Search
mercredi 5 oct 2022
  • :
  • :

Réfugiés : 6 familles mises à la rue à Epinal

image_pdfimage_print
(photographie d'illustration Google maps)

(photographie d’illustration Google maps)

Trois associations signataires déplorent la décision des services de la préfecture. 6 familles réfugiées qui vivaient à Epinal se retrouvent la rue à partir du 31 août. Il s’agit d’un couple, deux enfants et 5 femmes seules avec enfants. 

« Les associations et organisations signataires expriment leurs vives inquiétudes et leurs refus de voir que 6 familles d’Epinal soient mises à la rue le 31 Août sur décision des services de la DDETSPP sous les ordres de la préfecture : 1 couple avec 2 enfants et 5 femmes seules avec enfants soit un total de 12 enfants de 2 à 17 ans, les plus grands étant tous scolarisés.

Ces personnes en détresse sont présentes à Épinal pour la plupart depuis plusieurs années, elles n’ont pas quitté leurs pays de gaieté de cœur, elles sont aujourd’hui sans solution.

Au moment où la légitime solidarité envers les Ukrainiens durement frappés par la guerre s’exerce pleinement, peut-on accepter que le deux poids deux mesures et l’arbitraire deviennent un choix du gouvernement et par conséquent du Préfet des Vosges

Nous demandons à Monsieur le Préfet des Vosges de revenir sur cette décision injuste et d’étudier toutes les solutions qui redonneraient de l’espoir à ces personnes en détresse. Y compris une régularisation qui serait une décision humanitaire. »

ASIL’ACCUEIL 88 LDH Epinal agglomération 




2 réactions sur “Réfugiés : 6 familles mises à la rue à Epinal

    1. christian

      Humainement il serait tellement gratifiant de pouvoir accueillir tout ceux qui désire quitter leur pays. La plupart du temps les migrants (déclarés ou pas) sont des hommes (bien que ce ne soit pas le cas présent apparemment) qui ont une vie matérielle précaire et dont le seul but est économique. Je ne vois pas où est la ségrégation quand on sait que tout ukrainien peut recevoir une bombe ou une rafale d’arme à feu à tout moment, qu ils ont le courage d envoyer femme et enfants à l’étranger pendant qu ils défendent leur liberté contre un dictateur fou.Quels autres réfugiés vivent objectivement aujourd hui dans de telles conditions à cette échelle?
      La situation de notre pays comme partout en Europe nécessite une gradation de la priorité d’accueil, au cas par cas.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.