Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Elèsig : une nouvelle marque de vêtements made in Vosges

image_pdfimage_print
Cindy Ruer, Elèsig

Cindy Ruer, Elèsig

Elèsig est une nouvelle marque de vêtements écoresponsables pour femmes, créée et confectionnée dans les Vosges à partir de tissus de grandes marques upcyclés. Cette nouvelle marque de prêt-à-porter éthique et écoresponsable est née grâce à Cindy Ruer. La première collection est disponible en précommande depuis le 28 août.

elesig-pret-a-porter-vosges.j2pegComptable pendant 10 ans, Cindy Ruer, originaire d’Éloyes dans les Vosges, a décidé de quitter son emploi confortable pour se lancer dans la création de sa propre marque de vêtements éthiques et écoresponsables. L’envie lui est venue pendant le premier confinement. « Elèsig est née à un moment où j’ai voulu affirmer mes choix et suivre ma propre voie. Faire un saut dans le vide. Cette envie plus forte que tout de créer une marque qui nous rapproche, nous révèle. Des vêtements dans lesquels on se sent bien, on se sent nous ! » explique la fondatrice de la marque, Cindy Ruer. La jeune entrepreneuse avait envie de travailler pour elle. La jeune créatrice de vêtements crée ses modèles en s’inspirant de la nature, des matières qu’elle aime et elle travaille avec une styliste professionnelle qui donne vie à ses créations.

L’esprit de la marque

« Aujourd’hui, Elèsig existe pour donner la possibilité aux femmes de s’aimer vraiment. Etre libre de porter ce que l’on veut est sans conteste le moyen le plus efficace pour gagner en confiance en soi, et se révéler. Je m’adresse aux femmes qui s’assument et celles qui doutent encore de leurs superpouvoirs. IL est temps d’oser et de devenir nous, de briller et de vous aimer à la folie! » poursuit la jeune créatrice.

Des produits plus responsables

elesig-pret-a-porter-vosges.j3pegAvec Elèsig, elle a fait le choix de concevoir des vêtements avec un minimum d’impact sur l’environnement. C’est pourquoi 95% des modèles sont confectionnés à partir de matières déjà existantes, que la créatrice sélectionne avec soin pour offrir une qualité irréprochable. « Offrir une seconde vie aux tissus permet d’éviter le gaspillage. Et ça, j’adore ! » commente-t-elle.

« Les tissus que j’ai choisi de valoriser permettent de produire entre 10 et 70 exemplaires d’une même pièce. L’ensemble des tissus upcyclés proviennent tous de fabricants partenaires français à très haut niveau de savoir-faire. Je valorise notamment des stocks dormants de grandes maisons de couture comme Louis Vuitton, Chloé ou encore Dior. Et concernant les 5% restants, j’ai privilégié des matières naturelles et biologiques pour concevoir les vêtements. Parce que c’est meilleur pour notre peau et pour notre planète ! » poursuit-elle.

Pour la confection, elle collabore avec deux couturières indépendantes installées dans le département. Engagée, Cindy Ruer est adhérente de Corsair group, auquel une part du prix de vente est reversée pour contribuer à l’élimination des déchets plastiques.

Elèsig
Renseignements et accueil au showroom sur rendez-vous au 06 75 82 31 39
Boutique en ligne : www.elesig.fr

C.K.N.




10 réactions sur “Elèsig : une nouvelle marque de vêtements made in Vosges

  1. Jean-Paul Petit

    Il n’y a pas si longtemps, il y avait des centaines de petits ateliers de confection dans les Vosges. Les petites mains excellaient dans la couture et la haute couture. Les plus grandes maisons de mode y avaient recours.
    Ce savoir-faire a été sacrifié sur l’autel de la libre concurrence. Au profit de qui vous savez.
    Est-ce une utopie de demander le retour de ce savoir-faire chez nous? Non, c’est du réalisme.
    Souhaitons prospérité et longue vie à votre projet.

    répondre
    1. Bingo.

      39,10 euros , cout moyen de l’heure dans l’industrie francaise ( insee 2019).
      6 euros en Bulgarie.
      7,3 en Roumanie.
      40 euros PAR MOIS en Inde…

      répondre
      1. Jean-Paul Petit

        Exactement. Effet brillant de la libre concurrence sans frontières.
        Abolition des frontières, obligation de la misère.
        On y va tout droit. Chantons ensemble:merci patron, merci Macron…

        répondre
    2. Chichi

      Tout à fait OK avec vous. ‘Nous avions un personnel hyper qualifié, mal payé c’est vrai, un grade de qualité exceptionnel , du personnel sérieux sur machine ( je félicite les personnes concernées étant encore de ce monde et les remercient pour leur sérieux travail ) et d un seul coup un  » Tsunami » est passé par là pour les pays lointains avec main d œuvre pas chère……ces pauvres gens sous payés ne se sont pas enrichis, ce sont nos donneurs f ordre français qui s en sont mis plein les poches….. Apparemment cela ne leur a pas porté bonheur, tant mieux. Jamais je ne pensais voir revenir ce travail: mon TRAVAIL………je demande une seule chose c’est de payer honnêtement la nouvelle génération d opératrices. Donnez leur de quoi pouvoir vivre décemment toute leur vie, également pouvoir payer leur maison de retraite s il le faut car à ce jour aucune piqueuse peut se l offrir. La honte mes chers vosgiens profiteurs. Merci

      répondre
  2. Bedel Olivier

    Un grand bravo pour cette belle initiative. Ok ! En espèrant que tous ceux qui comme moi et d’autres, louent votre beau projet passent à l’action en achetant ces produits… Qui forcément sont un chouia plus cher que les vêtements fabriqués en Inde. N’oublions pas que tous ces textiles d’importation
    ont fortement contribué d’un côté à fabriquer du chômage, et de l’autre à augmenter le pouvoir d’achat des Français.
    Allez, une petite commande chez Cindy ? Un chemisier Clotilde à 190€ ou un pantalon Judith à 184€ Ben oui, quand même… Pas évident pour toutes les bourses.
    Mais pas d’amour, sans preuves d’amour…

    répondre
    1. Jean-Paul Petit

      Ben… Olivier, votre preuve d’amour ressemble étrangement au baiser de la mort.
      Si nous sommes effectivement envahis par les produits d’importation, c’est que nous n’avons eu de cesse de détruire nos atouts industriels au nom du libre-échange, du libéralisme, de l’Europe sans frontières et de tous les dogmes socialistes et hyper-libéraux.
      « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les cause. » (attribué à Bossuet).

      répondre
  3. GOLBAIN

    J’ai reçu ma jupe et je l’ai porté 2 fois fin de semaine…. quel confort de travailler avec un vêtement qui ne colle pas qd je suis assise et qui reste fluide qd je marche….
    j’ad❤or aussi la qualité du tissu…. très doux et agréable à porter vraiment…. que du bonheur…. je recommande vraiment cet article….
    Je vais commander 1 haut qui me plaît bien aussi j’ai hâte de découvrir la prochaine collection …
    Merci Cindy et belle réussite

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.