Search
lundi 5 déc 2022
  • :
  • :

Une allocation d’études de 6 000 à 8 000 € par an pour les étudiants en santé

Écouter cet article
image_pdfimage_print

santéDans le cadre de son Projet Régional de Santé, l’ARS Grand Est fait des ressources humaines en santé une priorité d’action. Dès la rentrée 2022, en accord avec le Conseil Régional du Grand Est, l’Agence régionale de santé propose aux étudiants infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs d’électroradiologie médicale et élèves aides-soignants de la région Grand Est de bénéficier d’une allocation d’études de 6 000 à 8 000 € par an.

Le dispositif de Contrat d’allocation d’études (CAE), a pour objet de proposer à un étudiant le financement de tout ou partie de ses années d’études, en contrepartie d’un engagement de leur part à exercer au sein d’un établissement de la région pour une durée déterminée. L’engagement est du double de la durée de la perception de l’allocation. Cet accord prend l’effet d’un contrat qui définit notamment le montant de l’aide allouée et la durée d’engagement.

Dès la rentrée 2022, en accord avec le Conseil Régional du Grand Est, l’ARS Grand Est propose aux étudiants infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs d’électroradiologie médicale et élèves aides-soignants de la région Grand Est de bénéficier d’une allocation d’études dont les montants annuels sont fixés ci-dessous, pour un engagement correspondant à deux fois la durée totale de la perception de l’aide, dès lors qu’un contrat d’allocation d’études est signé avec un établissement sanitaire ou médicosocial public ou privé ou associatif de la région.

Sans titre

Détails dans l’appel à candidature sur le site internet de l’ARS Grand Est : https://www.grandest.ars.sante.fr/dispositif-de-contrat-dallocation-detudes-0

Communiqué de presse

santéDans le cadre de son Projet Régional de Santé, l’ARS Grand Est fait des ressources humaines en santé une priorité d’action. Dès la rentrée 2022, en accord avec le Conseil Régional du Grand Est, l’Agence régionale de santé propose aux étudiants infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs d’électroradiologie médicale et élèves aides-soignants de la région Grand Est de bénéficier d’une allocation d’études de 6 000 à 8 000 € par an.

Le dispositif de Contrat d’allocation d’études (CAE), a pour objet de proposer à un étudiant le financement de tout ou partie de ses années d’études, en contrepartie d’un engagement de leur part à exercer au sein d’un établissement de la région pour une durée déterminée. L’engagement est du double de la durée de la perception de l’allocation. Cet accord prend l’effet d’un contrat qui définit notamment le montant de l’aide allouée et la durée d’engagement. Dès la rentrée 2022, en accord avec le Conseil Régional du Grand Est, l’ARS Grand Est propose aux étudiants infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs d’électroradiologie médicale et élèves aides-soignants de la région Grand Est de bénéficier d’une allocation d’études dont les montants annuels sont fixés ci-dessous, pour un engagement correspondant à deux fois la durée totale de la perception de l’aide, dès lors qu’un contrat d’allocation d’études est signé avec un établissement sanitaire ou médicosocial public ou privé ou associatif de la région. Sans titre Détails dans l’appel à candidature sur le site internet de l’ARS Grand Est : https://www.grandest.ars.sante.fr/dispositif-de-contrat-dallocation-detudes-0 Communiqué de presse



Une réaction sur “Une allocation d’études de 6 000 à 8 000 € par an pour les étudiants en santé

  1. Bruno E

    Quand il est mis « exercer au sein d’un établissement de la région », établissement public j’espère…
    Dans les formations payées par l’état, il devrait y avoir un minimum de retour sur investissement.
    Il est anormal de payer des années d’études et de voir jeunes diplômés aller dès leur diplôme obtenu, partir travailler au Luxembourg, Allemagne, Suisse… L’attrait financier, les conditions de travail souvent meilleures en sont la cause. Il y a beaucoup à faire pour les garder en France…
    Cette allocation d’étude est mise en place pour parer au plus pressé ( Et ne devrait pas être) : le système Français de soin étant devenu un grand malade !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.