Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

Décès d’un collégien à Golbey : le Procureur de la République ouvre une enquête préliminaire Communiqué du PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE

Écouter cet article
image_pdfimage_print

logo_MJ-605x605« Le 7 janvier 2023, Lucas adolescent de 13 ans mettait fin à ses jours au domicile familial de GOLBEY.
L’autopsie réalisée le 11 janvier 2023 à l’institut médico-légal a confirmé la thèse du suicide.
Dans leurs auditions, ses proches dénoncent des faits d’harcèlement commis par des élèves de son collège, en raison de son homosexualité, depuis plusieurs mois.
Si aucune plainte n’avait été déposée par la famille, les faits avaient été signalés à l’éducation nationale, qui avait reçu les mineurs.
Au vu de ces éléments, j’ai ouvert une enquête préliminaire pour harcèlement commis sur mineur de moins de quinze ans, confiée au commissariat de police d’EPINAL.
Les investigations se poursuivent pour établir la réalité des faits dénoncés et le lien de causalité avec le suicide. »

logo_MJ-605x605« Le 7 janvier 2023, Lucas adolescent de 13 ans mettait fin à ses jours au domicile familial de GOLBEY. L’autopsie réalisée le 11 janvier 2023 à l’institut médico-légal a confirmé la thèse du suicide. Dans leurs auditions, ses proches dénoncent des faits d’harcèlement commis par des élèves de son collège, en raison de son homosexualité, depuis plusieurs mois. Si aucune plainte n’avait été déposée par la famille, les faits avaient été signalés à l’éducation nationale, qui avait reçu les mineurs. Au vu de ces éléments, j’ai ouvert une enquête préliminaire pour harcèlement commis sur mineur de moins de quinze ans, confiée au commissariat de police d’EPINAL. Les investigations se poursuivent pour établir la réalité des faits dénoncés et le lien de causalité avec le suicide. »



2 réactions sur “Décès d’un collégien à Golbey : le Procureur de la République ouvre une enquête préliminaire

  1. Sandrine

    Mon fils a été victime de harcèlement au lycée l année dernière,. J ai été prévenu par inadvertance par une surveillante qui pensait que j’ étais au courant…j ai demandé à mon fils de me raconter ..il m a montré les photos des tags homophobes violents inscrit au tableau, et gravés sur sa chaîne, il m a expliqué le harcèlement qu il vivait à l internat ..après un rendez avec la directrice et la CPE , ils m’expliquent qu’ils ont demandé à mon fils, mineur, s’il souhaitait que le lycée m’en parle. Mon fils ne voulant pas me tracasser a refusé…je leur ai expliqué que j’avais de la chance d’avoir un fils solide …qu’il aurait pu souhaiter en finir à cause de leur négligence ..ils n’ont jamais voulu reconnaître leur faute. J’ai écris à l’académie… resté sans réponse ..une honte !

    répondre
  2. mauricette

    c est exactement sa c est arriver a ma petite fille l anne derniere au niveau du lycee comme la gendarmerie rien n a bouger on a demander a ma petite fille de les ignorer courrier a l academie rien silence radio sa va que ma gamine etais bien encadrer sinon c etait le drame alors les institutions ce nest pas quand o
    n a fait dans la culotte qu il faut se reveiller toute mon soutient a la famille

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.