Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Crise de l’énergie – le marché du pellet tendu mais celui fioul et du bois de chauffage relativement stables

image_pdfimage_print
Illustration

Illustration

Alors que la  hausse du coût de l’énergie touche les professionnels et les particuliers, les ménages vosgiens se tournent vers d’autres moyens de chauffage plus économiques. Si les distributeurs de pellets constatent une forte hausse des commandes, les revendeurs de bois de chauffage et de fioul conservent un marché plus calme. Pour l’instant.

Le pellet victime de son succès

Après un été particulièrement chaud, l’automne ne va pas tarder à revenir avec ses températures fraiches notamment la nuit. A l’approche de l’hiver et les possibles coupures, de nombreux ménages ont installés des chaudières à pellet l’hiver dernier. Cette filière encore jeune n’a pas anticipé ce succès et peine à livrer ses fournisseurs pour répondre à la demande.

Les revendeurs de pellet constatent tous cette forte hausse des commandes. Un phénomène qui a débuté dès le début de l’été.  L’hiver va être tendu. Les délais de livraison sont passés de 2 à 6 semaines. Cependant les revendeurs appellent leurs clients à jouer le jeu en commandant seulement ce dont ils ont besoin pour éviter des ruptures de stock. Certains qui ont déjà passé leurs commandes pour cet hiver veulent déjà acheter pour l’année prochaine.  Les prix ont doublé en quelques semaines et les clients font des réserves pour anticiper une nouvelle hausse . ce qui tend encore plus le marché qui s’équilibre suivant l’offre et la demande.

Les revendeurs de bois ont du stock

Pas plus de commandes chez les revendeurs de bois que l’année dernière. Les stocks sont pleins et aucune pénurie n’est à craindre pour aucun client. La hausse de 10% cette année s’applique sur des tarifs bas l’an passé. Pour l’instant les clients ne se bousculent pas plus que les autres années. Plusieurs explications à cela. Tout d’abord les clients, avec la douceur actuelle, ne se précipitent pas, ensuite c’est la rentrés scolaire et la taxe d’habitation qui génèrent des frais, et enfin il faut stocker les stères. Le marché devrait reprendre fin octobre, au moins pour le chauffage d’appoint.

Le prix du fioul a doublé en quelques mois

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le prix du fioul a doublé. Il atteint à environ 1€50 alors qu’il était aux alentours de 70 cts l’an dernier.  Des prix qui changent et évoluent au jour le jour et qui étaient au plus haut cet été. Ce qui a contraint les gens à reporter leurs habitudes d’achat. Ceux qui ont encore des réserves reportent au maximum le remplissage de la cuve en espérant une baisse. Des nouvelles habitudes sont aussi apparues. Les acheteurs ne remplissent plus qu’à moitié et il n’est pas rare qu’ils demandent un échelonnement de paiement. Les distributeurs sont rassurants, il n’y aura pas de pénurie cet hiver.




15 réactions sur “Crise de l’énergie – le marché du pellet tendu mais celui fioul et du bois de chauffage relativement stables

  1. bernadette

    des pellets il y en a en stock mais comme pour la moutarde qui se trouve depuis bien longtemps en attente dans les entrepôts les industriels font monter artificiellement les prix pour se gaver au détriment comme toujours de la population

    répondre
  2. John

    nous prendrait-t-on pour des c…

    je cite:  » Eric Vial, le délégué général de Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois. « Le prix moyen est environ à 550 euros la tonne, alors que c’était plutôt 350 euros il y a un an. »

    La réalité une palette achetée fin novembre 2021 259,31€ le seconde achetée mi février avant l’invasion russe en Ukraine 381€ soit environ 35% de plus! aujourd’hui avec du pot 700€ la tonne.

    Ou passe notre production? et qui s’en met plein dans les poches? ou sont passés les journalistes d’investigation?

    répondre
    1. Houlà.

      Pourquoi vouloir chercher midi à 14 heures.
      Il s’agit d’un phenoméne ordinaire qui arrive, quelque soit le produit, lorsque le débit du tuyau est trop petit par rapport à une brutale sur-demande.

      répondre
  3. Gerald

    Les revendeurs ne savent pas quand ils vont être livré de leurs producteurs locaux, ils sont dans l’inconnu total. Et les producteurs ne donnent aucun délai de livraison. Mais pour produire il n’y a pas de problème… Par contre ils sont tous en train de faire de nouvelles usines. On en reparle dans 2/3 ans lorsqu il y’a aura plein de producteurs partout

    répondre
    1. Nadine Pierrel

      Je le souhaite. Un article intéressant dans le Midi libre. La fausse spéculation des pellets pour faire grimper les prix et faire crever les plus nécessiteux.

      répondre
      1. Macadam

        Cet hiver on brulera essentiellement de la marge et non de la matière.
        Scandaleux ce qui se passe avec le prix des pellets ,pourtant se chauffer en hiver dans nos régions n’est pas un luxe.
        Continuons a remonter au château avec notre sac de blé.

        répondre
      2. Bingo.

        N’allez pas chercher midi à 14 heures.
        La demande a explosée et l’offre ne suit pas.
        Quelque soit le produit, dés que nous avons conjonction de ces deux phenomenes, les prix explosent toujours.

         » En France, la vente de poêle à granulés et des chaudières à granulés progresse, poussée par les aides de l’État. Entre 2020 et 2021, l’installation de poêles à granulés a augmenté de 41 % et celle de chaudière à granulés de 120 %. La demande en chauffage au granulé connaît une croissance fulgurante.

        « Les collectivités qui utilisaient jusqu’ici les pellets comme chauffage d’appoint, souhaitent se passer complètement du gaz pour passer à 100% aux granulés, ce qui crée une demande encore plus importante à laquelle la filière à dû mal à répondre », ajoute Eric Vial, président de l’association nationale des professionnels du chauffage au granulés de bois.

        Le marché est également bouleversé en Europe où des centrales électriques fonctionnant aux granulés représentent une consommation de 17 millions de tonnes. C’est autant que pour le chauffage à granulés des particuliers. L’interruption des livraisons de pellets par la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine a créé un manque de 3 millions de tonnes en Europe.

        « La loi de l’offre et de la demande crée, à l’international, des spéculations qui font augmenter les prix. En France nous sommes très compétitifs et nous sommes quasiment autosuffisants », continue Eric Vial. « Avec la forte demande, nous importons 16% de notre consommation en granulés, à des prix plus élevés. En conséquence, le prix sur le marché est plus élevé. »

        Concernant les particuliers, les professionnels évoquent un surstockage de granulés.

        « C’est l’effet du pot de moutarde ou la pénurie de papier de toilette », rajoute Mr Vial,  » les gens font des stocks et privent les autres, pour après les revendre sur Internet. »

        Les solutions
        Pour répondre à la demande, les professionnels demandent à l’État d’être partie prenante, en facilitant le développement des unités de fabrication de granulés. La filière prévoit un million de tonnes supplémentaires produites entre 2021 et 2024 et un doublement de la capacité de production d’ici 2028.

        Des nouvelles usines de granulés vont certainement voir le jour. Des géants français de l’énergie (comme le groupe Total) seraient intéressés par cette filière.

        Actuellement, se chauffer aux granulés de bois reste le moyen le plus économique en comparaison avec l’électricité ou le gaz. La question est: pour combien de temps encore?

        énergie environnement  »

        répondre
  4. TP

    Un détail important a été omis: en dehors du fait que le prix des pellets a doublé en un an, pour faire fonctionner votre poele ou votre chaudière,il vous faut impérativement l’électricité!
    En cas de coupure pour délestage ou autre, préparez les pulls en plus des bougies…
    Merci Macron, Enedis et leur « fameux Linky »

    répondre
  5. lementor

    bien dis tp et paul il est temp de descendre dans la rue, avec les gilets jaunes ils n’y avait pas de pognon,et comme par hazard maintenant ont en trouvent en veux tu en voila,ont tire la france vers le bas de plus en plus a force d’aider les autres pays ,tout a augmenter en france faut pas deconner y en a marre de ces conneries et celui qui a un smic 40 eur d’augmentation,moi je dis bien vu les restrictions contre la russie,l’ukraine ne fait meme pas partie de l’europe ,mélons nous de ce qui nous regardent ont ne fait que de payer,ont en peu plus reveiller vous !!!!!

    répondre
  6. Saphir

    Oui il serait temps de descendre dans la rue. Greve générale et tutti frutti. A quand cette descente Car les gens auront de plus en plus de mal a se nourrir et se chauffer. Réagissez !

    répondre
  7. John

    « Houla » n’a toujours rien compris !
    Créer une pénurie pour orienter vers une consommation ciblée, créer la peur du covid pour une vaccination massive qui n’a rien de sanitaire, créer une pénurie de pétrole…..
    Censurer pour faire de la propagande ou du complotisme…
    Hey, reveillez vous , c’est la politique  » Renaissance » et ce depuis 2017, sans parler de hacheter une certaine population pour qu’elle ne dise mots…
    Menacer pour contraindre…
    Voilà notre beau pays qu’est la France !
    République en marche pour la Renaissance des privilégiés qui abusent de leur pouvoir .
    La monarchie renaît.

    répondre
  8. John

    Et oui  » lementor  » par exemple des milliards pour l’Ukraine afin de la contraindre par la suite, mais rien pour les pompiers et soignants suspendus qui ont osé ne pas vouloir se vacciner avec un produit en expérimentation, et après ça on va dire que ce n’est ni discrimination, ni punition , mais une question d’éthique ! Pauvre France qui extermine une partie de son peuple, ce n’est pas mieux que Poutine, mais lui il l’a fait avec un autre peuple et pas le sien !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.