Search
mercredi 18 mai 2022
  • :
  • :

Départ du seul médecin de Saint-Maurice sur Moselle : le député vosgien Christophe Naegelen dénonce des inégalités territoriales

image_pdfimage_print
capture d'écran

capture d’écran

A Saint-Maurice sur Moselle près de 4.000 Vosgiens se retrouvent sans médecin de proximité suite au départ du médecin généraliste. En arrêt maladie, celui-ci a annoncé qu’il ne reprendrait pas son activité. Le député vosgien Christophe Naegelen s’en est pris au ministre de la santé, Olivier Véran dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale. 

Le député vosgien Christophe Naegelen est en colère et le fait savoir ! Il a interpellé le ministre de la santé, Olivier Véran dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale sur la question des déserts médicaux suite au départ de l’unique médecin généraliste de Saint-Maurice sur Moselle.

« Je suis intervenu lors de la dernière séance des questions au gouvernement de cette législature pour interroger le ministre de la santé sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur, celui des déserts médicaux, et plus particulièrement sur le cas de la maison de santé de St Maurice sur Moselle et le départ du médecin généraliste. » explique le député vosgien.
« Entendez-vous mettre en place un conventionnement sélectif et allez-vous demander aux médecins de s’installer dans des déserts médicaux pendant une période déterminée ? Aurez-vous le courage, monsieur le ministre, de faire face à cette situation? », a lancé Christophe Naegelen dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale.

Le ministre de la santé Olivier Véran a répondu au député vosgien par la négative. Il ne souhaite pas imposer aux médecins leur lieu d’exercice. « On connaît le diagnostic, on manque de médecins partout. On a supprimé le numérus clausus, on forme plus de médecins. Il faut nous appuyer sur des solutions innovantes pour être capables d’avancer, avec une solution efficace. »

C.K.N.




9 réactions sur “Départ du seul médecin de Saint-Maurice sur Moselle : le député vosgien Christophe Naegelen dénonce des inégalités territoriales

  1. john

    Un petit coup de pub juste avant les prochaines élections législatives sur le dos de la bête…
    Moi j’aimerais bien savoir ce qu’a fait concrètement le député pendant cette mandature ainsi que ses petits camarades du parti?

    Car les déserts médicaux ne datent pas d’aujourd’hui et le manque de médecins non plus…

    répondre
  2. Claude NOEL

    De nos jours, il vaut mieux être riche et en bonne santé à Paris que malade et sans le sou dans un petit village.
    Vive le libéralisme !
    Vive le fric !

    répondre
  3. Cordier Vincent

    Oui ou comment dire qu in boss comparer à notre député gauthier qui lui ne vote pratiquement jamais alors que c est le boulot principal du député donc pourquoi être député si c est pour ne pas faire ke boulot !!!
    J espère que les élections vont nous débarrasser de ce mec !!!

    répondre
  4. PierreL

    Naegelen a-t-il une solution à proposer ?
    Trop facile de s’en prendre au gouvernement : c’est lui, avec les autres élus locaux, qui doit veiller à ce que St-Maurice ne devienne pas un désert médical.
    Les élus de Remiremont ont, eux, fait le nécessaire, semble-t-il…

    répondre
  5. Traderidera

    « Il faut nous appuyer sur des solutions innovantes pour être capables d’avancer, avec une solution efficace »

    Habituez-vous aux téléconsultations, donc.

    répondre
  6. Ici l'ombre

    Et que penser d’Epinal même? Depuis la fermeture du cabinet d’Ambrail il est IMPOSSIBLE de trouver un médecin généraliste référent… Que fait le député à part des photos dans le journal?

    répondre
  7. Rollin

    Naegelen parle pour ne rien dire.
    Que peut faire Olivier Veran si St Maurice n’attire pas les jeunes médecins ?
    Les contraindre à s’installer où ils n’ont pas envie ?
    Allons, allons, c’est trop facile…
    Constatez c’est bien mais agir c’est mieux !
    Et là…..

    répondre
  8. à ke kuku..

    Le souci n’est pas nouveau.
    Les LR , les socialistes, puis maintenant les LREM qui se sont succedes au pouvoir n’ont rien fait.
    Une solution pourtant simple existe :
    Pas de libre installation pendant une durée de 5 ans pour les jeunes medecins à la sortie de leur diplome.

    répondre
    1. john

      Bah oui comme ça les copains des copains ne seront jamais contraints de s’installer dans un trou…
      La contrainte ne marchera pas, mais pourquoi ne pas imaginer de proposer par exemple aux étudiants au moment du passage de l’ECN ( choix de la spécialité pour l’internat) de prendre un engagement de cinq ans dans un territoire?
      Mais attention au bout des cinq ans à ne pas se retrouver avec un nouveau désert médical…
      Peut-être faut-il aussi changer nos mentalités car la médecine n’est pas un produit de consommation contrairement à ce que croient certains français et les médecins d’aujourd’hui ne veulent plus ( et ils ont bien raison) travailler plus de 70 heures par semaine …

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.