Search
lundi 5 déc 2022
  • :
  • :

La vente de cigarettes de contrefaçon explose à Epinal La cité des images est dans le Top 5 des villes de la région Grand Est où l’on consomme le plus de cigarettes de contrefaçon

Écouter cet article
image_pdfimage_print

cigaretteEn France, environ une cigarette sur trois provient du marché parallèle. Le Grand Est vient de gagner la première place des régions fumeuses de cigarettes de contrebande, selon l’étude Empty Pack Survey publiée par Seita Imperial Tobacco (Service d’exploitation industrielle des tabacs). Dans le Grand Est, cette consommation représente 38,9% % alors que la moyenne nationale est de 32,7 %. Epinal est d’ailleurs dans le top 5 des villes de la Région Grand Est où l’on consomme le plus de cigarettes de contrefaçon.

Selon l’étude Empty Pack Survey publiée par Seita Imperial Tobacco, si au niveau national, la part de cigarettes consommées en France de cigarettes de issues du marché parallèle est de 32,7 % au second trimestre 2022, dans le Grand Est, ce taux explose. Il est de 38,9 %. Ces achats issus de marchés parallèles proviennent de la contrefaçon et d’achats transfrontaliers, répartis à parts quasi égales.

La région Grand Est est donc en tête du classement des régions françaises où l’on consomme le plus de cigarettes issues du marché parallèle en 2022. En deux ans, ce taux a augmenté de 14,2 points dans la région.

Dans le top 5 des villes de la région Grand Est où l’on consomme le plus de cigarettes de contrefaçon : arrive en tête Chalons-en-Champagne : 20%, puis Charleville-Mézières : 20%, puis Colmar : 18,9%, mais aussi la ville vosgienne Epinal : 16,7% et enfin Haguenau : 13,3%.

C.K.N.

cigaretteEn France, environ une cigarette sur trois provient du marché parallèle. Le Grand Est vient de gagner la première place des régions fumeuses de cigarettes de contrebande, selon l’étude Empty Pack Survey publiée par Seita Imperial Tobacco (Service d'exploitation industrielle des tabacs). Dans le Grand Est, cette consommation représente 38,9% % alors que la moyenne nationale est de 32,7 %. Epinal est d'ailleurs dans le top 5 des villes de la Région Grand Est où l'on consomme le plus de cigarettes de contrefaçon.

Selon l’étude Empty Pack Survey publiée par Seita Imperial Tobacco, si au niveau national, la part de cigarettes consommées en France de cigarettes de issues du marché parallèle est de 32,7 % au second trimestre 2022, dans le Grand Est, ce taux explose. Il est de 38,9 %. Ces achats issus de marchés parallèles proviennent de la contrefaçon et d’achats transfrontaliers, répartis à parts quasi égales. La région Grand Est est donc en tête du classement des régions françaises où l'on consomme le plus de cigarettes issues du marché parallèle en 2022. En deux ans, ce taux a augmenté de 14,2 points dans la région. Dans le top 5 des villes de la région Grand Est où l’on consomme le plus de cigarettes de contrefaçon : arrive en tête Chalons-en-Champagne : 20%, puis Charleville-Mézières : 20%, puis Colmar : 18,9%, mais aussi la ville vosgienne Epinal : 16,7% et enfin Haguenau : 13,3%. C.K.N.



5 réactions sur “La vente de cigarettes de contrefaçon explose à Epinal

  1. TP

    C’est 100 % du tabac qui devrait etre acheté à l’étranger!!! article 63 du TFUE libre circulation des personnes et des biens dans les pays membres et les pays tiers !!!

    répondre
    1. Bingo.

      Ben ma foi essayez.
      100 % des gagnants ont tentés leur chance :)

       »VacancesVoyage en Europe : quelles quantités de cigarettes et d’alcool pouvez-vous ramener ?

      Depuis le 30 juillet 2020, une nouvelle réglementation française revoit à la baisse la quantité de tabac que l’on peut importer en revenant d’un pays de l’Union européenne. Alors combien de cigarettes, de cigares et de grammes de tabac à fumer pouvez-vous mettre dans votre valise ? On fait le point.
      Lorsque l’on part dans un pays membre de l’Union européenne, il peut être tentant d’acheter des bouteilles d’alcool et du tabac, surtout si les prix sont moins chers qu’en France. Toutefois, à son retour sur le territoire français, chaque voyageur ne doit pas dépasser certaines quantités, au risque de se voir confisquer la marchandise et de devoir payer une amende salée.

      Auparavant, les seuils de tabac étaient établis en suivant la directive européenne datant de 2008. Ainsi, un voyageur ne pouvait pas importer en France plus de 800 cigarettes, c’est-à-dire 4 cartouches, 1 kg de tabac à fumer, 400 cigarillos et 20 cigares.

      Mais la loi de finances rectificative pour 2020, qui a été promulguée le 30 juillet 2020, est venue modifier ces seuils de tolérance. Désormais, vous ne pouvez revenir en France qu’avec 200 cigarettes, c’est-à-dire 1 cartouche, 250 grammes de tabac à fumer, 100 cigarillos et 50 cigares par personne.  »

      répondre
  2. John

    Qu’on n’en face pas tout un flanc, on a bien injecté à des milliards de personnes un jus en AMM par contrainte ou obligation et de plus avec de l’ARNm !
    Celui qui fume ne le fait ni par contrainte ou obligation, alors basta et comparons les effets secondaires graves immédiats du vaccin et du tabac et attendons les effets secondaires graves à long terme du vaccin (30 ans) pour faire une comparaison, mais pour le vaccin notre super scientifique Macron et ses larbins avec leur boule de cristal savent déjà qu’il ny a aucun risque ou rapport avec des cas graves après injection !
    C’est qui les druides et charlatans et complotistes dans l’histoire ????

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.