Search
jeudi 26 mai 2022
  • :
  • :

La Puff, la e-cigarette star des ados à Epinal Une mode peut-être pas sans danger

image_pdfimage_print

Connaissez vous la Puff ? tous les adolescents la connaissent. Il s’agit de la nouvelle cigarette jetable au goût sucré qui séduit de plus en plus de jeunes dès le collège. Pourtant malgré son goût acidulé à la mangue, à l’ananas ou à la saveur bonbon, la Puff n’est pas sans danger. Certaines contiennent même un taux non négligeable de nicotine, jusqu’à 1,7%.

Un effet de mode

La cigarette électronique jetable a fait son apparition à la fin de l’été dans l’hexagone. Aujourd’hui à Epinal, elle est en rupture de stock pratiquement partout. Interrogés, les buralistes ont des avis partagés. Jessica Renaud, gérante du bureau de tabac « Le cadre noir des 2 J » a encore quelques Puff en rayon. « A nouvel an, on a été débordé par le nombre de demandes. Je n’en voulais pas spécialement au départ. Mais ça a été tout de suite un véritable succès. Depuis le début de l’année on est en rupture de stock. Pour l’instant il n’y a qu’un distributeur. On attend la prochaine livraison ». Même s’il est interdit d’acheter des cigarettes avant 18 ans, l’enseigne GIFI explique que ce sont souvent les parents qui achètent la Puff pour leurs enfants. Le magasin a été dévalisé pour les fêtes de fin d’année et pour l’instant aucune livraison n’est prévue.

Les adolescents pour cible

Un succès fulgurant qui s’explique notamment par des vidéos diffusées sur Tik Tok de jeunes vantant un produit « trop bon ». D’autres ont avis plus mitigé sur un produit qui « va conduire des jeunes, tout juste collégiens à terme vers la consommation de cigarettes. Ça attire des jeunes qui n’auraient jamais fumé ». D’autres refusent même d’en commander, expliquant que leur métier n’est pas d’inciter à fumer, et surtout pas des jeunes.

Mais est-ce vraiment sans danger ?

Les adolescents pensent que c’est un moyen de se relaxer comme la chicha. Ils n’ont pas l’impression de fumer une cigarette mais d’avaler de la fumée fruitée. Les adaptes sont majoritairement mineurs et la Puff a déjà trouvé ses adeptes dès le collège. Tous les jours les buralistes sont obligés de refuser la vente à des mineurs. Fumer des Puffs peut rapidement rendre dépendant . Même si certaines sont à 0%, d’autres contiennent entre 0,9% à 1,7% de nicotine. Les emballages colorés, les parfum coconut, coca cola, fruit rouges… sont autant d’incitation à fumer « en toute bonne conscience ». Même le prix ne semble pas un frein. Il faut compter entre 7,90€ et 12 euros pour vapoter fruité.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.