Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

François Vannson poursuivi pour « conduite dangereuse » et en état d’ébriété L'enquête exclut le refus d'obtempérer

Écouter cet article
image_pdfimage_print

francois-vannsonLe président du Conseil départemental des Vosges, François Vannson sera jugé pour « conduite dangereuse » et en état d’ébriété. Il avait été interpellé le week-end dernier, à hauteur de Saint-Nabord, par les forces de l’ordre au volant de son véhicule, alors qu’il roulait alcoolisé sur la nationale 57 dans le sens Epinal/Remiremont.

Les faits ont eu lieu le week-end dernier, le samedi 22 octobre. François Vannson, le président du Conseil départemental des Vosges était au volant de son véhicule sur la nationale 57 dans le sens Epinal/Remiremont quand il a été interpellé par les forces de l’ordre à hauteur de Saint-Nabord.

Le procureur d’Epinal, Frédéric Nahon, a communiqué sur les faits. « Les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière constataient l’état d’alcoolisation du mis en cause, avec un taux de 0.85 milligrammes d’alcool par litre d’air expiré. Les investigations menées par les enquêteurs, notamment l’audition de témoins, permettaient d’établir, outre la conduite en état d’alcoolémie, une infraction de mise en danger de la vie d’autrui par conducteur de véhicule. » explique le Procureur de la République.

Le magistrat poursuit : « Le mis en cause avait adopté une conduite dangereuse pour les autres automobilistes en circulant à faible vitesse et en zigzagant sur la voie. »

L’enquête exclut le refus d’obtempérer

En revanche, l’enquête a permis d’exclure tout refus d’obtempérer de la part de François Vannson, qui s’est bien arrêté à la demande des gendarmes à la première sortie utile, sans chercher à prendre la fuite.

Lors de son audition, François Vannson a reconnu les infractions de conduite en état d’alcoolémie et de mise en danger de la vie d’autrui.

Il sera poursuivi devant le tribunal pour ces deux délits et convoqué à une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) d’ici la fin de l’année 2022.

C.K.N.

francois-vannsonLe président du Conseil départemental des Vosges, François Vannson sera jugé pour "conduite dangereuse" et en état d'ébriété. Il avait été interpellé le week-end dernier, à hauteur de Saint-Nabord, par les forces de l'ordre au volant de son véhicule, alors qu'il roulait alcoolisé sur la nationale 57 dans le sens Epinal/Remiremont.

Les faits ont eu lieu le week-end dernier, le samedi 22 octobre. François Vannson, le président du Conseil départemental des Vosges était au volant de son véhicule sur la nationale 57 dans le sens Epinal/Remiremont quand il a été interpellé par les forces de l'ordre à hauteur de Saint-Nabord. Le procureur d'Epinal, Frédéric Nahon, a communiqué sur les faits. "Les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière constataient l'état d'alcoolisation du mis en cause, avec un taux de 0.85 milligrammes d'alcool par litre d'air expiré. Les investigations menées par les enquêteurs, notamment l'audition de témoins, permettaient d'établir, outre la conduite en état d'alcoolémie, une infraction de mise en danger de la vie d'autrui par conducteur de véhicule." explique le Procureur de la République.

Le magistrat poursuit : "Le mis en cause avait adopté une conduite dangereuse pour les autres automobilistes en circulant à faible vitesse et en zigzagant sur la voie."

L'enquête exclut le refus d'obtempérer

En revanche, l'enquête a permis d'exclure tout refus d'obtempérer de la part de François Vannson, qui s'est bien arrêté à la demande des gendarmes à la première sortie utile, sans chercher à prendre la fuite.

Lors de son audition, François Vannson a reconnu les infractions de conduite en état d'alcoolémie et de mise en danger de la vie d'autrui.

Il sera poursuivi devant le tribunal pour ces deux délits et convoqué à une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) d'ici la fin de l'année 2022.

C.K.N.




20 réactions sur “François Vannson poursuivi pour « conduite dangereuse » et en état d’ébriété

  1. bernadette

    faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais – quand les politiques donnent des leçons aux français encore faudrait-il qu’ils se les appliquent à eux enpremier

    répondre
    1. Tonton Reporter

      Bizarre, vous avez dit Bizarre. Cette affaire me paraît bizarre sur plusieurs points: Trente cinq ans de journaliste à feu la  » Lib » du jamais vu… Primo l’ « Omerta » n’ a pas joué, Secundo le Président du conseil départemental à a sa disposition un panel de chauffeurs qu’ il aurait pu utiliser, ou  » intelligent comme je le connaît  » le François » il aurait pu demander ou il se trouvait a se faire ramener à son domicile, beaucoup aurait été honoré d’accomplir une telle mission… Ou alors une cabale, j’ai connu ça un jour… en Suède. Mais bon chacun jugera… allez comprendre…

      répondre
      1. BREDINE88

        Ah bon …. vous croyez ???
        Comme vous, je trouve curieux ce prompt déballage médiatique très détaillé ….. Si tous les conducteurs positifs (alcool et stupéfiants) voyaient leurs noms déballés ainsi dans la presse, il faudrait rajouter des pages à la presse locale ….
        « Cabale », vous avez dit « cabale » …….. Juste un léger décalage dans le traitement de l’information tout au plus………

        répondre
    2. baba

      que celui qui n a jamais péché me jette la première pierre,habituellement le nom de la personne n est jamais mentionné dans le journal pourquoi lui??je ne cautionne pas l alcool au volant mais c est pas la peine d en faire tout un plat ça peut arriver a n importe qui se sont des hommes comme tout le monde je trouve certaines personnes bien dur a son égard qui n a jamais commis d infraction sur la route ??tout le monde respecte le code de la route? car meme en respectant c est dur pour la vitesse

      répondre
    3. Dussinger

      Chère Madame Bernadette, j’ai hâte de savoir la condamnation du tribunal … Je reste persuadé que cela va tomber dans l’oubli, et de toute façon, il doit avoir des tas de relations au niveau de ce tribunal : il faudrait que l’affaire soit jugée ailleurs qu’à Epinal … Normalement, avec un taux dépassant 0,8 expiré, c’est 6 points de moins, une forte amende voire une suspension de permis … pour n’importe quel citoyen lamba bien entendu !

      répondre
      1. Bingo.

        Pourquoi supposez vous qu’il y ait un arrangement ?
        En cas d’alcool au volant les baremes sont pré-definis, tres clairs, et intangibles.
        De 0.5 à 0.8 grammes d’alcool dans le sang, c’est 135 Euros et 6 points en moins.

        répondre
      2. anne

        pas sans faire, il a assez d’argent pour payer…mais que l’on lui retire sa grosse voiture cylindrée !!!!!!! ils auraient dû le faire revenir à pied…

        répondre
    4. Amer

      C’est tout un plat pour quelque points et une amende que bien des concitoyens ont peut-être déjà expérimenté ! Bien plus grave ce passe en plus haut lieu mais rien ne passera tant qu’un journal bien informé ne divulguera pas les faits . Mieux vaut s’en prendre aux petits fonctionnaires cela fait plus de bruits car plus prés de la population mais ce sont des hommes comme les autres ;. Cela n’excuse en rien sa conduite . Mais plutôt arrêtons d’en parler ou alors publions toutes les infractions au code la route de tous . Quelle belle occupation pour les soirées d’hiver !

      répondre
  2. Olivier Bedel

    Fût un temps, pas si lointain, où personne n’en aurait jamais rien su. Pour le coup la police a fait son boulot, la presse aussi, la justice, fera le sien, n’en doutons pas. Pas mal non ?

    répondre
  3. Moi

    La condamnation moi je la connais car je me suis fait prendre avec pareil 0,8 donc logiquement parlent s’est cinq mois de retrait une amende et 6 point en moins donc j’ai de voir si s’est pour tous le monde pareil lol

    répondre
  4. LM88

    Comme l’a affirmé M.VANNSON (Source : France 3 Grand Est) : Il n’y a pas eu mort d’homme !!
    Quelle désinvolture envers les victimes collatérales, les vies et les familles brisées à cause d’un dernier verre « pour la route  » !
    Il aurait mieux fait d’écouter la parole du Sage : Pourquoi boire et conduire quand on peut fumer et voler..

    répondre
  5. mauricette

    j aimerais savoir lequel dans ses critiques peut affimer qu il n a jamais pris le volant apres un apero je pense qu il n y en pas beaucoup alors les critiques laisser moi rire

    répondre
  6. Haxaire

    Effectivement nous sommes, tous les conducteurs sauf à avoir une attitude intransigeante envers la conso d’alcool, amenés à encourir ce risque. Tout est ficelé par ce qui a été développé quant aux sanctions prédéfinies. Qu’en est-il d’une peine d’inéligibilité que le parquet via l’avocat général peut toujours demander au procès en correctionnel qui juge les délits de droit commun ? C’est la seule sanction que doit redouter le contrevenant. A SUIVRE…

    répondre
    1. Bingo.

       »La limite fixée est de 0,5 g d’alcool par litre de sang, soit 0,25 mg par litre d’air expiré. Pour les conducteurs titulaires d’un permis probatoire, et ceux en situation d’apprentissage,les conducteurs de véhicules de transport en commun ou dont le droit à conduire est limité aux véhicules équipés d’un EAD, la limite fixée est de 0,2 g par litre de sang, soit 0,1 mg par litre d’air expiré. »

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.