Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

Covid-19 – Les laboratoires de biologie bloquent les remontées des tests Un bras de fer est engagé avec la Caisse nationale d'assurance maladie

Écouter cet article
image_pdfimage_print
(Image d'illustration)

(Image d’illustration)

Entre la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) et les laboratoires de biologie rien ne va plus. Le dialogue est bloqué. C’est pourquoi les laboratoires ont décidé, depuis le 2 janvier, de ne plus remonter les résultats des tests de dépistage au Covid-19.

Depuis lundi, les patients peuvent continuer à se faire tester mais le gouvernement ne reçoit aucune remontée des données. La raison de ce blocage se trouve dans les négociations 2024-2026 et le montant des économies à réaliser ces prochaines années. La CNAM met cependant sur la table une enveloppe de 150 milliards sur trois ans pour rembourser les « actes innovants » actuellement réservés aux hôpitaux. Sans préciser le montant d’économies attendu sur les autres actes renvoyé à la signature d’un protocole pluriannuel avant la fin du premier semestre.

Mais cette baisse des tarifs, que les biologistes acceptent à hauteur de 145 millions d’euros par an, pourrait au-delà de cet effort conduire à la fermeture de plusieurs centaines de laboratoires de proximité et à la suppression de nombreux emplois qualifié.

Le docteur en biologie Fabien Lacroix du laboratoire Saint Michel OuiLab à Epinal explique cette décision. « A chaque nouveau plan triennal, notre budget est en baisse. On représente 2% des dépenses de santé et la CNAM nous demande de réaliser 20% des économies. Avec ce plan de financement, certains laboratoires devront fermer ou réduire leurs horaires d’ouverture. On est au feu depuis plusieurs mois à cause de la pandémie et on a toujours répondu présent. Et maintenant, on nous demande de baisser le budget biologie. Le secteur est en mutation depuis plusieurs années. Les laboratoires se sont regroupés pour augmenter la qualité en réalisant des économies d’échelle ».

La situation reste très tendue et de nouvelles actions sont d’ores et déjà envisagées dans les semaines à venir. Mais les urgences seront quoi qu’il arrive toujours assurées.

[caption id="attachment_87018" align="aligncenter" width="960"](Image d'illustration) (Image d'illustration)[/caption] Entre la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) et les laboratoires de biologie rien ne va plus. Le dialogue est bloqué. C’est pourquoi les laboratoires ont décidé, depuis le 2 janvier, de ne plus remonter les résultats des tests de dépistage au Covid-19. Depuis lundi, les patients peuvent continuer à se faire tester mais le gouvernement ne reçoit aucune remontée des données. La raison de ce blocage se trouve dans les négociations 2024-2026 et le montant des économies à réaliser ces prochaines années. La CNAM met cependant sur la table une enveloppe de 150 milliards sur trois ans pour rembourser les « actes innovants » actuellement réservés aux hôpitaux. Sans préciser le montant d’économies attendu sur les autres actes renvoyé à la signature d’un protocole pluriannuel avant la fin du premier semestre. Mais cette baisse des tarifs, que les biologistes acceptent à hauteur de 145 millions d’euros par an, pourrait au-delà de cet effort conduire à la fermeture de plusieurs centaines de laboratoires de proximité et à la suppression de nombreux emplois qualifié. Le docteur en biologie Fabien Lacroix du laboratoire Saint Michel OuiLab à Epinal explique cette décision. « A chaque nouveau plan triennal, notre budget est en baisse. On représente 2% des dépenses de santé et la CNAM nous demande de réaliser 20% des économies. Avec ce plan de financement, certains laboratoires devront fermer ou réduire leurs horaires d’ouverture. On est au feu depuis plusieurs mois à cause de la pandémie et on a toujours répondu présent. Et maintenant, on nous demande de baisser le budget biologie. Le secteur est en mutation depuis plusieurs années. Les laboratoires se sont regroupés pour augmenter la qualité en réalisant des économies d’échelle ». La situation reste très tendue et de nouvelles actions sont d’ores et déjà envisagées dans les semaines à venir. Mais les urgences seront quoi qu’il arrive toujours assurées.



10 réactions sur “Covid-19 – Les laboratoires de biologie bloquent les remontées des tests

  1. Paul le poney

    Les laboratoires doivent bien en profiter sur le dos de la sécurité sociale : en fait se sont nos cotisations qui payent tout cela.
    Je serais curieux de savoir les bénéfices engendrés pour eux depuis la crise Covid

    répondre
  2. Olivier Bédel

    Après les médecins, les labos. Rien que des pauvres gens qui ont du mal à joindre les deux bouts…
    Les cotisations de golf augmentent, le chauffage des résidences secondaires augmente, le carburant de l’Audi et du bateau augmente, et les actions Tesla s’effondrent. Faut se mettre à leur place quoi. Et si on organisait un doctothon, ou un labothon ? Je blague…

    répondre
  3. Pas tombé de la dernière !

    De toutes façons , l’argent croqué sans compter par Macron a profité à beaucoup , c’est certain . Ce qui fait que maintenant , tout augmente à un point de mettre en faillite toutes les entreprises , les artisants , les agriculteurs , bref tout ceux qui font l’économie d’un pays . Exemple du carburant qui est à un prix astronomique , alors que le baril n’est pas élevé et que quelques années auparavant , une petite augmentation prévue en janvier avait provoqué la révolte . Tout es ces augmentations arrangent bien l’état qui perçoit les taxes , tva etc… etc…. Maintenant , la quoiqu’il en coûte du voleur Macron a changé de sens , c’est maintenant vers ses poches . Moralité : confier la gestion de l’état à un banquier , c’est comme confier la clé de sa cave à un alcoolique !

    répondre
  4. Claudel

    De mieux en mieux !!!!!!
    Ceux là ralent….
    Je parle de ceux qui faisaient la queue pour se faire tester 4 fois par jour …
    Et de ceux qui aboyaient par ce qu’il fallait attendre 1 jours pour la deuxième dose
    Allez comprendre….
    Le danger semble écarté et le porte monnaie revient
    À méditer

    répondre
  5. Pas tombé de la dernière !

    Claudel , désolé , je ne suis pas vacciné et jamais testé ! Je pense que vous avez fait un commentaire qui ressemble à votre vécu ! Quant à moi je n’ai jamais fait la queue comme vous pour les vaccins et les X tests .Ainsi , j’ai au moins le mérite de dire que je n’ai rien couté à la socièté . Si seulement plus de monde avait vu l’entourloupe arriver , nous n’en serions pas là , et ce n’est que le début .

    répondre
  6. John

    Et oui la peur a enrichi les déjà riches et appauvri les déjà pauvres ou classes moyennes.
    Le coût des tests, masques, arrêts maladies ruiné le pays et le moral du peuple.

    répondre
    1. à ke kuku.

      Les vaccins ont permis à la fois d’eviter des centaines de milliers de morts et d’avoir des hopitaux totalement débordés et ruinés ( 3000 euros / jour pour un patient en service de réa.).
      Le cout des vaccins c’est des clopinettes. 3 fois inferieur par exemple au seul deficit ANNUEL de la SNCF.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.