Search
samedi 3 déc 2022
  • :
  • :

Golbey : opération « Black fumier » devant le Supermarché Leclerc Les agriculteurs en colère et déterminés

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Les agriculteurs vosgiens des différentes fédérations se sont retrouvés ce vendredi matin dès 8 heures devant le supermarché Leclerc à Golbey. Très en colère , ils ont bloqué les deux entrées avec des montagnes de fumier. Aucun client n’a pu faire ses courses le temps de la manifestation.

Ils demandent l’application de la loi Egalim 2 dans les secteurs du lait et de la viande. La « loi de la dernière chance de survivre » comme ils la nomme a pour objectif de faciliter la construction d’un prix protecteur de la rémunération des agriculteurs et tout particulièrement avec les supermarchés. Depuis le 1er janvier et durant deux mois, d’âpres négociations sont en cours avec les distributeurs.

L’inflation de plein fouet

Yohann Barbe, producteur de lait à Ubexy (canton de Charmes) et affilié aux Jeunes agriculteurs (JA 88) explique les difficultés des producteurs de lait. « Depuis l’automne dernier, nos charges ont explosé, essentiellement le coût de l’énergie. L’inflation est plus globale, elle concerne tous les français. Nous on ne veut pas des aides conjoncturelles de l’Etat mais la prise en compte de l’inflation sur du long terme. Avec la hausse de l’énergie, de la nourriture pour les animaux et les produits que nous utilisons (intrants) , on dépense 35 euros de plus chaque mille litres. On veut que cette hausse se répercute de suite sur l’achat de notre lait ».  Mais l’agriculteur pense aussi aux plus précaires qui vont subir ces hausses à cause des grandes surfaces.

Des négociations au point mort

De son côté, Philippe Clément, Président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA) veut dénoncer les agissements de certaines grandes chaînes qui ne jouent pas le jeu  des négociations. « Nous dénonçons tout particulièrement l’attitude d’Edouard Leclerc. C’est le plus dur et il doit savoir que nous n’acceptons pas ses prix. Carrefour c’est pareil. Seul Intermarché a fait un effort. Ils vont comprendre notre détermination ».

Tous les agriculteurs présents, une bonne cinquantaine, espèrent que les consommateurs vont comprendre et s’associer à leurs préoccupations. « On essaye de répondre à l’attente sociétale avec des petits troupeaux. Les consommateurs sont les seuls qui jouent le jeu en acceptant quelques centimes d’augmentation pendant que les grandes surfaces refusent de diminuer leurs marges ».

Plus déterminés que jamais, les agriculteurs annoncent de nouvelles actions dans les supermarchés vosgiens qui ne prendront pas en compte leurs revendications.

 

[gallery type="rectangular" ids="195427,195426"] Les agriculteurs vosgiens des différentes fédérations se sont retrouvés ce vendredi matin dès 8 heures devant le supermarché Leclerc à Golbey. Très en colère , ils ont bloqué les deux entrées avec des montagnes de fumier. Aucun client n’a pu faire ses courses le temps de la manifestation. Ils demandent l’application de la loi Egalim 2 dans les secteurs du lait et de la viande. La « loi de la dernière chance de survivre » comme ils la nomme a pour objectif de faciliter la construction d’un prix protecteur de la rémunération des agriculteurs et tout particulièrement avec les supermarchés. Depuis le 1er janvier et durant deux mois, d’âpres négociations sont en cours avec les distributeurs. L'inflation de plein fouet Yohann Barbe, producteur de lait à Ubexy (canton de Charmes) et affilié aux Jeunes agriculteurs (JA 88) explique les difficultés des producteurs de lait. « Depuis l’automne dernier, nos charges ont explosé, essentiellement le coût de l’énergie. L’inflation est plus globale, elle concerne tous les français. Nous on ne veut pas des aides conjoncturelles de l’Etat mais la prise en compte de l’inflation sur du long terme. Avec la hausse de l’énergie, de la nourriture pour les animaux et les produits que nous utilisons (intrants) , on dépense 35 euros de plus chaque mille litres. On veut que cette hausse se répercute de suite sur l’achat de notre lait ».  Mais l’agriculteur pense aussi aux plus précaires qui vont subir ces hausses à cause des grandes surfaces. Des négociations au point mort De son côté, Philippe Clément, Président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA) veut dénoncer les agissements de certaines grandes chaînes qui ne jouent pas le jeu  des négociations. « Nous dénonçons tout particulièrement l’attitude d’Edouard Leclerc. C’est le plus dur et il doit savoir que nous n’acceptons pas ses prix. Carrefour c’est pareil. Seul Intermarché a fait un effort. Ils vont comprendre notre détermination ». Tous les agriculteurs présents, une bonne cinquantaine, espèrent que les consommateurs vont comprendre et s’associer à leurs préoccupations. « On essaye de répondre à l’attente sociétale avec des petits troupeaux. Les consommateurs sont les seuls qui jouent le jeu en acceptant quelques centimes d’augmentation pendant que les grandes surfaces refusent de diminuer leurs marges ». Plus déterminés que jamais, les agriculteurs annoncent de nouvelles actions dans les supermarchés vosgiens qui ne prendront pas en compte leurs revendications. [gallery type="rectangular" ids="195423,195427"]  



18 réactions sur “Golbey : opération « Black fumier » devant le Supermarché Leclerc

  1. LM88

    Tout mon soutien pour les agriculteurs ! La grande distribution de respecte pas la Loi Egalim, qui permettrait de rémunérer à peu près correctement les paysans qui se lèvent tous les jours, dimanche et jours fériés compris, pour que nous ayons à manger dans nos assiettes !

    Ils en ont juste profité, une fois de plus, pour augmenter leurs marges et tout se mettre dans la poche !

    Vivement qu’une initiative nationale puisse se mettre en place, afin que les agriculteurs puissent vendre en direct leur production.

    répondre
    1. chouki

      La grande distribution n’est peut-être pas avare de cadeaux bien distribués et proportionnels aux bonnes personnes aux bons endroits ?
      Sinon, la loi est peut-être borgne ?
      Je m’interroge.
      Le principal reste que l’électeur, veau, soit satisfait à peu de frais.

      répondre
  2. nanou

    j’espere que la direction du magasin va deposer plainte contre ces fouteurs de troublent ils sont pas de travail a effectuer chez eux que de faire le bo… chez les autres

    répondre
    1. BREDINE88

      Ah bon …..vous croyez !!!
      Orthographe est toujours aussi déplorable ….quant au fond … toujours aussi pitoyable. Votre détestation des autres est remarquable et n’a d’égal que le mépris que vous montrez à l’encontre des travailleurs de l’ombre qui sont déjà bien exploités.

      répondre
    2. LM88

      Vous seriez prêt à travailler tous les jours de la semaine en sachant qu’à la fin du mois, vous n’avez pas gagné d’argent et que vous êtes encore plus endetté que le mois précédent ?
      J’en doute. Mais au fait, avez-vous déjà travaillé dans votre vie ??

      répondre
  3. réflexion

    Ce n’est pas Leclerc que vous bloquez mais vos compatriotes qui vont faire leurs courses . Prenez vous en à ceux qui sont responsables de vos déboires mais pas à ceux qui ont besoin de magasins pratiquant des prix plus bas . Dans ce pays tout le monde est dans la même galère .
    Allez voter pour un changement ou pour les mêmes ,c’est à vous de décider mais arrêtez d’emmerder les autres .

    répondre
  4. max

    COMMENT expliquer alors que les produits en vente direct , soit aussi cher qu’en grande surface si c’est les enseignes qui bouffent toute leurs marges …

    répondre
    1. LM88

      Et bien justement, les marges, dans ce cas-là, ne vont pas dans les mêmes poches !!
      La Loi Egalim n’est toujours pas respectée par la grande distribution.
      La faillite et les suicides d’agriculteurs, c’est le dernier de leur souci.
      Vous vendre des produits de piètre qualité, venant de pays où la rémunération se fait au lance-pierre et qui engraisse leurs actionnaires, voilà qui est plus lucratif !

      répondre
  5. Lorenzo

    Fumirer ce Nanou qui ne comprend rien , et pourtant qui se nourrit de l’agriculture , ou alors de gélules , de vaccins …. Les paysans n’ont pas d’autre moyen pour se faire entendre, alors que nanou est peut être un nanti qui n’a pas besoin de se remuer le popotin !

    répondre
    1. Bingo.

      Il y a un gros doute car pour figurer parmi les nantis il faut à minima quelques neurones en bon etat de marche.
      Sombre abru.. certainement.

      répondre
  6. chouki

    La presse et l’intoxication audiovisuelle de France ne tarit pourtant pas d’éloges quand elle interroge, prosternée devant tant de bontés, d’humanisme et d’empathie, le grand gourou de la distribution alimentaire tellement proche des producteurs locaux.
    La propagande mondialiste voudrait donc nous tromper ?

    répondre
    1. Bingo.

      Ce qui est est lamentable et honteux, c’est de voir des personnes trimer 3500 heures par an pour nourrir la population, tout en ayant du mal à sortir un smic.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.