Search
jeudi 19 mai 2022
  • :
  • :

Grève aux urgences d’Epinal : les syndicats tirent la sonnette d’alarme

image_pdfimage_print

hopital-emile-durkheim-epinal-urgences3 (1)Les personnels travaillant dans les services d’urgence à l’hôpital d’Epinal sont à bout. Ce jeudi 31 mars, un préavis de grève a été déposé pour une durée indéterminée. Un mouvement de protestation est prévu le jeudi 7 avril 2022. Le rassemblement aura lieu à partir de 10h à l’entrée sud du NHE.

Les syndicats CGT, CFTC et SUD du CH Emile Durkheim d’Epinal déposent un préavis de grève à partir du 31 mars 2022 pour une durée indéterminé. Ce préavis concerne l’ensemble du personnel des différents sites de l’établissement. Au centre hospitaliers d’Epinal, « la situation du service des urgences est dramatique. » explique la secrétaire départementale de la CGT, Elisabeth Da Silva. Le personnel soignant exprime son désarroi ce jeudi dans le cadre d’une grève locale. Un mouvement pour alerter sur ces conditions de travail extrêmement difficiles pour le personnel soignant. 

Surcharge de patients

« Dans le contexte de surcharge du Service d’Accueil des urgences, et malgré les multiples alertes des agents et des syndicats CGT ,CFTC et SUD sur les conditions de travail, de prise en charge et sur les besoins urgents en lits d’aval avec le personnel nécessaire au bon fonctionnement de ceux ci, la situation ne change pas. » poursuivent les syndicats.
« Nous avons également déclenché un danger grave et imminent par rapport à la surcharge de patients accumulés depuis plusieurs jours dans ce service ainsi que de l’agressivité de certains patients. » poursuit Elisabeth Da Silva.
Ils demandent la création en urgence de lits d’aval pour désengorger le service des urgences, le recrutement du personnel médical et non médical pour permettre l’ouverture de ces lits, sans démunir les services existants déjà en tension, mais aussi l’arrêt des “hospitalisations brancard”. Les personnels  veulent aussi avoir la possibilité d’effectuer des hébergements, dans des cas exceptionnels et cadrés. Ils souhaitent aussi un agent de sécurité en permanence au sein des urgences.
« Nous sommes dans l’attente d’une rencontre avec la direction. » poursuit Elisabeth Da Silva
Un mouvement de protestation est prévu le jeudi 7 avril 2022. Le rassemblement aura lieu à partir de 10h à l’entrée sud du NHE.
C.K.N.



8 réactions sur “Grève aux urgences d’Epinal : les syndicats tirent la sonnette d’alarme

  1. LM88

    Tout mon soutien au personnel soignant des urgences, qui assurent leur rôle avec courage et dévouement, malgré les risques liés à la pandémie et la surcharge de travail !

    répondre
  2. chouki

    Je propose de contacter d’urgence le cabinet Mc Kinsey, bénévole pour l’élection du président en 2017 puis si bien introduit et noblement rémunéré à la cour par vos impôts , pour vous trouver une solution pour… disons… 75 millions d’euros ?
    Ca ira ?

    répondre
  3. Du grand mendez

    Le problème c’est que les chef de service sont médecin. Dans le temps c’était logique, mais aujourd’hui ils leur faut des cours d’économie, de droit et de politique pour diriger un service.
    Ils ne sont pas armes ,ni préparer à affronter l’ARS qui elle dispose d’un management à l’américaine très efficace.
    La preuve, il font miroiter un projet de coronarographie pour faire baver les toubib devant un plat de caviar et dans le même temps l’usic et la Cardio ont sauté.
    En plus ,ils sont de plus en plus jeune et ils divisent plus qu’ils ne rassemblent, enfin c’est ce que semble dire les anciennes qui ont quitté la structure hospitalière et qui osent parler.
    Les pauvres!
    Bref, il faudrait que la dame âgée qui était chef des urgences il y’a 7 ou 8 ans reviennent, je ne sais plus comment elle s’appelait, mais elle était marié avec un député connu. Oui elle était bien elle

    répondre
  4. Emanuel DELTACRON

    Le problème c’est peut être la communication. Un hôpital qui fait une page Facebook en mettant en avant, la colère, le manque de moyens et les difficultés quotidiennes est ce une politique de communication qui attire?
    Y’a mieux pour attiré de jeunes médecins qui sorte de la faculté ou pour remplir les IFAS et les IFSI.
    Moi je donne ,une idée , pourquoi ne pas faire appel à une boîte spécialisé en communication, comme la nôtre

    répondre
  5. John

    Et bien, reprenez les soignants suspendus hautement qualifiés et de longue expérience et il n’y aura plus de problème, et surtout il faut arrêter la vaccination contrainte et obligatoire qui fait flamber des maladies pour cause de baisse d’immunité et par conséquent saturé les hôpitaux !
    Ça ne fait que commencer, ce jus expérimental va faire exploser les hôpitaux.

    répondre
  6. chouki

    Puisqu’il semble y avoir des difficultés à publier certains noms de sociétés, exonérées et influentes, je reformule….
    Le ministère de la santé est conseillé par un cabinet de conseil américain ayant pu donner bénévolement un coup de pouce à quelqu’un en 2017 et qui se serait remboursé sur la bête après ?

    répondre
    1. Abeille du kt vert

      Moi je ne reconnais ni l’hôpital de Remiremont ni le mien celui d’Épinal. Depuis que les chef de service sont jeunes ( moins de 40 ans) c’est plus comme avant.
      Il faudrait que la vielle dame d’avant revienne, elle était bien elle. Ça tenait la route avec elle avant Elle était marié à un député ou un truc comme ça, avec des lunettes.

      répondre
  7. PierreL

    Reste à savoir quelles sont les demandes prioritaires des grévistes. Sans doute encore des augmentations de salaire ?
    Moi, je préfère réserver mon soutien aux malades. Mais qui en fait encore la priorité des priorités ? N’est-ce pas pourtant la raison d’être des hôpitaux ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.