Search
mercredi 18 mai 2022
  • :
  • :

Crise ukrainienne : signature d’un protocole de coopération entre l’État et la Région Grand Est

image_pdfimage_print

ukraine-drapeauAfin d’assurer le soutien aux déplacés ukrainiens ainsi qu’aux entreprises régionales impactées par la situation en Ukraine, Josiane Chevalier, préfète de la région Grand est, et Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, ont signé le 15 mars un protocole de coopération.

La Région s’engage avec l’État sur des mesures concrètes pour aider les déplacés ukrainiens :

• Mise en place et financement d’un partenariat avec l’association de la protection civile en vue de la collecte de biens utiles aux déplacés ukrainiens présents dans les pays limitrophes de l’Ukraine, dans l’attente de leur installation dans leur pays de destination, puis de l’acheminement des biens collectés vers les zones concernées et en particulier la Pologne.

• Contribution au fonds d’action extérieure des collectivités territoriales (FACECO) géré par le centre des opérations humanitaires et de stabilisation (COHS) du centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

• Soutien aux organisations non gouvernementales (ONG) du Grand Est engagées dans des actions d’accompagnement des déplacés ukrainiens accueillis dans la région.

• Contribution à l’organisation logistique de l’acheminement des déplacés ukrainiens accueillis dans la région, dont l’installation dans l’hébergement ou le logement nécessite des déplacements intra-régionaux.

• Mobilisation des dispositifs du Conseil régional au profit de la formation, notamment linguistique, et de l’accès à l’emploi des déplacés ukrainiens accueillis dans la région.

• Octroi de la gratuité d’accès aux réseaux de transports en commun Fluo gérés par la Région aux déplacés d’Ukraine qui pourront voyager dans les TER et bus exploités pour le compte de la Région, sur simple présentation d’une pièce d’identité. La SNCF a d’ores et déjà consenti la gratuité pour les réfugiés d’Ukraine sur son réseau Grandes lignes.

En parallèle, un travail est mené pour accompagner et soutenir les entreprises du Grand Est fragilisées par les conséquences de la situation en Ukraine et des sanctions économiques décidées à l’encontre de la fédération de Russie.

Le protocole signé le 15 mars permettra notamment une meilleure coordination des moyens et un recensement efficace des entreprises (PME/ETI) du Grand Est rencontrant des difficultés du fait des sanctions économiques ou qui sont particulièrement vulnérables face à des risques d’attaques cyber.

La Région Grand Est et la préfecture de région ont défini un mode opératoire avec les services déconcentrés de l’Etat, les chambres consulaires, et les agences de développement économique pour structurer la remontée d’information sur les entreprises concernées et permettre une orientation des dirigeants vers le service adapté.

Les dispositifs tel que le Prêt Rebonds pourront ainsi soutenir les entreprises fragilisées.

Ce protocole s’inscrit pleinement dans le partenariat étroit mené entre l’État et la Région depuis le début de la crise sanitaire.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.