Search
samedi 25 juin 2022
  • :
  • :

Don d’organes et de tissus – une journée pour sensibiliser les donneurs

image_pdfimage_print

Le 22 juin célèbre la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et de tissus, et de reconnaissance aux donneurs. A cette occasion, l’équipe de coordination hospitalière, en charge du don d’organes et de tissus d’ Epinal et Remiremont, était présente dans les deux hôpitaux, ainsi que sur le site de Golbey, pour informer et sensibiliser le grand public et le personnel ‘hôpital.

En France, plus de 63 000 personnes vivent grâce à un organe greffé. De nombreuses maladies peuvent conduire à une greffe. L’équipe de coordination hospitalière animé un stand pour répondre aux questions des visiteurs de l’hôpital d’Epinal, mais également pour sensibiliser le personnel.

Tous donneurs selon la loi

En France, la loi indique que nous sommes tous donneurs… sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus de donner. Il est possible de le faire sur le registre national des refus géré par l’agence de la biomédecine, soit par écrit, soit auprès d’un proche. Cependant , le docteur Benoit Grandjean et son équipe remarquent un nombre de refus en hausse. Souvent, les personnes oublient d’en parler à leurs proches de leur vivant. « Cette décision n’appartient qu’au défunt et la famille se doit de respecter sa décision quelques soient ses convictions. C’est un sujet parfois difficile à aborder » explique une infirmière.

Quels organes ?

L’opposition est surtout marquée sur certains types d’organes comme la cornée qui est le reflet du regard ou le cœur qui est le reflet de l’âme pour certains. Certains organes peuvent être donnés de son vivant comme les reins ou le foie.
Lorsqu’une mort encéphalique est constatée, on peut donner tous les organes, et maintenant même le pancréas. Les tissus prélevés peuvent être la peau, les ligaments, les vaisseaux, les os, les veines, les valves cardiaques…

Un parcours médical dans le respect du défunt

«  le prélèvement se fait dans le respect du patient et de son corps » précise le docteur Benoit Grandjean. « C’est comme une opération classique qui se pratique au bloc avec une équipe de chirurgie. Ensuite, le corps est préparé et rendu à la famille qui pourra l’inhumer exactement de la même manière ». Les médecins se veulent rassurants en informant le public. L’équipe sera présente à la marche de la santé organisée par la CPAM le 4 septembre prochain

Près de 6 000 greffes d’organes sont réalisées chaque année. Dans les Vosges, en 2021, 5 patients ont été prélevés de leur cornée sur le site de Remiremont. A Epinal, deux prélèvements d’organe et 49 prélèvements de cornées ont eu lieu.
Renseignements auprès de l’agence de biomédecine,  https://www.dondorganes.fr/ ou par mail : prélèvements.oragnes@ch-ed.fr

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.