Search
mardi 4 oct 2022
  • :
  • :

Sécheresse dans les Vosges : pour le Collectif Eau 88, « Nestlé se gave »

image_pdfimage_print

Alors que le département connaît une sécheresse extrême et des feux à répétition, le Collectif Eau 88, vient d’adresser une lettre au préfet des Vosges concernant la crise hydrique dans les Vosges.  

« Chaque année nous attirons l’attention du préfet sur la situation du sud-ouest vosgien notamment au regard des prélèvements massifs de Nestlé Waters dont les ventes augmentent en fonction de la température externe et explosent à partir de 30°! Rien n’est fait et aucune limitation n’est appliquée à l’industriel. De plus le secteur de Vittel-Contrexéville est le seul secteur à n’avoir pas été classé en « crise » mais est resté en situation d’alerte renforcée. » explique Bernard Schmitt du collectif Eau 88.

La lettre ouverte :

« Monsieur le Préfet,

Vous venez de classer le département en situation de crise, mais pour deux zones seulement (Meurthe et Moselle amont + Saône amont). Le secteur de Vittel-Contrexéville ainsi que tout l’ouest vosgien restent en situation d’alerte renforcée au motif que les paramètres objectifs de référence ne le nécessiteraient pas.

Nous sommes plus que dubitatif car le niveau de la nappe des muschelkalk continue à baisser pour se rapprocher des minima et les assecs constatés en amont de Vittel-Contrexéville sont préoccupants et reflètent davantage une situation automnale.

Bref sur le terrain, la situation des cours d’eau est inédite et nous ne voyons pas de différence avec le territoire voisin de Saone amont. Nous ne comprenons donc pas cette attente supplémentaire avant de passer en situation de crise, à moins que… En effet depuis quatre ans nous intervenons en comité sécheresse pour que le fonctionnement de la nappe des Muschelkalk (secteur Vittel – Contréxéville) soit mieux appréhendé et que l’impact des prélèvements Nestlé sur le niveau de la nappe mais aussi sur le fonctionnement des milieux aquatiques superficiels soit identifié.

Chaque année, quelque soit la situation, Nestlé continue à pomper dans la nappe supérieure ainsi que dans les GTI (nappe profonde) sans restriction aucune, alors que tous les autres usagers doivent réduire leur consommation.

Nestlé prélève en moyenne chaque mois d’été 65 000m3 dans le gîte A et 100 000 m3 dans le gîte B, soit 5500 m3/j, l’équivalent d’une ville de 40 000 habitants ! Une eau qui n’a rien de prioritaire dans son usage puisqu’elle n’a pas la qualité requise pour l’AEP et qui plus est gaspillée à 30% (eaux de process – pertes) et est exportée hors territoire (rupture du cycle de l’eau) dans des régions ou pays qui ne manquent pas d’eau. Facteur aggravant, les prélèvements du mélange Contrex (531 000m3 en 2021) ainsi que pour les thermes Contrex (91 000m3 en 2021), ne sont pas autorisés au titre du code de l’environnement et n’ont fait l’objet d’aucune étude d’impact au titre de la loi sur l’eau!

Bref il devenu inacceptable de faire perdurer cette situation de discrimination par inaction de l’Etat et refus d’imposer des restrictions voire l’arrêt des prélèvements à Nestlé en cette période de crise majeure qui risque malheureusement de s’aggraver dans les prochaines semaines. Lors de la réunion du comité ressource en eau de ce matin nous avons réitéré notre demande de restrictions en direction de Nestlé.

Aucune garantie ne nous a été apportée… De plus, vous n’avez pas programmé de réunion de la CLE, directement concernée par ce dossier et ce malgré la demande de la 1ere ministre formulée dans ce sens à tous les préfets. Vous conviendrez de la situation kafkaïenne que vous installez dans le département. Le département est en crise hydrique majeure et vous permettez à Nestlé de poursuivre l’exportation de son eau vers d’autres territoires alors qu’une solidarité départementale serait la bienvenue et non pas à travers des bouteilles plastiques d’intervention pour les populations !

Par votre inaction vous transformez l’ouest vosgien en Californie locale, qui a fait la une des médias ces dernières années pour une situation similaire avec Nestlé. En conséquence nous vous informons que nous communiquons cette situation peu exemplaire aux responsables de l’Etat et vous demandons instamment de réunir la CLE dans les plus brefs délais afin de prendre enfin les mesures qui s’imposent. »

le Collectif associatif eau88




17 réactions sur “Sécheresse dans les Vosges : pour le Collectif Eau 88, « Nestlé se gave »

  1. Bruno E.

    L’état et les collectivités sont défaillants depuis de nombreuses années.
    Il ne faut pas gêner ces groupes tentaculaires avident d’argent et qui pillent nos ressources naturelles.
    L’état et les élus sont complices de ce fait.

    répondre
    1. Dussinger

      Le préfet, les députés, certains élus locaux … Ils sont une catastrophe pour notre jeunesse locale empreinte d’écologie envers laquelle ils auront de sacrés comptes à rendre à condition que l’on éveille nos jeunes face à leur inaction ! … OUI, CES ELUS NE FONT RIEN D’EFFICACE CONTRE LE PILLAGE DE NOS RESSOURCES EN EAUX PROFONDES, mais ils jouent le chrono et ne voient – il semblerait- que leur petite carrière minable sans avoir le charisme et la décence de s’élever au-dessus de ce trust suisse (Nestlé Waters) qui non seulement continue à piller les ressources, mais use d’un odieux chantage à l’emploi ! C’est cela nos élus ? Si oui, j’en chiale ou j’en vomis … Je n’ai pas voté pour eux sachant au départ leur incapacité à lutter pour redonner à notre département sa particularité « verte et bleue » ; ils ont contribué à le rendre « jaune et asséché » et qu’on ne vienne pas me dire que c’est la faute à cette saleté de sécheresse uniquement.

      répondre
  2. Dussinger

    Les spas, les jacuzzis, les canons à neige sont un fléau, mais il y a pire ! … et cela se passe sous vos pieds ! Invisible, insidieux, destructeur …
    https://epinalinfos.fr/2022/08/secheresse-vosges-collectif-eau-88-nestle-se-gave/
    Le pillage des nappes profondes seront aussi à l’origine des pénuries d’eau, et de manière beaucoup plus grave.
    Alors réagissez et faites-le savoir à vos proches, amis, famille …
    L’eau – bien public – pour la vie, pas pour le profit !

    répondre
  3. Dussinger

    Quelle eau de pluie ?
    Heureusement que le ridicule ne tue pas, car de tels articles, on frise plus que la médiocrité journalistique de bas étage ; mais bon encore du grand « vosges chagrin » … euh, « matin » pardon:
    https://www.vosgesmatin.fr/economie/2022/08/12/secheresse-le-golf-municipal-d-epinal-prevoit-d-arroser-grace-a-l-eau-de-pluie
    Mais sinon, on s’en fout du golf ! Et les agriculteurs, les sylviculteurs, les pisciculteurs qui lisent ça ; ils en pensent quoi ?
    Et les citoyen(ne)s qui se font piller l’eau sous les pieds par le trust suisse Nestlé ? Hein ?

    répondre
  4. baba

    le préfet est tout petit a coté de nestlé ce sont les multinationales et leurs dirigeants qui dirigent le monde nos politiques sont des carpettes pour eux on a vu avec le covid ce sont les labos qui ont tout planifiés il serait temps que les gens se réveillent et descendent dans la rue pour reprendre ce qu ils nous ont volé

    répondre
    1. Dussinger

      Baba, on se connait … vous et moi luttons pour une même cause ; et seul le collectif « eau 88 » dénonce ce qu’il se passe dans les Vosges moyenageuses …

      répondre
    1. Dussinger

      Entièrement d’accord ; j’ai des amis suisses, allemands et autrichiens qui luttent plus que ces asservis de Vittel et environ (on se croirait au Moyen Age à Vittel et environs) contre ce trust (la preuve le retrait de Lidl des bouteilles en 2021 et ce n’est qu’un début). Alors, réveillons les asservis de la plaine de Vosges et là, on sera fort …

      répondre
  5. 123SOLEIL

    Si le groupe NESTLE est nuisible pour notre futur, pourquoi continuez-vous à acheter leurs produits ??? Un bon boycott de tous les produits NESTLE aurait du sens …… plutôt que des mots anonymes sur le net. Alors, prenez votre futur en main et agissez ……

    répondre
    1. Dussinger

      C’est le seul moyen de faire plier ce trust. LIdl en Allemagne et Autriche a su retirer les bouteilles vittel de ses marques. Si tout le monde joue le jeu, et refuse d’acheter leurs bouteilles d’eau plastiques (alors qu’on a l’eau au robinet), Nestlé Waters en prendra un bon coup. Il urge de faire stopper tout pompage dans les nappes notamment celle des GTI, faute de quoi on aura une sérieuse pénurie d’eau. Mais pour cela, il faut un préfet et des élus ayant ce qui manque le plus : LE COURAGE ! …
      Quand au retour à l’équilibre des nappes prôné l’an dernier par le peu charismatique président du CD, on peut toujours attendre …

      répondre
      1. Amer

        Buvez l’eau du lac de Gérardmer, c’est sûrement meilleur . De toute façon nous devons boire de l’eau ,alors que ce soit Vittel , Cristalline , Native ? Lisbeth, Carola , ……D’où vient ‘elle à votre avis et celle du robinet ?????

        répondre
        1. Dussinger

          Celle du robinet n’est pas exportée, contrairement à celle prélevée à Vittel par Nestlé, grand organisateur du pillage de nos ressources, cette réponse vous convient-elle ?

          répondre
          1. Amer

            Vous déviez Mr Dussinger ce n’est plus l’exploitation de la nappe phréatique que vous visez mais le transport . dans ce cas toutes les eaux mises en bouteille et envoyées de par le monde sont visées .
            En fait vous avez un réel problème avec Vittel . Dans ce cas arrangez vous avec eux et arrêtez de nous pomper l’eau avec vos arguments qui ne tiennent pas la route ! Ayez du courage !

  6. Convertor

    L’eau Nestlé est exportée, donc brise le cycle de l’eau : mais cet argument est d’une ânerie crasse …. Il doit bien avoir quelques étrangers abreuvés d’eau étrangère qui viennent pisser dans le bassin versant pour rétablir l’équilibre, non ?

    répondre
  7. Dussinger

    Le « Vair est vide » … Verre vide je me plains …
    Et dire que la filiale soit-disant verte Agrivair à la botte de Nestlé s’était associée à une association de pêche pour faire une pépinière en truites farios !
    Elles sont encore vivantes, ces truites avec une telle sécheresse-canicule mais aussi UN PILLAGE organisé de l’eau par ce trust suisse ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.