Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Les acteurs économiques vosgiens inquiets pour l’avenir Hausse du coût de l'énergie, recrutement et pouvoir d'achat en question

image_pdfimage_print

Yves SEGUY, Préfet des Vosges a rencontré les acteurs économiques du département en préfecture ce lundi 12 septembre 2022. Des acteurs inquiets pour les mois à venir, notamment à cause de la hausse du prix de l’énergie en 2023, les problèmes de recrutement et le remboursement, pour beaucoup, du prêt garanti par l’Etat (PGE) mis en place pour faire face au choc économique lié à la crise du COVID.

Quelle que soit leur filière, les acteurs économiques vosgiens ont fait part de leurs vives inquiétudes pour leur avenir. « Il faut arrêter le feu maintenant avant qu’il ne soit trop tard » a lancé l’un d’eux pour résumer l’état d’esprit des participants à la réunion.

Tension sur l’emploi, baisse d’activité, manque d’apprentis sont autant de sujets d’inquiétude. Mais les principales craintes se centrent principalement sur l’augmentation de l’énergie en 2023.

Actuellement aucune activité partielle n’est prévue si les entreprises doivent restreindre ou arrêter leur activité à cause de l’augmentation de l’énergie. Aucun recours n’est envisagé ou ne sera accepté en l’état actuel du marché.

Le volet du PGE inquiète particulièrement les participants. Le non remboursement du prêt peut entrainer une mauvaise appréciation auprès de la Banque de France pour défaillance. Certaines entreprises risquent de peiner à garder un équilibre financier face à cette dépense et vont se retrouver dans une situation financière encore plus compliquée.

L’économie du département donne l’impression de résilience mais se rapproche de périodes beaucoup plus compliqués notamment à cause du coût de l’énergie qui risque de détériorer la trésorerie des entreprises et engendrer de grandes difficultés. Des signaux de dégradation des entreprises apparaissent déjà.

Les producteurs de lait aussi sont inquiets pour l’avenir. La filière note une baisse du nombre de génisses dans les exploitations par manque de fourrage. Les éleveurs préfèrent les vendre. Des décisions qui auront inévitablement un impact dans trois ans sur la production du lait et donc l’approvisionnement des consommateurs.

Parallèlement, la CCI des Vosges propose aux entreprises de participer à un achat groupé de l’énergie (gaz et électricité) pour limiter les coûts. 120 se sont déjà inscrites sur le site de la CCI, inscriptions qui se terminent fin de cette semaine.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.