Search
jeudi 9 fév 2023
  • :
  • :

« Les abeilles sont en danger à cause du changement climatique », alerte un apiculteur d’Epinal

Écouter cet article
image_pdfimage_print

20221022_144214Les abeilles aussi souffrent du changement climatique. Avec l’impact du changement climatique, les récoltes sont de plus en plus irrégulières et cela complique  la vie des apiculteurs. Un apiculteur d’Epinal a rendu visite à ses ruches. Il assure que ses abeilles sont perturbés par la douceur du temps en ce mois de novembre. 

20221102_151551Les ruches peuvent souffrir de différents impacts du changement climatique : incendies, sécheresse, grêle, inondations, chaleur tardive… La vie des abeilles se complique avec le réchauffement climatique car elles doivent modifier leurs habitudes.

Julien Vetter, apiculteur à Epinal a rendu visite à ses ruches installées dans la cité des Images. Il a constaté que la chaleur tardive perturbe fortement les abeilles. « Les abeilles subissent de plein fouet la douceur actuelle. » témoigne Julien Vetter.

« il est primordiale de donner les ressources nécessaires aux abeilles »

Cette chaleur en hausse fait également qu’il y a moins de pollinisateurs. Il y a de moins en moins de fleurs et de plantes et donc moins de fleurs à butiner pour les abeilles. Or, le nectar récolté dans les fleurs est primordiales pour que les abeilles puissent créer le miel. En effet, sans miel, elles ne peuvent plus nourrir leur colonie. « J’ai contrôlé mes colonies et certaines ont encore un beau couvain, comme si on était au printemps ce qui n’est pas normal en ce 2 novembre » poursuit l’apiculteur spinalien qui a du nourrir ses abeilles avec un sirop. « Elles n’arrivent plus à se nourrir en ce moment à cause du manque de fleurs et de plantes. » poursuit-il. Pour les apiculteurs, cette situation est également synonyme de plus d’effort, « il est primordiale de donner les ressources nécessaires aux abeilles ».

Un faux bourdon dans une ruche

Julien Vetter a aussi eu la surprise de croiser un faux bourdon qui est sorti d’une ruche alors que normalement on en trouve seulement d’avril à août. Un faux bourdon, est le mâle de l’abeille. Il est important de le distinguer du bourdon. « Les abeilles sont très perturbées par la douceur actuelle. » conclu Julien Vetter.

C.K.N.

20221022_144214Les abeilles aussi souffrent du changement climatique. Avec l’impact du changement climatique, les récoltes sont de plus en plus irrégulières et cela complique  la vie des apiculteurs. Un apiculteur d'Epinal a rendu visite à ses ruches. Il assure que ses abeilles sont perturbés par la douceur du temps en ce mois de novembre. 

20221102_151551Les ruches peuvent souffrir de différents impacts du changement climatique : incendies, sécheresse, grêle, inondations, chaleur tardive... La vie des abeilles se complique avec le réchauffement climatique car elles doivent modifier leurs habitudes. Julien Vetter, apiculteur à Epinal a rendu visite à ses ruches installées dans la cité des Images. Il a constaté que la chaleur tardive perturbe fortement les abeilles. "Les abeilles subissent de plein fouet la douceur actuelle." témoigne Julien Vetter.

"il est primordiale de donner les ressources nécessaires aux abeilles"

Cette chaleur en hausse fait également qu’il y a moins de pollinisateurs. Il y a de moins en moins de fleurs et de plantes et donc moins de fleurs à butiner pour les abeilles. Or, le nectar récolté dans les fleurs est primordiales pour que les abeilles puissent créer le miel. En effet, sans miel, elles ne peuvent plus nourrir leur colonie. "J'ai contrôlé mes colonies et certaines ont encore un beau couvain, comme si on était au printemps ce qui n'est pas normal en ce 2 novembre" poursuit l'apiculteur spinalien qui a du nourrir ses abeilles avec un sirop. "Elles n'arrivent plus à se nourrir en ce moment à cause du manque de fleurs et de plantes." poursuit-il. Pour les apiculteurs, cette situation est également synonyme de plus d’effort, "il est primordiale de donner les ressources nécessaires aux abeilles".

Un faux bourdon dans une ruche

Julien Vetter a aussi eu la surprise de croiser un faux bourdon qui est sorti d'une ruche alors que normalement on en trouve seulement d'avril à août. Un faux bourdon, est le mâle de l'abeille. Il est important de le distinguer du bourdon. "Les abeilles sont très perturbées par la douceur actuelle." conclu Julien Vetter. C.K.N. [gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="210527,210528,210529,210530" orderby="rand"]



5 réactions sur “« Les abeilles sont en danger à cause du changement climatique », alerte un apiculteur d’Epinal

  1. Laurent béria

    + Les fauches trop précoces, la monoculture, la ressource en eau qu’il faut laisser filer au plus vite et donc gaspiller, les herbicides toujours autorisés aux gros pollueurs, oublier que l’élevage du vivant n’est pas science exacte…. C’est pas gagné d’avance.

    répondre
  2. John

    Arrêtez de vous moquer du monde avec le réchauffement climatique bidon, il y en a toujours eu et vous ne pourrez rien n’y faire ! Inventez des abeilles électriques, des mini- robots, c’est devenu une spécialité de notre super gouvernement !

    répondre
    1. Amer

      Conclusion : dans votre phrase vous admettez dans un second temps qu’il y a un réchauffement climatique. Je n’ajouterai rien de plus car on connaît votre entêtement à ne voir que ce que vous voulez bien !

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.