Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Elizabeth II – Campbell Hesketh témoigne de son émotion après le décès de la souveraine Un anglais à Epinal entre tristesse et réflexion sur l'avenir de la royauté

image_pdfimage_print

Campbell Hesketh 1

Nous avions rencontré Campbell Hesketh en juin dernier lors du Jubilé de la reine Elizabeth II. Cet anglais originaire de Gloucester dans le sud-ouest de l’Angleterre, qui se définit comme «  un non royaliste » s’exprime aujourd’hui sur le décès de la souveraine.

Campbell Hesketh, installé en France depuis 2001,  a appris la nouvelle du décès de la reine par un message d’une de ses étudiantes. «  A 19h38, j’ai reçu sur Facebook un message d’une de mes étudiantes en anglais me présentant « ses sincères condoléances ». Surpris, je lui ai demandé pourquoi. Et elle m’a répondu « sa Majesté est morte ». J’ai immédiatement allumé la télé et j’ai découvert la nouvelle ».

Une nouvelle qui l’a touché. Né en 1958, il n’a connu qu’Elizabeth II comme souveraine. « ça m’a rendu triste. Mais je m’y attendais quand j’ai vu que toute la famille était au château de Balmoral en Ecosse. Elle est devenue reine en 1952 avant ma naissance. Son règne, c’est toute ma vie. Qu’on aime ou pas la royauté, on la respecte même si on n’est pas royaliste ». Et d’ajouter «  J’ai été choqué par la dernière image de la reine lorsqu’elle a serré la main de la nouvelle première ministre Liz Truss deux jours avant son décès. A mon avis, elle savait que c’était la fin. C’est comme si elle devait le faire, la recevoir avant ».

Interrogé sur le nouveau souverain Charles III, Le britannique est plus circonspect. « Il n’a pas la même popularité que la reine, ni le même respect. La royauté va continuer mais pas de la même manière. D’ailleurs, beaucoup d’anglais pensent qu’il aurait du laisser la place à William et que se serait mieux avec lui ». Campbell Hesketh explique ce manque de popularité notamment parce que ses compatriotes gardent une certaine rancune envers Charles et son comportement avec Diana.

Le professeur d’anglais a, depuis l’annonce officielle, reçu des messages de condoléances touchants de ses étudiants. Il part à Londres avec eux en octobre prochain. Ce voyage, prévu de longue date, les conduira peut-être, s’ils le souhaitent, à l’abbaye de Westminster ou la reine sera inhumée dans une dizaine de jours.

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.