Search
jeudi 19 mai 2022
  • :
  • :

Vosges – Prix du carburant : la remise de 18 centimes attire les conducteurs Une application française permet de comparer en temps réel les tarifs des stations.

image_pdfimage_print

essence-epinal-18-centimes (3)

Ce n’est pas un poisson d’avril. Promise par le gouvernement face à la flambée des prix, la remise de 18 centimes à la pompe entre en vigueur à partir de ce vendredi 1er avril et pour quatre mois. Une remise prise en compte lors du payement.

essence-epinal-18-centimes (4)Le gouvernement avait promis un geste pour aider les automobilistes face à la flambée du carburant. Ce vendredi 1er avril débute la remise de 15 à 18 centimes à la pompe. Depuis le 1 an, le prix du carburant a augmenté de plus de 50%. Une flambée des prix difficile à supporter pour les automobilistes vosgiens qui font quelquefois beaucoup de kilomètres pour se rendre au travail. La remise s’applique sur tous les carburants : Gazole, SP95, SP98…

De nombreux automobilistes avaient attendu cette remise pour faire le plein. Ce vendredi, la queue s’allongeait dans les stations au fil des heures. Les professionnels prévoient une forte affluence pendant quelques jours. Cette mesure va durer 4 mois et doit coûter trois milliards d’euros.

Une appli pour comparer le prix des stations-service

Avec la flambée du prix des carburants, de nombreux conducteurs vosgiens cherchent les stations-service proposant les prix les moins chers pour y faire le plein. L’application nantaise Essence & Co permet de comparer en temps réel les tarifs des stations.

C.K.N.




33 réactions sur “Vosges – Prix du carburant : la remise de 18 centimes attire les conducteurs

  1. Claude NOEL

    Lamentable politique climaticide.
    Encourager les naïfs à acheter des produits pétroliers qui seront gaspillés pour déplacer des tonnes de ferraille à toute allure tout le temps et partout (surtout là où elles n’ont rien à faire)
    Une politique de gratuité des transports en commun et une baisse de la TVA sur les vélos serait bien plus intelligent.

    répondre
    1. LaFaucheuse

      bien d’accord …
      quand aux naïfs, effectivement ils font la queue devant la pompe pour gagner quelques centimes et la semaine dernière ils dépensaient des dizaines d’ € dans les lavages automatiques pour enlever le sable !! chercher l’erreur …

      répondre
      1. chouki

        Vous n’êtes pas un disciple vosgien de Yann Arthus-Bertrand… Photographe dit « d’investigation » et grand fournisseur de CO2 pour la planète, donneur de la leçon « verte » patenté ?

        répondre
    2. ester

      Vous parlez certainement pour vous et les gens qui habitent en ville. Quelle solutions avez-vous pour les gens en montagne , dans les endroits non desservis par les transports en commun et qui doivent faire 20 km pour aller travailler ?

      répondre
      1. Claude NOEL

        J’ai habité la montagne, il y a longtemps, et sans voiture.
        À l’époque, il y avait des transport en commun, et de plus, on n’hésitait pas à marcher plusieurs kilomètres ou a pédaler quelques dizaines de kilomètres pour aller travailler ou aller à l’école.
        Depuis, la fainéantise a gagné, le lobby bagnolard a gagné, les transports en commun ont disparu du fait de la multiplication des merdasses à moteur, les villages ont perdu leurs commerces et la campagne est devenue un simple lieu dortoir pour de nombreux fainéants dotés d’une bagnole.

        répondre
        1. Loc

          Ma fille qui a 21 fait 120 km aller retour pour aller travailler à Épinal par jour pour aller travailler, et gagne 1 smic,alors oui elle est bien obligée de prendre sa voiture….
          Et pas de possibilité autrement…..
          Le vélo n arrange pas tout….

          répondre
          1. Claude NOEL

            Chacun a le droit d’habiter où il veut et également, dans une certaine mesure, le choix de travailler où il veut.
            Je crois que dans le cas de votre fille, les choix n’ont pas été pertinents.

    3. cbt

      M. NOEL est un anti-voiture, M. NOEL a un vélo, M NOELdoit habiter en ville à proximité d’innombrables transports en commun. J’invite M NOEL à venir chez moi ne serait-ce qu’un semaine avec son vélo et me suivre dans mes trajets quotidiens. J’habite assez haut dans la montagne, 1 kilomètre 5 non goudronné, 6 km du premier magasin, 16 km de mon travail et pour rentrer il y a un dénivelé moyen de 10 % sur 5 km et un final à 23 %. Commencez l’entrainement !

      répondre
      1. Claude NOEL

        Habiter loin de tout est un choix.
        Si ce choix a été fait pour payer moins d’impôts locaux, pour disposer d’une grande maison isolée à l’abri du bruit de la ville, pour ne pas entendre ses voisins, alors il faut l’assumer.

        répondre
  2. John

    Ces naïfs sont prêts à accepter n’importe quoi. Ça aurait été 1 centime ils auraient sauté de joie de la même façon.
    Voilà 2 ans que le peuple Français est manipulé, pris pour un imbécile et pire, pour un cobaye depuis la vaccination contrainte et le peuple lui-même le prouve tous les jours. Mais quand va t’il ouvrir les yeux ?

    répondre
    1. John

      Je vous invite mon cher John à demander l’asile politique à Vladimir ou à XI ou à Kim puisque décidément rien ne va ici , là bas vous pourrez vous exprimer « librement » et refuser toutes manipulations…
      Bon we et attention aux glissades!

      répondre
    2. Ridicule

      En tous les cas John je ne sais pas quel virus vous avez attrapé ,mais on trouvera difficilement la solution à votre problème obsessionnel de la vaccination contrainte sur des cobayes c’est à dire des milliards de personnes !!!
      Détournement continuel du sujet de l’article !!!

      répondre
  3. Lorenzo

    Mr Noel , nous n’avons pas tous les transports en commun qui passent devant notre porte , et à 80 ans , on a plus forcément envie de faire du vélo ,alors vos arguments ne sont pas valables ….Sinon , l’état nous ponctionne en gros 60 centimes et nous en redonne 18 ! Que les gens sont bêtes de se satisfaire de ce tour magie , et personne ne dit rien .Bien entendu , j’en profite , mais malgré tout , je me sens volé !

    répondre
    1. Claude NOEL

      Nous n’avons PLUS de transports en commun car nous avons TOUT sacrifié à la bagnole.
      Le mode de vie à la campagne avec une grosse bagnole pour rouler partout et à toute allure est révolu.

      répondre
  4. Stephane Grisot

    Que je suis content de rouler à l’huile végétale et ce gratuitement depuis 8 ans surtout quand comme moi on fait 55000km/an soit environ 7000 euros d’économie au prix où les gens paient leur gazoil.
    Ça me paie mon loyer et mes charges. En plus comme mes voitures ont plus de 20ans, ça ne me coûte que 50 euros par AN d’assurance, certains paient 500 euros par an……pas étonnant que les gens ne s’en sortent plus, certains sont même obligé de faire des crédits pour acheter une voiture…..

    répondre
    1. A réfléchir !

      Attention , avec la guerre en Ukraine il est question de réutiliser les céréales , betteraves et autres nécessaires à la fabrication du carburant végétal ,à une utilisation pour nourrir les animaux ou un exportation vers les pays d’Afrique .
      Vous savez la promo des voitures électriques avant de s’assurer que l’on ait suffisamment d’électricité pour la recharge , c’est comme d’habitude , la charrue avant les bœufs !
      Mais vous avez déjà profité de ce système depuis 8 ans alors !

      répondre
  5. John

    « Ridicule » n’oubliez pas les 5 milliards non vaccinés. C’est bien vous qui glissez, sur le carburant bien gras ( en son prix) et l’aiguille bien fine pour vous choper par surprise, mais la surprise est pour plus tard. Vous avez bien toujours votre masque ? Parceque jusqu’à présent l’utilité du vaccin reste à désirer et surtout à prouver .
    Bref, si vous ne voyez pas le lien avec le vaccin et tout ce qu’il se passe actuellement, alors c’est vous qui devriez demander l’asile avec mon homonyme Jhon.

    répondre
    1. Ridicule

      Alors John vous ne lisez pas bien . C’est votre homonyme qui parle d’asile POLITIQUE et de glissades . Mais je lui donne totalement raison en ce qui vous concerne .Vacciné et dans mon droit je n’ai rien à prouver.
      Je n’éprouve aucun besoin de justifier à chaque article la nécessité d’un vaccin ou de son rappel . Vous, vous en faites une obsession qui en devient ridicule . Alors laissez nous tranquillement commenter les sujets évoqués et retournez dans vos fakes news.

      répondre
    2. John

      John et pas jhon s’il vous plaît.
      Et puis moi je ne compte demander l’asile nulle part car après avoir souvent échangé avec d’autres habitants de cette terre ( pas sur le zing d’un bistrot de campagne) je peux vous dire qu’on est pas si mal ici même si tout n’est pas parfait!

      répondre
  6. Loc

    M Noel
    Je répond à votre commentaire au sujet de ma fille
    Son choix de travailler à Épinal à été réfléchi…elle travaille de sa passion:dans 1 grand studio photo!!!
    Eh oui elle le savait qu elle devrait faire des km,mais ça ne le gênait pas au départ…..
    Elle préférait passer 8h par jour dans ce qu elle aime,trouvez moi ce genre de studio,plus près….
    Pas sur…..
    tout fout le camp et c est pas à cause des voitures comme vous le dites…mais la politique de certaines communes…..comme Bussang par exemple ,qui n a jamais retenu les commerces et entreprises…..il n y a pas que le tourisme…encore faut il les attirer….mais ça,c est 1 autre problème

    répondre
    1. Claude NOEL

      J’ai travaillé à Bussang (il y a 50 ans)
      C’était loin de chez papa-maman, alors j’ai choisi d’habiter à Bussang.
      J’habite maintenant Épinal (car j’y travaillais) et tout au long de ma carrière, j’ai toujours choisis de résider près de mon travail ou de travailler près de mon lieu de résidence.
      Ça m’a évité de perdre des heures sur la route, de dépenser des sommes folles dans des bagnoles et de pleurnicher à cause du prix du pétrole.

      répondre
    2. Ouille

      Les maires de nos petits patelins ne sont presque pour rien dans la desindustrialisation du pays et de l’abandon des campagnes à leur pauvre sort.
      Sachant tout de meme que les maires encartés PS, LR, LREM de nos bleds, ont servi depuis 40 ans de petites mains aux partis responsables de ce naufrage.

      répondre
  7. Lorenzo

    D’accord Mr MOEL , mais les maisons coûtent tellement , avec des salaires de misère que l’on est pris au piège . On peut vendre une grande maison à Bussang , et il faut mettre combien au bout pour avoir un appartement à Epinal ? Si c’était si facile , beaucoup le ferait . De plus que de nos jours , on est viré X fois des entreprises , et on ne peut pas suivre notre travail aussi facilement que vous le dîtes .

    répondre
    1. Claude NOEL

      Je ne sais pas si je pourrais, aujourd’hui, vivre comme je l’ai fait pendant 50 ans, mais je suis certain que vouloir, à la fois, vivre exactement où on veut, travailler exactement comme on veut et tabler sur la bagnole pour faire tenir tout cela ensemble, n’est plus une solution pérenne.
      Entre le carburant de plus en plus cher, le coût de possession d’un logement très onéreux et les innombrables heures passer à se déplacer, il y a un arbitrage à faire en fonction de ses moyens.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.