Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Education nationale – Andreas Pfeiffer est suspendu trois mois dont deux avec sursis le professeur d'allemand, suspendu à titre conservatoire, reprendra ses cours le 21 octobre prochain

image_pdfimage_print

A Pfeiffer et son avocate

Andreas Pfeiffer, professeur d’allemand au lycée Claude Gellée à Epinal, est satisfait, « très satisfait » par la décision rendue le 16 septembre par le ministère de l’éducation nationale. Suspendu à titre conservatoire de ses fonctions pour quatre mois, il vient d’apprendre que finalement il écopait d’une exclusion de trois mois, dont deux avec sursis.

Andreas Pfeiffer et son avocate Nancy Risacher sont revenus ce vendredi matin sur le verdict après l’exclusion du professeur de son lycée spinalien. Ils ne veulent pas entendre parler de soulagement mais bien de satisfaction. « Nous remercions le ministère. C’est une reconnaissance des qualités professionnelles de mon client » souligne maître Risacher. « Le chef d’établissement et le rectorat ont fait du zèle mais le ministre ne s’est pas laissé berner ».

Les faits remontent au 6 décembre 2021 lorsque qu’Andreas Pfeiffer est suspendu. Il avait déjà été convoqué au rectorat le 23 septembre de la même année, première étape de la procédure disciplinaire. Il est ensuite convoqué à l’inspection académique le 9 décembre où on lui signifie sa suspension pour quatre mois à titre conservatoire en attendant la décision de la commission de discipline qui devait donner la sanction le 14 mars. Il devait donc reprendre ses cours le 6 avril.

Finalement, c’est le ministère qui a tranché. En effet, il existe quatre groupes de sanctions. Les deux premiers sont gérés au rectorat. Mais comme c’était une sanction de catégorie 3, le dossier a été traité au ministère.  Le courrier est daté du 16 septembre, reçu le 21, et il précise que le professeur d’allemand est exclu pendant 3 mois, dont deux avec sursis. Il risquait jusqu’à deux ans sans salaire. Il reprendra ses cours au lycée Claude Gellée le 21 octobre, la veille des vacances de Toussaint.

« Je suis très satisfait. Le message que je voulais passer et le débat que je voulais lancer ont été entendus. J’ai toujours voulu éveiller l’esprit critique des élèves en leur proposant des supports différents. Je cherche toujours a créer des échanges. Depuis 30 ans que j’exerce, mon travail a toujours été reconnu par mes partenaires extérieurs. J’ai toujours voulu dire qu’il n’y a pas qu’une seule opinion. Je prône la diversité d’idées, la tolérance et le respect. Il faut un débat, des échanges. C’est la mission de l’école de la République » explique Andreas Pfeiffer.

Parallèlement, une plainte a été déposée à l’encontre du chef d’établissement du lycée pour harcèlement moral. Elle est en cours d’instruction et le procureur de la République a demandé des investigations.




8 réactions sur “Education nationale – Andreas Pfeiffer est suspendu trois mois dont deux avec sursis

  1. laurent béria

    Prof d’allemand c’est rare.
    L’université de Nancy 2 fait d’ailleurs tout pour conserver cette rareté en balançant ceux qui voudraient s’engager dans cette voie par des complications « d’options » sans vraiment de rapports avec cette filière.
    Elle est remarquable de superlatifs notre université de Nancy 2.

    répondre
  2. John

    Tres bien pour lui, il a évité ses 2 ans sans salaires, mais qu’en est-il des soignants suspendus qui ont déjà 12 mois ( 1 an ) de suspension de salaires, interdictions à la formation via leur comptes CPF, interdictions de chômage et d’allocations chômage…!!!!
    ON A BESOIN D’EUX AUSSI !!!
    Cette discrimination ne peut plus durer !

    répondre
  3. FanFan88

    Si tu ne communie pas à la paroisse de la lutte contre l’horrible pandémie qui doit décimer l’humanité tu seras puni comme un criminel. L’échelle de la punition me paraît tout à fait proportionnée. C’est quand même beaucoup plus grave que les agressions ou le trafic de drogue par exemple.

    répondre
    1. laurent béria

      Entre « devoir de réserve » et « langue usée et marron » se trouve la « liberté d’expression ».
      Où placez vous le curseur, hors magistrats et militaires ?
      Vous avez quatre heures.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.