Search
mercredi 18 mai 2022
  • :
  • :

Vosges – Pénurie de matériaux et flambée des prix dans le secteur du bâtiment Des hausses qui peuvent atteindre + 300 % !

image_pdfimage_print

construction-maisonLe Président de la CAPEB des Vosges, Patrick Mathieu, met en garde les clients qui construisent, aménagent ou rénovent un bien. La hausse des prix est importante et les professionnels du bâtiment rencontrent des difficultés d’approvisionnement. 

Président de la CAPEB des Vosges Patrick Mathieu

Président de la CAPEB des Vosges Patrick Mathieu

« À notre grand regret, nous, professionnels du bâtiment, sommes confrontés à la plus grave crise d’approvisionnement en matières premières et en matériaux (fer, acier, aluminium, pvc, bois, vitrage…) que nous n’ayons jamais connue. Nous constatons des augmentations de prix continuelles sur la plupart de nos fournitures, qui peuvent atteindre + 300 % ! Plus grave, pour certains produits, nous passons des commandes dont les prix ne seront connus qu’à la livraison ! Dans le même temps, nos fournisseurs nous annoncent des délais de livraisons à rallonge, des ruptures de stocks, ou sont incapables de nous garantir le moindre délai, et nous subissons, nous aussi, de plein fouet, la flambée des prix des carburants » explique le Président de la CAPEB des Vosges, Patrick Mathieu qui tente de mettre en garde les clients qui construisent, aménagent ou rénovent un bien. 

Pourquoi une telle situation ?

La crise sanitaire a provoqué l’arrêt d’usines, donc des retards de fabrication et la désorganisation des livraisons dans une économie mondialisée. La demande internationale s’est envolée, notamment en Chine et aux USA, entraînant des besoins supérieurs aux capacités de production et amenant de la spéculation. La situation s’est encore aggravée avec le conflit ukrainien. Les transactions commerciales sont à l’arrêt avec la Russie, alors qu’elle est un fournisseur essentiel de matières premières et d’énergie.

Président de la CAPEB des Vosges Patrick Mathieu2Des répercussions sur le bâtiment

« Des pays sont prêts à payer 2 à 3 fois plus cher le bois de structure. Du coup, des bateaux entiers de bois changent de destinataire pour aller vers l’acheteur le plus offrant et nos scieries peinent à trouver des arbres à débiter, au risque de disparaître. Même si la chaudière ou la fenêtre que vous avez choisie est fabriquée en France, il est possible qu’une seule usine, à l’autre bout du monde, fournisse un composant indispensable et que ce fournisseur ne livre plus pour l’instant. Le carrelage est livré mais le fournisseur de colle est en rupture. Les stocks sont au plus bas chez les tuiliers confrontés, eux aussi, à une explosion de la demande et à des hausses des factures de gaz pour la cuisson des tuiles, ayant entraîné des augmentations tarifaires de plus de 30 % depuis le début de l’année. Nous agissons pour que ces situations inédites disparaissent et ne cessons d’alerter le Gouvernement depuis plusieurs mois. Mais il s’agit de sujets de géopolitiques difficiles à gérer et même l’État semble désarmé. » poursuit Patrick Mathieu.

L’impact au niveau des travaux

Bien sûr, cela a un impact sur votre chantier ou sur vos projets. « Cela peut nous amener à arrêter nos travaux sur votre chantier et empêcher l’intervention des autres entreprises qui devaient intervenir après nous, à ne plus pouvoir garantir les délais de réalisation des travaux, à être dans l’obligation d’augmenter les prix initialement envisagés ou de vous proposer de changer de matériaux ou de solution technique pour tenir les délais ou les prix, à réaliser des devis avec des durées de validité plus courtes pour être « au juste prix ». » explique le Président de la CAPEB des Vosges. 

C.K.N.




3 réactions sur “Vosges – Pénurie de matériaux et flambée des prix dans le secteur du bâtiment

  1. BJML

    ARRETEZ!!
    Messieurs les industriels, c’est VOUS qui avez provoqué cette situation en voulant acheter moins cher à l’étranger (pas toujours vérifié) et par la même augmenter vos marges et, en plus, de détruire l’industrie française.
    Ne venez pas maintenant pleurer auprès du gouvernement pour que l’on vous sauve, AVEC NOS IMPOTS,
    Vous avez voulu la dépendance, subissez la!

    répondre
    1. houlà.

      Dommage que vous ne soyez pas patron, vous auriez pu nous montrer votre recette magique.
      Les entreprises francaises cumulent déja beaucoup de handicaps par rapport à leurs concurrents etrangers.
      Impots de production, charges salariales et patronales elévées.
      35 heures.
      Syndicats archaiques.
      Code du travail epais comme un Larousse.
      Reglementations et normes contraignantes.
      Contraintes environnementales.
      Si en plus elles se mettent à acheter plus cher leurs materiaux et fournitures, autant qu’elles mettent de suite la clé sous la porte.

      répondre
  2. Le druide

    Et on veut construire des centrales nucléaires ? Et ré industrialiser la France ?
    Vu l’envolée des prix, et les pénuries on rêve

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.