Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

2 Scientifiques, 44 Scienti’filles : Chiche !

Écouter cet article
image_pdfimage_print

C’est pour encourager le goût des filles de seconde du Lycée Claude Gellée pour les sciences et s’attaquer aux idées reçues, que Karën Fort, Maîtresse de conférences en informatique et sa doctorante Hee-Soo Choi, sont intervenues auprès de 44 d’entre elles, jeudi 12 janvier. Leur venue s’intégrait dans le cadre du programme national de médiation scientifique « 1 Scientifique – 1 Classe, Chiche ! » qui mobilise des chercheurs, chercheuses, enseignants-chercheurs, enseignantes-chercheuses, ingénieurs, doctorants et doctorants en sciences du numérique d’Inria, du CNRS, d’universités et d’écoles d’ingénieurs.

Pendant près de deux heures, elles ont raconté leur parcours, leur métier, leurs travaux et se sont livrées au jeu des questions-réponses avec les Scienti’filles. Colombe et Elsa étaient ravies de ce temps d’échanges : « C’était passionnant, même si je ne suis toujours pas très intéressée par l’informatique, je me dis que le métier de chercheuse pourrait me convenir ! » « Très intéressant, je croyais que la recherche ne concernait que la physique ou la SVT, j’ai appris qu’elle couvre également d’autres domaines comme la linguistique ou la sociologie. »

Estelle Martin

[gallery type="rectangular" link="file" size="large" ids="213496,213497" orderby="rand"]

C’est pour encourager le goût des filles de seconde du Lycée Claude Gellée pour les sciences et s’attaquer aux idées reçues, que Karën Fort, Maîtresse de conférences en informatique et sa doctorante Hee-Soo Choi, sont intervenues auprès de 44 d’entre elles, jeudi 12 janvier. Leur venue s’intégrait dans le cadre du programme national de médiation scientifique « 1 Scientifique – 1 Classe, Chiche ! » qui mobilise des chercheurs, chercheuses, enseignants-chercheurs, enseignantes-chercheuses, ingénieurs, doctorants et doctorants en sciences du numérique d’Inria, du CNRS, d’universités et d’écoles d’ingénieurs.

Pendant près de deux heures, elles ont raconté leur parcours, leur métier, leurs travaux et se sont livrées au jeu des questions-réponses avec les Scienti’filles. Colombe et Elsa étaient ravies de ce temps d’échanges : « C’était passionnant, même si je ne suis toujours pas très intéressée par l’informatique, je me dis que le métier de chercheuse pourrait me convenir ! » « Très intéressant, je croyais que la recherche ne concernait que la physique ou la SVT, j’ai appris qu’elle couvre également d’autres domaines comme la linguistique ou la sociologie. »

Estelle Martin



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.