Search
vendredi 19 août 2022
  • :
  • :

Cybersécurité : un centre de réponses d’urgence pour lutter contres les cyberattaques

image_pdfimage_print

ordinateurA l’occasion des assises universitaires droit et cybersécurité, organisées ce 4 juillet à Nancy, la Région Grand Est et l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI), ont signé une convention de partenariat pour la création d’un centre de réponses d’urgence aux incidents de Cybersécurité (Computer Security Incident Response Team – CSIRT) en Grand Est

Dénommé Grand Est Cybersécurité, ce centre soutiendra le tissu économique et social de la région face aux cybermenaces. Sa mission sera d’offrir une assistance aux PME, ETI, collectivités et associations du Grand Est victimes de cyberattaques, en les accompagnant dès la déclaration de l’incident jusqu’à la remédiation et en les orientant vers les bons prestataires et les bonnes actions à mener.

Ce centre régional vise à :

 renforcer le niveau de cyber-résilience du territoire,

 favoriser la mise en relation entre les prestataires et les utilisateurs de cybersécurité. Il comporte des missions d’intérêt général :

 un service de réponse à incident de 1er niveau (non technique) via une plateforme téléphonique,

 une mise en relation des victimes avec des prestataires régionaux pour la réponse de 2nd niveau (technique),

 un accompagnement à la judiciarisation,

 la consolidation des statistiques d’incidentologie à l’échelle régionale.

Grand Est Cybersécurité est porté dans sa phase d’amorçage par l’agence régionale d’Innovation Grand Enov+ qui l’accompagnera pendant plusieurs mois. L’équipe opérationnelle sera localisée à Nancy, à proximité de plusieurs formations dédiées à la cybersécurité et d’autres acteurs académiques spécialisés. Grand Est Cybersécurité apportera une réponse régionale en matière de cybersécurité et viendra renforcer les dispositifs nationaux déjà existants (portail cybermalveillance.gouv.fr, etc.).

L’ANSSI apporte à la Région Grand Est un soutien financier et accompagnement méthodologique, via l’octroi d’une subvention d’un million d’euros et un programme d’incubation de 4 mois afin d’être rapidement opérationnel.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.