Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

Vosges – Les entreprises artisanales fragilisées par le choc énergétique

Écouter cet article
image_pdfimage_print

thumbnail_AG2Avec la hausse importante du coût de l’énergie, les entreprises artisanales sont fragilisées. Lors de leur assemblée générale ce lundi à Metz, les élus de la Chambre régionale de métiers et l’artisanat, ont voté à l’unanimité une motion de soutien aux entreprises artisanales fragilisées par le choc énergétique

thumbnail_AG1Ce lundi 28 novembre, les élus de la CMA Grand Est sont réunis en assemblée générale au siège de la CMA Grand Est. Parmi les différents points prévus à l’ordre du jour, un sujet d’actualité : l’impact de la crise énergétique sur les entreprises artisanales.

Alors que cette fin d’année devrait représenter pour les artisans une activité renforcée et un chiffre d’affaires consolidé, l’actualité les oblige à s’interroger sur la pérennité de leur entreprise.

« Face à ce contexte, l’ensemble des élus réunis ce jour ont voté à l’unanimité une motion visant à interpeller les pouvoirs publics autour de 3 axes forts et essentiels à la survie des entreprises artisanales. Après avoir traversé la crise sanitaire, la crise liée au conflit russo-ukrainien, les entreprises artisanales prennent de plein fouet la crise énergétique. Les élus de la CMA GRAND EST, à travers cette motion, ont la volonté d’interpeller les pouvoirs publics et de défendre les intérêts des artisans. » explique le président Christophe Richard.

La CMA Grand Est demande :

– la simplification des procédures nationales adaptées aux TPE artisanales, c’est à dire que le bouclier tarifaire puisse s’appliquer à toutes les entreprises de moins de 20 salariés et de moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires.

– le maintien de la ressource fiscale des CMA : Les élus de la CMA de Région Grand Est demandent le maintien de leurs ressources pour leur permettre de répondre aux attentes légitimes de conseil, d’assistance et d’accompagnement des entreprises artisanales qui en a ssurent le fina ncement

la visibilité sur l’évolution du coût énergétique : pour assurer la pérennité des entreprises artisanales, les CMA demandent aux pouvoirs publics d’engager sans attendre les politiques stratégiques permettant de garantir un retour à un coût raisonnable des énergies et à leur stabilité dans le temps.”

thumbnail_AG2Avec la hausse importante du coût de l'énergie, les entreprises artisanales sont fragilisées. Lors de leur assemblée générale ce lundi à Metz, les élus de la Chambre régionale de métiers et l’artisanat, ont voté à l'unanimité une motion de soutien aux entreprises artisanales fragilisées par le choc énergétique

thumbnail_AG1Ce lundi 28 novembre, les élus de la CMA Grand Est sont réunis en assemblée générale au siège de la CMA Grand Est. Parmi les différents points prévus à l’ordre du jour, un sujet d’actualité : l’impact de la crise énergétique sur les entreprises artisanales. Alors que cette fin d’année devrait représenter pour les artisans une activité renforcée et un chiffre d’affaires consolidé, l’actualité les oblige à s’interroger sur la pérennité de leur entreprise. "Face à ce contexte, l’ensemble des élus réunis ce jour ont voté à l’unanimité une motion visant à interpeller les pouvoirs publics autour de 3 axes forts et essentiels à la survie des entreprises artisanales. Après avoir traversé la crise sanitaire, la crise liée au conflit russo-ukrainien, les entreprises artisanales prennent de plein fouet la crise énergétique. Les élus de la CMA GRAND EST, à travers cette motion, ont la volonté d’interpeller les pouvoirs publics et de défendre les intérêts des artisans." explique le président Christophe Richard.

La CMA Grand Est demande :

- la simplification des procédures nationales adaptées aux TPE artisanales, c’est à dire que le bouclier tarifaire puisse s’appliquer à toutes les entreprises de moins de 20 salariés et de moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. - le maintien de la ressource fiscale des CMA : Les élus de la CMA de Région Grand Est demandent le maintien de leurs ressources pour leur permettre de répondre aux attentes légitimes de conseil, d’assistance et d’accompagnement des entreprises artisanales qui en a ssurent le fina ncement - la visibilité sur l’évolution du coût énergétique : pour assurer la pérennité des entreprises artisanales, les CMA demandent aux pouvoirs publics d’engager sans attendre les politiques stratégiques permettant de garantir un retour à un coût raisonnable des énergies et à leur stabilité dans le temps.”



2 réactions sur “Vosges – Les entreprises artisanales fragilisées par le choc énergétique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.