Search
mercredi 18 mai 2022
  • :
  • :

Epinal – La campagne de stérilisation et d’identification des chats errants s’accélère Ils sont entre 300 et 400 dans la ville

image_pdfimage_print
Image d'illustration

Image d’illustration

Lors du dernier Conseil municipal, la municipalité a abordé le problème récurrent des chats errants et leur stérilisation.  leur population est en constante augmentation et leur reproduction incontrôlée. Des actions ont déjà eu lieu dans certains quartiers de la ville et pourraient s’étendre à toute la ville pour limiter les nuisances.

Une première action a eu lieu en début d’année sur le quartier de la Vierge et au parc du Château.  Si le bilan est positif, il sera re reconduit sur d’autres quartiers. Un groupe de travail sur la condition animale s’est constitué fin 2020 avec des élus, des associations, des professionnels et des bénévoles. La principale question porte sur les chats errants dont la population est en constante augmentation. Ce sont principalement des animaux non identifiés, non vaccinés et surtout non stérilisés qui se reproduisent de façon incontrôlée. En outre, ils génèrent divers problèmes sanitaires inquiétants comme la malnutrition et les maladies, et des nuisances pour les habitants.

La stérilisation et l’identification restent les moyens les plus efficaces. Actuellement, le nombre est estimé à 400 sur  l’ensemble de la ville. Depuis 2011, le groupe de travail a planifié des opérations de trappage des chats errants pour limiter leur prolifération mais aussi limiter les risques sanitaires de contamination des chats domestiques. Les animaux capturés sont proposés à l’adoption ou relâchés car souvent trop âgés et sauvages pour vivre en famille.

Dans le cadre de la convention passée par la ville et la Société Vosgienne de Protection Animale (SVPA) pour la gestion du service fourrière animale, une cinquantaine de chats sont stérilisés chaque année. Mais pour réguler efficacement les 300 0 400 félins, il faut mettre en place une opération massive de stérilisation. Un amendement a été voté jeudi dernier pour élargir le nombre de stérilisations dans un plan pluriannuel. Une nouvelle indemnité sera calculée en fonction du nombre de stérilisation/identification réalisées par la SVPA.

L’objectif de cette opération est le bien-être animal et la baisse des nuisances dont les miaulements, les bagarres, les odeurs, la destruction des poubelles… En parallèle, des actions de communication ont déjà été menées, notamment deus articles dans le magazine municipal en 2020 et 2021 visant à sensibiliser les citoyens à l’importance de la stérilisation et identification des animaux, même domestiques.

 




5 réactions sur “Epinal – La campagne de stérilisation et d’identification des chats errants s’accélère

  1. Lola

    Peut-être responsabiliser les maitres de chats non stérilisés aussi ? Car il n’y a pas que des chats errants, dans mon quartier tous les chats sont à des gens et au moins un quart ne sont pas stérilisés.
    Donc la ville au lieu de nous emmerder avec des conneries devrait faire son travail auprès des propriètaires.

    répondre
  2. Camille

    Il serait temps qu’ils se réveillent à épinal. S’ils avaient réagi avant il n’y en aurait pas autant. Sans compter tous les chats appartenant à des gens et non stérilisés, mal soignés et qui squattent chez les autres.

    répondre
  3. 123SOLEIL

    Il y a quelques années, nous avons récupéré un chaton entre Noël et Nouvel An, jeté dans la neige alors qu’il n’avait que 2 mois. Sans doute, ce n’était-il pas la peluche parfaite qui ne bouge pas et reste dans son coin. Ce petit mâle était plein de vie et de malice.
    Recueilli, stérilisé, vacciné et tatoué par nos soins, cet adorable bête a vécu plus de 10 ans. Seul, un méchant cancer a décidé de son départ dans le paradis des chats.
    Alors si tous les propriétaires étaient respectueux de la bonne santé de leur animal tout comme de la bonne entente avec les voisins, le paradis des chats serait peut-être aussi sur terre…. On peut rêver car pour certains félins, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Hélas !

    répondre
  4. Fabienne

    C’est pas avec 5000 euros qu’ils vont résoudre le problème vu le prix des vétos. Donc s’ils en stérilisent 100 les autres continueront de se reproduire et les 100 de plus seront atteints… Ainsi de suite.
    le problème il faut le prendre dans son ensemble pas à dose homéopathique. Ce sont des mesurettes.
    Quand à dire que des citoyens sont associés… ? Ca fait des années que je fais stériliser des chats à ma charge et pas l’ombre d’un conseiller dans mon quartier.

    répondre
  5. Framboise

    Bonne idée de les stériliser et de les relâcher où on les a capturés…
    Cela existe dans beaucoup de villes européennes.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.