Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

CFDT Retraités Vosges – Ils attendent des réponses des candidats aux législatives

image_pdfimage_print

CFDT retraités

A quelques jours du premier tour des élections législatives qui a lieu dimanche 12 juin, la CFDT Retraités des Vosges interpelle les candidats à la députation sur trois thèmes d’actualité qui les inquiètent. A savoir, l’accompagnement de la perte d’autonomie des personnes âgées, l’accès à des soins de qualité et le maintien du pouvoir d’achat des retraités.

Alain Dollé, Philippe Ancel et Jacques Ferrari sont très inquiets pour l’avenir des retraités. Pas seulement aujourd’hui mais depuis de nombreuses années. « l’urgence, ce n’est pas la réforme des retraites. L’urgence c’est le quotidien ».

L’accompagnement de la perte d’autonomie des personnes âgées

« Le problème nous préoccupe depuis X années. On veut une une loi promise depuis longtemps. Pas une semi réforme comme en 2015 qui a juste pris en compte les aides  domicile et a oublié les Ehpad. La situation est plus que difficile dans ces établissements. Le personnel est fatigué, il est très compliqué de recruter. On voit qu’on banalise la maltraitance la maltraitance institutionnelle. Si on prend l’exemple des douches, c’est devenu la règle de n’en donner une que tous les 15 jours. On interpelle les candidats car on ne voit pas où est la stratégie. Qu’est-ce qu’ils proposent pour que ces métiers deviennent plus attractifs ? Quelle stratégie pour le département ? »

L’accès à des soins de qualité

Les Vosges, comme d’autres départements n’échappent pas aux déserts médicaux. S’il est encore facile de trouver un médecin généraliste, les spécialistes se font de plus en plus rare dans les Vosges et il faut souvent faire beaucoup de kilomètres pour un rendez-vous.  » On a fait une enquête auprès des patients. 92% des gens consultés n’ont aucun problème pour trouver un généraliste. Par contre, les résultats tombent à 30% de personnes satisfaites lorsqu’il s’agit d’un spécialiste. Et ça se complique pour un cardiologue (60% de mécontents), un ophtalmologue (88% de mécontents), un dermatologue (56% de mécontents) ou un ORL (39% de mécontents). Forts de ce constat, nous avons rencontré l’ARS, le préfet, les députés en place, le Conseil départemental ou encore le président des maires ruraux. On essaye de faire comprendre à nos futurs députés qu’il faut mettre des règles en passe face aux désert médicaux dans un département où la population vieilli ».

Le pouvoir d’achat des retraités

 » C’est dramatique. Les retraités, en 2022, retrouvent à peine le même montant de retraite qu’en 2012 malgré l’évolution de 1,1% de janvier dernier. La faute à la CSG notamment. Quant ‘ à la prochaine augmentation, elle concerne la part des retraites des actifs uniquement au niveau de la CNAV, l’assurance retraite, mais pas les retraites complémentaires. Malgré l’inflation, la flambé des coûts de l’énergie, on n’a pas été beaucoup augmenté. Il y a beaucoup de spéculation sur des produits de consommation; Ne nous dîtes pas que l’huile de tournesol qu’on achète actuellement a été pressée en Ukraine depuis le début de la guerre en février dernier. On attend du Président de la République qu’il s’exprime sur ces sujets, pas sur les retraites! Vous vous rendez compte on arrive à peine à récupérer à récupérer le niveau d’il y a dix ans ».

La CFDT Retraités des Vosges continue à rencontrer les candidats avant et après le premier tour des législatives. Les syndicalistes promettent des actions très prochainement.




3 réactions sur “CFDT Retraités Vosges – Ils attendent des réponses des candidats aux législatives

  1. Haxaire

    Le niveau des pensions n’a pas rattrapé celui de 2012 en euros constants, loin s’en faut. La gestion des retraites de base en France par l’état tout-puissant est une gabegie calamiteuse car i y a des détournements de fonds permettant de colmater des broches tous azimuts. En Allemagne les retraites sont gérées par les seuls partenaires sociaux et échappent au pouvoir politique. Avec une pyramide des âges beaucoup plus critique qu’en France (taux de natalité très faible), les retraites augmentent de 5 ,35 % ce 1er juillet (6,12 % dans l’ex Allemagne de l’est). Cherchez l’erreur !

    répondre
  2. Haxaire

    Messieurs les représentants des Syndicats de retraités, J’ai fait un point très précis sur cet aspect de revalorisation des retraites. Outre-Rhin et sur 10 ans (2013-2022) les retraites ont augmenté de 28 % et je précise que cela concerne la totalité de la pension perçue puisqu’il n’y a pas de retraite complémentaire obligatoire. En France c’est combien ? On voit bien que les gouvernements successifs se moquent du monde et les gestionnaires Agirc-arrco tout autant. Le taux d’appel de cotisation des actifs est de 18,5 % à égalité salarié et employeur, nettement moins qu’en France. Oui il faut vraiment se poser les bonnes questions et revoir tout cela.

    répondre
  3. PierreL

    La CFDT, comme les autres syndicats d’ailleurs, daignera-t-elle enfin s’intéresser aux retraités du privé condamnés à une retraite de misère calculée sur les 25 meilleures années ?
    Ou continuera-t-elle de les ignorer pour ne s’intéresser qu’à leurs seules ouailles des « services (tu parles!) publics » ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.