Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Rambervillers – Inauguration de l’atelier de steaks hachés surgelés

image_pdfimage_print
photographies Chambre d'agriculture des Vosges

photographies Chambre d’agriculture des Vosges

Le nouvel atelier de production de steaks hachés surgelés de l’abattoir Adequat de Rambervillers a été inauguré ce mardi en présence de nombreux élus. Le lancement a eu lieu en juin 2021, suite à la fermeture de l’unité de production d’Elivia à Eloyes. Cela semblait donc être la seule solution pour plus de 300 éleveurs du Grand Est.

Suite à la fermeture de l’unité de production de steaks hachés surgelés d’Elivia à Eloyes en 2019, plus de 300 producteurs du Grand Est se sont retrouvés sans solution. L’inauguration du nouvel atelier de steaks hachés surgelés a eu lieu ce mardi, dans les locaux, à Rambervillers.

Après une première étude de faisabilité conduite par la chambre d’Agriculture des Vosges, un groupe de travail s’est constitué avec une quinzaine d’éleveurs d’ADEQUAT afin de présenter un projet pour l’automne 2019

La Chambre d’Agriculture des Vosges et la coopérative Adequat Vosges ont recueilli le nombre d’engagements minimum pour lancer le projet de steaks hachés surgelés. Les travaux de 950 m2 ont débuté en septembre 2020.

Le coût total de l’investissement est de 4 350 000 €, financé à 35% par des aides publiques, 44% en prêts bancaires et 21% en C2E-CPE. Afin d’anticiper cette nouvelle activité, 12 salariés ont été recrutés sur l’ensemble des services pour une mise en production en octobre 2021

Depuis l’obtention de l’agrément définitif en mars dernier, l’atelier tourne à plein régime afin de produire un steak haché qualitatif faisant bénéficier pour chaque éleveur, d’une traçabilité garantie. A ce jour, plus de 610 adhérents du Grand Est et de Haute Soane se sont engagés sur le projet.

C.K.N.




Une réaction sur “Rambervillers – Inauguration de l’atelier de steaks hachés surgelés

  1. Lepic

    Ce serait bien que cette structure serve aussi à transformer les sangliers en steaks hachés, pâtés, rillettes, rôtis….
    Quand je vois l’état de certaines prairies, des pelouses.. après le passage de ces bêtes classées nuisibles, je comprends le ras le bol de mes voisins agriculteurs et non agriculteurs.
    Que font les chasseurs et le représentant de l’état pour enrayer ce fléau?
    C’est de leur responsabilité, il est urgent d’agir.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.