

Région – Franck Leroy est le nouveau président du Grand Est

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Franck_Leroy_Nouveau_Président_Région_Grand_Est

Il était l’un des favoris pour succéder à Jean Rottner, suite à la démission de ce dernier mi-décembre de la présidence de la Région Grand Est pour rejoindre le privé. Le centriste Franck Leroy a été élu président du Conseil Régional ce vendredi à Metz.

Premier président non alsacien du Grand Est, Franck Leroy est maire d’Epernay et est membre de la majorité régionale. Il a recueilli 96 voix des 169 conseillers régionaux. Laurent Jacobelli, du Rassemblement National, était le deuxième candidat à se présenter. Dans son discours prononcé après son élection, Franck Leroy, selon les propos rapportés par nos confrères de France Bleu, a salué le travail de Jean Rottner. Déclarant que « Il a, jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour de son mandat, assumé ses fonctions avec énergie, détermination. »

Le nouveau président du Grand Est a également présenté les priorités de la majorité régionale. A savoir une enveloppe de 20 millions d’€ d’aides aux boulangers et restaurateurs ; la rénovation de 5000 logements ;une aide aux ménages de 10 millions d’€ pour lutter contre la précarité énergétique ; la création d’un abonnement ferroviaire à 29€ « pour permettre aux moins de 26 ans de se déplacer sur l’ensemble de la région » ; la réduction des tarifs SNCF sur les abonnements durant 3 mois, « dont la moitié prise en charge par la SNCF » ; une aide supplémentaire de 10 millions d’€ pour l’agriculture biologique ; la rénovation des instituts de soins infirmiers et d’aides-soignants du territoire.

J.J.

Franck_Leroy_Nouveau_Président_Région_Grand_Est

Il était l’un des favoris pour succéder à Jean Rottner, suite à la démission de ce dernier mi-décembre de la présidence de la Région Grand Est pour rejoindre le privé. Le centriste Franck Leroy a été élu président du Conseil Régional ce vendredi à Metz.

Premier président non alsacien du Grand Est, Franck Leroy est maire d’Epernay et est membre de la majorité régionale. Il a recueilli 96 voix des 169 conseillers régionaux. Laurent Jacobelli, du Rassemblement National, était le deuxième candidat à se présenter. Dans son discours prononcé après son élection, Franck Leroy, selon les propos rapportés par nos confrères de France Bleu, a salué le travail de Jean Rottner. Déclarant que « Il a, jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour de son mandat, assumé ses fonctions avec énergie, détermination. » Le nouveau président du Grand Est a également présenté les priorités de la majorité régionale. A savoir une enveloppe de 20 millions d’€ d’aides aux boulangers et restaurateurs ; la rénovation de 5000 logements ;une aide aux ménages de 10 millions d’€ pour lutter contre la précarité énergétique ; la création d’un abonnement ferroviaire à 29€ « pour permettre aux moins de 26 ans de se déplacer sur l’ensemble de la région » ; la réduction des tarifs SNCF sur les abonnements durant 3 mois, « dont la moitié prise en charge par la SNCF » ; une aide supplémentaire de 10 millions d’€ pour l’agriculture biologique ; la rénovation des instituts de soins infirmiers et d’aides-soignants du territoire. J.J.



4 réactions sur “Région – Franck Leroy est le nouveau président du Grand Est

  1. LM88

    Allez, un geste commercial serait le bienvenu : remettre en place la gratuité des cartes grises pour les véhicules hybrides !
    Son prix est passé du coût de l’envoi postal à…48,–€ le cheval fiscal !
    Bonjour l’inflation..et bien le bonjour à Rottner, qui avait promis en séance plénière que les taxes n’augmenteraient pas..

    répondre
    1. Houlà.

      Qui dit dépenses dit recettes.
      Sauf utiliser une baguette magique, pour que les régions équilibrent leur budget, il faut fatalement des taxes et impots…

      répondre
      1. LM88

        Donc, pour faire entrer de l’argent dans les caisses, je propose la radiation des personnes qui fraudent les organismes sociaux (CPAM, A.M.E., RSA,allocationsfamiliales…etc)
        Quant à la taxation des cartes grises des véhicules hybrides, dont le coût est passé des frais d’envoi postaux à 48,–€ le cheval fiscal, bonjour l’inflation !

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.