Search
vendredi 1 juil 2022
  • :
  • :

Pas de récolte d’arnica dans les Vosges année blanche pour l'arnica

image_pdfimage_print

thumbnail_6 Fleur ArnicaCette année, il n’y aura pas de récolte d’arnica dans les Hautes Vosges. Dans son communiqué, le Conseil départemental des Vosges a annoncé que la ressource était trop rare pour être prélevée. 

Mauvaise année pour l’arnica dans les Vosges ! Le conseil départemental des Vosges qui participe au comité de pilote « Arnica des Hautes Vosges » a annoncé via un communiqué que la récole de l’arnica était annulée cette année dans les Hautes-Vosges.

« Suite à une nouvelle visite des conditions de floraison de l’arnica, le Comité de pilotage « Arnica des Hautes Vosges » a décidé d’annuler complètement la cueillette de l’arnica cette année, et de faire une année blanche car les zones « denses » en fleur restent très localisées. Aussi, il n’est pas envisageable d’y accueillir 20 à 30 cueilleurs quelles que soit les quantités en respectant les nouvelles dispositions de cueillette. » explique le Conseil départemental des Vosges dans son communiqué.

La cueillette de l’Arnica dans le Massif Vosgien fournit les trois quarts de la ressource sauvage récoltée en France. Lorsqu’elle est présente en abondance, ce sont plusieurs tonnes qui sont cueillies (8 à 10 tonnes de plantes entières en moyenne et 500 kilos de capitules) pour satisfaire la demande des laboratoires pharmaceutiques (Weleda, Boiron, Lehning, Phytodia, WALA, Ita Wegmann Klinik, etc..).

En 2005, les cueilleurs interpellent le Conseil départemental et le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges (PNRBV) sur la disparition de l’Arnica de certaines zones du Markstein.

En 2007, une convention dite « Arnica » est signée à Fellering. Elle vise à organiser les acteurs impliqués dans la cueillette de l’Arnica mais également d’autres plantes médicinales récoltées à la marge sur le secteur des Hautes-Vosges, et à garantir la conservation de ces plantes en tant que ressources communes.

En 2016, la convention est renouvelée et un périmètre de 120 ha est défini, toujours dans l’optique de préserver la ressource. Dans le périmètre conventionné, les agriculteurs s’engagent à proscrire « toute opération risquant à court ou à long terme de porter atteinte à l’intérêt des lieux et en particulier : les amendements chimiques, le chaulage des parcelles, l’apport de fumure organique (lisiers, fumiers, composts, boues résiduelles de stations d’épuration, etc) ou minérale quelle qu’elle soit, les traitements phytosanitaires et le travail du sol, le sursemis, le semis. »

Depuis 2019, l’Arnica se fait de plus en plus discrète en raison notamment de la modification du régime des pluies et des sécheresses successives ce qui contraint à limiter les quantités prélevées.




2 réactions sur “Pas de récolte d’arnica dans les Vosges

    1. Bingo.

      Apres des siecles de très lente evolution, la population de la terre aura été multipliée par 7 en 150 ans.
      Ce qui n’empeche pas les cranes d’oeufs qui nous dirigent de continuer à encourager à travers les allocations familiales, certaines pondeuses à faire 10, 12, 15 enfants……
      On marche complétement sur la tete….

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.