Search
dimanche 3 juil 2022
  • :
  • :

Région – Des lycées durables pour répondre à l’urgence climatique

image_pdfimage_print
(photo d'illustration)

(photo d’illustration)

A l’occasion de la Journée des Lycées organisée par la Région et la région académique Grand Est ce mercredi 18 mai, Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Jean-Marc Huart, Recteur de la région académique Grand Est, et Fabrice Drouhot, Directeur régional adjoint de la DRAAF, ont échangé avec les proviseurs et représentants des lycées du territoire, autour notamment de la thématique du développement durable.

 

En effet, face aux enjeux climatiques et à la hausse du coût de l’énergie, il est urgent de réagir pour réduire les consommations. La communauté éducative et les instances régionales et académiques ont confirmé leur engagement au côté de la Région. 

Des lycées durables pour répondre à l’urgence climatique

D’un axe stratégique majeur, le développement durable devient aujourd’hui une urgence. Au sein des lycées dont elle a la charge, la Région intervient par une mobilisation sans précédent en combinant trois leviers d’actions : la rénovation énergétique des établissements, l’exploitation des bâtiments et les comportements.

La Région a déjà engagé un ambitieux programme d’investissement pour améliorer l’efficacité énergétique des lycées, via des dispositifs tels que le plan lycées verts, Neolux, Solar’Est[1], etc. En complément et face à l’augmentation exceptionnelle des prix de l’énergie, la Région prendra en charge l’intégralité des surcoûts dans les lycées pour l’année 2022, soit une aide supplémentaire d’au moins 20 millions d’euros. Cependant, pour agir durablement, un engagement fort, responsable et solidaire de tous est nécessaire. Il est impératif de revoir nos modes de consommations. C’est pourquoi les élus de la majorité régionale ont rappelé que les équipes des lycées détiennent plusieurs clés pour la diminution des factures liées à l’énergie : généralisation des projets de transition écologique et de sensibilisation aux bonnes pratiques (énergie, déchets, alimentation durable, eau, biodiversité, qualité de l’air, éco-mobilité, etc.), optimisation des usages et des espaces.

La région académique est particulièrement active en matière d’éducation au développement durable. Depuis la rentrée 2019, les nouveaux objectifs fixés par le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports à travers la circulaire « EDD 2030 », ont résulté en une forte réactivité des lycées et en une accélération des labellisations E3D.

La Région, la région académique Grand Est et la DRAAF ont à cœur que les lycéens soient des acteurs de ce défi sociétal.

Outre la question environnementale, cette journée a également permis d’aborder les sujets de l’animation de la vie lycéenne, de la laïcité et de la sûreté au sein des établissements, au cours d’ateliers thématiques.

Des initiatives volontaristes suite à la crise sanitaire et à la guerre en Ukraine

 

La rencontre de ce jour a par ailleurs mis en lumière certaines initiatives remarquables menées au cours de cette année scolaire, en lien avec la pandémie et la situation ukrainienne.

La crise sanitaire a accentué les préoccupations sur la problématique de la qualité de l’air intérieur dans les lycées. Avec le concours d’ATMO Grand Est, la Région a élaboré un plan d’actions comprenant notamment la livraison de 1 330 capteurs CO2 semi-connectés mobiles (sur la base de 3 à 5 capteurs par lycée, en fonction des effectifs). Cette action déjà engagée sera complétée par le lancement d’un appel d’offres en vue de l’achat de capteurs connectés dits « intelligents » qui permettront le relevé d’un plus grand nombre de paramètres d’ambiance des locaux (dont les virus Covid).

Concernant la situation en Ukraine, de nombreux lycées se sont mobilisés pour mener des actions de solidarité : appels aux dons, organisations de collectes au sein des lycées, acheminement de produits en camion, etc. La Région et la région académique ont félicité l’ensemble des élèves et des communautés éducatives engagées, et ont rappelé les initiatives mises en place par la Collectivité en faveur des réfugiés ukrainiens, telles que le lancement du portail d’apprentissage du français en ligne (« Do you speak Jeun’Est ») traduit en ukrainien, ou encore la mise à disposition de 400 PC reconditionnés.




Une réaction sur “Région – Des lycées durables pour répondre à l’urgence climatique

  1. Laurent Beria

    Donc des initiatives écologiques utiles mais souvent au dessus des compétences des établissements qui se contentent de « journées d’information » sur  » l’animation de la vie lycéenne, de la laïcité et de la sûreté au sein des établissements ».
    De la propagande pour une meilleur « intégration » d’un communautarisme religieux dans l’éducation nationale par reculades systématiques travesties en « vert » tendance ?
    Rien de nouveau. La propagande des Nupes.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.