Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

Opération d’abandon simplifié d’armes au commissariat d’Epinal

Écouter cet article
image_pdfimage_print

P1650195Dans le cadre de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat, qui se déroule du 25 novembre au 2 décembre, 3 « armodromes » sont mis en place dans les Vosges : dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Neufchâteau ainsi que dans les commissariats d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges.

P1650197Si la France compte près de 5 millions de détenteurs légaux d’armes, on estime qu’au moins 2 millions de nos concitoyens détiendraient sans titre des armes, principalement de chasse ou issues des Première et Seconde Guerres mondiales.

La plupart de ces armes détenues illégalement sur le territoire national ont été acquises par héritage, le plus souvent sans connaître le cadre légal de détention de ces armes. Aucune poursuite administrative ou judiciaire ne sera engagée envers les personnes détentrices de ces matériels.

P1650191Ce mardi matin, Virginie Martinez, directrice de cabinet de la préfète des Vosges s’est rendu sur le site de collecte d’Epinal, au commissariat de la cité des images. Dans les Vosges, trois « armodromes » ont été installés dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Neufchâteau ainsi que dans les commissariats d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges.

Ces « armodromes » sont des points de collectes pour les personnes détentrices d’armes non déclarées, qui ont été trouvées ou acquises par héritage. Ces personnes peuvent soit de dessaisir de ces matériels auprès des services de l’Etat, ou dans l’éventualité où ils souhaitent les conserver, les enregistrer dans le système d’information des armes.

Dans les Vosges, ce sont déjà 177 armes qui ont été collectées et 7677 munitions. Toujours dans les Vosges, le nombre de détenteurs d’armes est estimé à 30 000 personnes.

C.K.N.

P1650195Dans le cadre de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat, qui se déroule du 25 novembre au 2 décembre, 3 « armodromes » sont mis en place dans les Vosges : dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Neufchâteau ainsi que dans les commissariats d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges.

P1650197Si la France compte près de 5 millions de détenteurs légaux d’armes, on estime qu’au moins 2 millions de nos concitoyens détiendraient sans titre des armes, principalement de chasse ou issues des Première et Seconde Guerres mondiales. La plupart de ces armes détenues illégalement sur le territoire national ont été acquises par héritage, le plus souvent sans connaître le cadre légal de détention de ces armes. Aucune poursuite administrative ou judiciaire ne sera engagée envers les personnes détentrices de ces matériels. P1650191Ce mardi matin, Virginie Martinez, directrice de cabinet de la préfète des Vosges s'est rendu sur le site de collecte d'Epinal, au commissariat de la cité des images. Dans les Vosges, trois "armodromes" ont été installés dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Neufchâteau ainsi que dans les commissariats d’Epinal et Saint-Dié-des-Vosges. Ces « armodromes » sont des points de collectes pour les personnes détentrices d’armes non déclarées, qui ont été trouvées ou acquises par héritage. Ces personnes peuvent soit de dessaisir de ces matériels auprès des services de l’Etat, ou dans l’éventualité où ils souhaitent les conserver, les enregistrer dans le système d’information des armes. Dans les Vosges, ce sont déjà 177 armes qui ont été collectées et 7677 munitions. Toujours dans les Vosges, le nombre de détenteurs d’armes est estimé à 30 000 personnes. C.K.N.



8 réactions sur “Opération d’abandon simplifié d’armes au commissariat d’Epinal

  1. Macadam

    Si je lis bien l’article une personne qui a hérité ou conservé une arme de catégorie B peut la déclarer et lui dira vous pouvez Monsieur si vous le souhaiterez la conserver ! Et la procédure légale ??
    Je pense qu’il y a un trou dans la raquette dans la façon de présenter les choses.

    répondre
  2. Tous aux abris.

    Vu d’une part l’explosion des violences sur les personnes , d’autre part le manque de moyen de le la police, et par ailleurs le laxisme de plus en plus évident de la justice francaise, je suis à la recherche d’un char Leclerc d’occasion .
    Qui pourrait svp me rencarder :)

    répondre
  3. LM88

    J’ai comme un pressentiment, quant au nombre de kalachnikov venant des cités et qui seront déposées au commissariat..
    Bon, je dis ça, je dis rien, hein..

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.