Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

L’hiver s’installe dans les Vosges, que deviennent les abeilles ? L’essaim se regroupe sous forme de grappe

Écouter cet article
image_pdfimage_print

20221124_135518Depuis quelques jours, le froid est de retour et l’hiver s’installe petit à petit dans les Vosges. Le 24 novembre dernier, l’apiculteur spinalien Julien Vetter a rendu une petite visite de contrôle au rucher.

Connaissez-vous le dicton « En décembre, journée courte, longue nuit ; l’abeille se tait, le jonc gémit » ? à la fin de la floraison, lorsque les jours raccourcissent et rafraîchissent, l’activité des abeilles se réduit. Les abeilles sont regroupées en grappe à l’intérieur des ruches pour maintenir la chaleur à environ 34 degrés.

L’hiver, lorsque la température extérieure est inférieure à 18°C, la température du nid en présence de couvain doit se maintenir vers 34°C au coeur. C’est là que l’on trouvera la Reine frileuse. Sans couvain, les abeilles peuvent survivre avec une température minimale de 13°C au cœur de l’essaim. Les abeilles ne sortent plus beaucoup. Elles font vibrer leurs ailes pour contracter leurs muscles et dégager de la chaleur. « Elle sortent seulement pour faire leurs besoins car elle sont propres, elles ne font seulement à l’extérieur des ruches. » explique l’apiculteur spinalien Julien Vetter.

Mi décembre, en période hors couvain l’apiculteur a déjà prévu d’aller rendre visite à ses ruches installées à Epinal pour les traiter contre le varroa.  Il en profitera pour vérifier si les abeilles ont encore assez à manger.

Pour suivre ses aventures apicoles rendez-vous sur Facebook : https://www.facebook.com/lerucherdupetitvosgien

C.K.N.

20221124_135518Depuis quelques jours, le froid est de retour et l'hiver s'installe petit à petit dans les Vosges. Le 24 novembre dernier, l'apiculteur spinalien Julien Vetter a rendu une petite visite de contrôle au rucher.

Connaissez-vous le dicton « En décembre, journée courte, longue nuit ; l’abeille se tait, le jonc gémit » ? à la fin de la floraison, lorsque les jours raccourcissent et rafraîchissent, l’activité des abeilles se réduit. Les abeilles sont regroupées en grappe à l'intérieur des ruches pour maintenir la chaleur à environ 34 degrés. L'hiver, lorsque la température extérieure est inférieure à 18°C, la température du nid en présence de couvain doit se maintenir vers 34°C au coeur. C’est là que l’on trouvera la Reine frileuse. Sans couvain, les abeilles peuvent survivre avec une température minimale de 13°C au cœur de l'essaim. Les abeilles ne sortent plus beaucoup. Elles font vibrer leurs ailes pour contracter leurs muscles et dégager de la chaleur. "Elle sortent seulement pour faire leurs besoins car elle sont propres, elles ne font seulement à l'extérieur des ruches." explique l'apiculteur spinalien Julien Vetter. Mi décembre, en période hors couvain l'apiculteur a déjà prévu d'aller rendre visite à ses ruches installées à Epinal pour les traiter contre le varroa.  Il en profitera pour vérifier si les abeilles ont encore assez à manger. Pour suivre ses aventures apicoles rendez-vous sur Facebook : https://www.facebook.com/lerucherdupetitvosgien C.K.N. [gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="211820,211821" orderby="rand"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.