Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

Des examens ophtalmologiques en téléconsultation dans les Vosges

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Les patients ont accès à une téléconsultation avec un ophtalmologue installé n'importe où en France

Les patients ont accès à une téléconsultation avec un ophtalmologue installé n’importe où en France

Alors que les Vosges sont un des départements avec la plus grande pénurie d’ophtalmologues, trois magasins Alain Afflelou, proposent des téléconsultations organisées avec le site Medadom. Laurent Bailly, directeur du magasin d’Epinal, veut en faire un moyen d’accéder facilement et rapidement à un professionnel.

« Les Vosges font partie des départements les plus sinistrés en ophtalmologues« , constate avec dépit Laurent Bailly, directeur du magasin Alain Afflelou rue Rualménil à Épinal. « Tous les jours des clients se plaignent de ne pas trouver d’ophtalmologue près de chez eux, ou alors avec des délais interminables avant un rendez-vous« .

Pour répondre à cette pénurie, l’entreprise Alain Afflelou met en place au niveau national la possibilité d’obtenir en magasin une téléconsultation avec un ophtalmologue. Pour cela, les magasins collaborent avec la plateforme de téléconsultation Medadom, agréée par l’État. Dans les Vosges, ce dispositif est déjà déployé à Épinal, Vittel et Remiremont. Les clients prennent rendez-vous en magasin et les consultations peuvent être remboursées par la Sécurité sociale.

« Ce n’est pas quelque chose de rabougri, c’est une vraie consultation ! » assure Laurent Bailly. La téléconsultation se déroule dans une salle à part du magasin, toute équipée de matériel et de machines. Le patient voit d’abord un orthoptiste, puis l’ophtalmologue, qui peuvent contrôler les machines à distance et faire tous les tests nécessaires. Si besoin, le patient repart de la consultation avec une ordonnance pour des lunettes ou des examens complémentaires. Il n’est pas obligé de prendre ses lunettes au magasin, une porte au fond de la salle de consultation donne directement sur l’autre côté de la rue.

Lutter contre les déserts médicaux

Laurent Bailly estime qu’une à deux consultations par jour ont lieu dans son magasin. Il voit cet aménagement comme un  moyen concret de lutter contre les déserts médicaux. « On aide des personnes âgées, qui ne peuvent pas se déplacer jusque Nancy pour un examen. On aide aussi les personnes qui doivent régulièrement faire vérifier leur vue, comme les chauffeurs routiers ou les militaires« . Ce système permet un traitement précoce des pathologies avant qu’elles ne deviennent graves, « surtout chez les enfants« .

A l’échelle nationale, une cinquantaine de magasins Afflelou sont équipés du matériel pour les téléconsultations. L’entreprise veut étendre ce système dans les zones où le besoin en ophtalmologues se fait le plus sentir, comme une alternative aux pôles de santé qui centralisent les professionnels dans les grandes villes.

[caption id="attachment_213928" align="aligncenter" width="800"]Les patients ont accès à une téléconsultation avec un ophtalmologue installé n'importe où en France Les patients ont accès à une téléconsultation avec un ophtalmologue installé n'importe où en France[/caption]

Alors que les Vosges sont un des départements avec la plus grande pénurie d'ophtalmologues, trois magasins Alain Afflelou, proposent des téléconsultations organisées avec le site Medadom. Laurent Bailly, directeur du magasin d'Epinal, veut en faire un moyen d'accéder facilement et rapidement à un professionnel.

"Les Vosges font partie des départements les plus sinistrés en ophtalmologues", constate avec dépit Laurent Bailly, directeur du magasin Alain Afflelou rue Rualménil à Épinal. "Tous les jours des clients se plaignent de ne pas trouver d'ophtalmologue près de chez eux, ou alors avec des délais interminables avant un rendez-vous". Pour répondre à cette pénurie, l'entreprise Alain Afflelou met en place au niveau national la possibilité d'obtenir en magasin une téléconsultation avec un ophtalmologue. Pour cela, les magasins collaborent avec la plateforme de téléconsultation Medadom, agréée par l’État. Dans les Vosges, ce dispositif est déjà déployé à Épinal, Vittel et Remiremont. Les clients prennent rendez-vous en magasin et les consultations peuvent être remboursées par la Sécurité sociale. "Ce n'est pas quelque chose de rabougri, c'est une vraie consultation !" assure Laurent Bailly. La téléconsultation se déroule dans une salle à part du magasin, toute équipée de matériel et de machines. Le patient voit d'abord un orthoptiste, puis l'ophtalmologue, qui peuvent contrôler les machines à distance et faire tous les tests nécessaires. Si besoin, le patient repart de la consultation avec une ordonnance pour des lunettes ou des examens complémentaires. Il n'est pas obligé de prendre ses lunettes au magasin, une porte au fond de la salle de consultation donne directement sur l'autre côté de la rue.

Lutter contre les déserts médicaux

Laurent Bailly estime qu'une à deux consultations par jour ont lieu dans son magasin. Il voit cet aménagement comme un  moyen concret de lutter contre les déserts médicaux. "On aide des personnes âgées, qui ne peuvent pas se déplacer jusque Nancy pour un examen. On aide aussi les personnes qui doivent régulièrement faire vérifier leur vue, comme les chauffeurs routiers ou les militaires". Ce système permet un traitement précoce des pathologies avant qu'elles ne deviennent graves, "surtout chez les enfants". A l'échelle nationale, une cinquantaine de magasins Afflelou sont équipés du matériel pour les téléconsultations. L'entreprise veut étendre ce système dans les zones où le besoin en ophtalmologues se fait le plus sentir, comme une alternative aux pôles de santé qui centralisent les professionnels dans les grandes villes.



3 réactions sur “Des examens ophtalmologiques en téléconsultation dans les Vosges

    1. Celia Klein

      Bonjour, Tout le monde peut y aller. Vous pouvez avoir rendez-vous rapidement dans l’un des trois magasins Alain Afflelou à Épinal, Vittel et Remiremont. Les consultations sont remboursées par la Sécurité Sociale. Le patient voit d’abord un orthoptiste, puis l’ophtalmologue. Si besoin, le patient repart de la consultation avec une ordonnance pour des lunettes ou des examens complémentaires. Bien à vous,

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.