Search
jeudi 6 oct 2022
  • :
  • :

Bilan et perspectives du service civique

image_pdfimage_print

Constitué en 2016, le collège départemental du service civique, coorganisé par l’Etat et la Ligue de l’enseignement des Vosges, a présenté ce mardi son bilan  pour l’année 2021. Après deux années blanches à cause de la crise sanitaire, ce fut l’occasion de rappeler que le département est le second de la région Grand Est en terme de mobilisation du programme.

Le collège départemental est fortement impliqué dans la mise en place et le développement du Service Civique. Chaque année, un plan d’action est défini au sein de cette instance en lien avec les services de l’Etat et plus particulièrement le service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (SDJES).

Un bilan en demi-teinte

Le dispositif s’adresse aux 16-25 ans, et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Il offre la possibilité aux jeunes volontaires de trouver leur place dans la société à travers l’utilité de leurs missions et la valorisation de leur engagement. Il leur permet d’effectuer une mission d’intérêt général indemnisée dans une association, une collectivité ou un établissement public de 6 à 12 mois.

Le bilan 2021 de la ligue de l’enseignement des Vosges est très positif. 96 structures sont agréées localement, 36 régionalement et nationalement. Pour ces dernières, il s’agit d’associations interdépartementales ou nationales, de partenaires institutionnels et de corps en uniforme comme la Préfecture, la ligue de l’enseignement ou les services départementaux.

L’attrait des clubs sportifs

227 contrats ont été signés en 2021, contre 246 en 2020. Une légère baisse qui peut s’expliquer par la crise sanitaire. 141 contrats sont toujours en cours et 39 ont été rompus. Les motifs de rupture sont variés, souvent d’un commun accord (33%), pour abandon de poste (23%), pour embauche (21%), reprise d’études (18%) ou force majeure (5%).
Les missions proposées concernent principalement les clubs sportifs à 29%. Mais l’éducation pour tous comptabilise 23% es services civiques, suivi par les domaines de la solidarité, puis la culture et les loisirs, les interventions d’urgence et enfin l’environnement, la santé, la mémoire pour 9%.

L’importance de la formation des tuteurs

Sans surprise, la majorité des missions proposées sont situées dans le bassin spinalien, jusqu’à Nomexy. Une forte concentration se retrouve aussi dans le secteur de Raon-l’Etape. L’ouest du département accuse un grand vide en terme d’associations. A 87%, ce sont les jeunes vosgiens qui rejoignent le service civique, même si certains font le déplacement depuis le bassin lyonnais.

Lors de cette rencontre les tuteurs se sont retrouvés dans des ateliers pour échanger et partager leurs expériences, repérer les manques et les difficultés. Des tuteurs qui sont formés ainsi que tous ceux en contact avec les volontaires. Dans le département 300 volontaires ont été formés lors deux journées d’information, dont 162 dans l’éducation nationale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.