Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

Le conseil départemental a réduit de 569 T ses émissions de Co2

Écouter cet article
image_pdfimage_print
photo Vosges mag

photo Vosges mag

Entre 2018 et 2021, les émissions de gaz à effet de serre du Conseil départemental des Vosges ont diminué de 5,4 % (10 608 T de CO2 à 10 039 T de CO2), soit – 569 T de CO2.

Depuis 2012 et une émission de 11671 T de CO2, le Département a réalisé de nombreux efforts qui paient d’ores et déjà. Sur le poste « carburants », les consommations ont diminué de 10,76 %. Les déplacements des agents et des élus ont diminué de 41,46%, tenant compte des changements de pratiques liées à la crise sanitaire. Les consommations des bâtiments ont légèrement baissé mais les plus grosses baisses sont attendues suite aux travaux programmés pour les années à venir.

L’atteinte de ces résultats s’explique par plusieurs actions mises en place sur les 3 dernières années. Le Département des Vosges a notamment remplacé ces véhicules diesels, les plus anciens et polluants, par des véhicules électriques ou à défaut, par des véhicules essence performants de type CRIT’Air 1. Mais il a aussi augmenté les réunions en visio diminuant donc d’autant les déplacements (agents ou élus).

Concernant les bâtiments, le Département réalise aussi des nombreux efforts. Ainsi, la reconstruction du collège de Thaon les Vosges est terminée. Il est en service depuis la rentrée 2019. C’est un bâtiment à haute performance environnementale avec installation de panneaux photovoltaïques. Il a une performance énergétique supérieure de 30% par rapport à la réglementation thermique RT2012.

Le nouveau collège de Vagney présente un niveau de performance énergétique de 40% supérieur par rapport à la réglementation thermique en vigueur. Le collège de Rambervillers est, lui, connecté au réseau de chaleur « fatale » issue de l’unité de valorisation des ordures ménagères Feniix porté par EVODIA.

De plus, le Département des Vosges s’est engagé dans un important programme de travaux d’améliorations thermiques et énergétiques concernant ses bâtiments.

Des travaux sont déjà engagés ou programmés pour les années à venir :

– Isolation thermique du collège Charlemagne de Bruyères

– Isolation thermique du collège Joseph-Julien Souhait de Saint Dié

– Isolation thermique du collège Ch. Poncelet de Remiremont

– Isolation thermique du collège de Rambervillers

– Reconstruction des ateliers du CEP de Neufchâteau, suppression du fioul et passage en chaufferie pellets

– Reconstruction de la gendarmerie de le Thillot

– Aménagement de l’Espace Majorelle dans le but de regrouper les 3 sites sociaux romarimontains

– Remplacement de la chaufferie fioul du CES de la Bresse par une chaufferie à granulés

En parallèle, un marché de performance énergétique a été attribué à la société ENGIE Solutions pour une durée de 9 ans : celle-ci s’engage à mettre en oeuvre des travaux et actions de sensibilisation générant une réduction des émissions de CO2 de 16 530 tonnes d’ici 2030.

[caption id="attachment_213266" align="aligncenter" width="800"]photo Vosges mag photo Vosges mag[/caption]

Entre 2018 et 2021, les émissions de gaz à effet de serre du Conseil départemental des Vosges ont diminué de 5,4 % (10 608 T de CO2 à 10 039 T de CO2), soit - 569 T de CO2.

Depuis 2012 et une émission de 11671 T de CO2, le Département a réalisé de nombreux efforts qui paient d’ores et déjà. Sur le poste "carburants", les consommations ont diminué de 10,76 %. Les déplacements des agents et des élus ont diminué de 41,46%, tenant compte des changements de pratiques liées à la crise sanitaire. Les consommations des bâtiments ont légèrement baissé mais les plus grosses baisses sont attendues suite aux travaux programmés pour les années à venir. L’atteinte de ces résultats s’explique par plusieurs actions mises en place sur les 3 dernières années. Le Département des Vosges a notamment remplacé ces véhicules diesels, les plus anciens et polluants, par des véhicules électriques ou à défaut, par des véhicules essence performants de type CRIT’Air 1. Mais il a aussi augmenté les réunions en visio diminuant donc d’autant les déplacements (agents ou élus). Concernant les bâtiments, le Département réalise aussi des nombreux efforts. Ainsi, la reconstruction du collège de Thaon les Vosges est terminée. Il est en service depuis la rentrée 2019. C’est un bâtiment à haute performance environnementale avec installation de panneaux photovoltaïques. Il a une performance énergétique supérieure de 30% par rapport à la réglementation thermique RT2012. Le nouveau collège de Vagney présente un niveau de performance énergétique de 40% supérieur par rapport à la réglementation thermique en vigueur. Le collège de Rambervillers est, lui, connecté au réseau de chaleur « fatale » issue de l’unité de valorisation des ordures ménagères Feniix porté par EVODIA. De plus, le Département des Vosges s’est engagé dans un important programme de travaux d’améliorations thermiques et énergétiques concernant ses bâtiments. Des travaux sont déjà engagés ou programmés pour les années à venir : - Isolation thermique du collège Charlemagne de Bruyères - Isolation thermique du collège Joseph-Julien Souhait de Saint Dié - Isolation thermique du collège Ch. Poncelet de Remiremont - Isolation thermique du collège de Rambervillers - Reconstruction des ateliers du CEP de Neufchâteau, suppression du fioul et passage en chaufferie pellets - Reconstruction de la gendarmerie de le Thillot - Aménagement de l’Espace Majorelle dans le but de regrouper les 3 sites sociaux romarimontains - Remplacement de la chaufferie fioul du CES de la Bresse par une chaufferie à granulés En parallèle, un marché de performance énergétique a été attribué à la société ENGIE Solutions pour une durée de 9 ans : celle-ci s’engage à mettre en oeuvre des travaux et actions de sensibilisation générant une réduction des émissions de CO2 de 16 530 tonnes d’ici 2030.



Une réaction sur “Le conseil départemental a réduit de 569 T ses émissions de Co2

  1. LM88

    Jolie photo aérienne du Col de la Schlucht. Mais le chantier n’est pas terminé : en y arrivant par le versant alsacien, la 1ère chose qu’on aperçoit, c’est l’hôtel Relais des Roches dans un état avancé de délabrement.
    Il finira sûrement comme l’Altenberg ; pillé, squatté puis incendié..
    C’est comme un bouton au milieu du visage d’une jolie fille, on ne voit que ça !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.