Search
lundi 24 jan 2022
  • :
  • :

Epinal : mon beau sapin roi des fêtes de Noël

image_pdfimage_print

Une vente sapinsGeorges Huc a repris sa place au bout du parking du Cours à Epinal. Arrivé comme chaque année le dernier week-end de novembre, il vends des épicéas, des sapins Nordmann et un petit nouveau le Fraséri. Présent sur le parking depuis les années 1990, la famille Huc, propose des sapins en hiver. Mais le reste de l’année ces forains émerveillent les plus petits avec leur manège enfantin installé près du chalet du Cours lors de la Saint Maurice.

Avec le mauvais temps, les affaires commencent doucement. Mais cela n’inquiète pas la famille Huc. «L’année dernière, ça a bien marché avec le confinement. Les gens faisaient Noël chez eux et tout le monde avait envie d’avoir son sapin. Cette année, on verra suivant l’évolution de la situation sanitaire ». Une centaine sont disponibles. Les prix varient de 20 euros pour un petit épicéa d’un mètre à 75 euros pour les autres variétés qui peuvent atteindre trois mètres. Quelques-uns en pot peuvent être replantés à la fin des fêtes de fin d’année.

Connaissez-vous le Fraséri ?

Les sapins viennent d’un producteur des Ardennes. Un choix que le vendeur explique par les conditions météorologiques cet été dans les Vosges qui on réduit la production et par le fait que les producteurs vosgiens ont déjà leurs clients.
On trouve le traditionnel épicéa mais qui a l’inconvénient de perdre vite ses épines. Aujourd’hui, c’est surtout le sapin Nordmann qui est le plus demandé. Cette année, Georges Huc a innové avec une nouvelle variété le Fraseri. Aussi résistant que le Nordmann, il dégage en plus une véritable odeur de résineux qui embaume facilement la pièce. Le Fraséri se reconnait à sa couleur vert brillant, sa forme pyramidale qui supporte les décorations lourdes. Cette année, c’est un essai et le stand ne propose que quelques sapins Fraséri.

Interdiction de couper soi-même son sapin

Georges Huc sait qu’il peut compter sur une clientèle fidèle qu’il revoit avec plaisir chaque année. Morganne et Pierre, accompagné d’Adèle deux ans et demi, sont venus en famille choisir le sapin. « C’est le 1er décembre. On choisit le sapin et on ouvre le calendrier de l’avant. C’est la deuxième année que nous venons ici. Les sapins sont beaux et c’est facile d’accès ».
Même si c’est une deuxième activité, Georges Huc aime parler des sapins et de la tradition de Noël. Il se souvient de l’époque où « on ne prenait que les arbres condamnés ou pour éclaircir la forêt. Maintenant, ce sont uniquement des producteurs qui nous approvisionnent ».  Couper un arbre en forêt, même un tout petit, c’est interdit par la loi et les amendes prévues pour cette infraction de 5ème classe peuvent aller jusqu’à 1500 euros.
Le stand ve rester jusqu’au 22 décembre environ selon les stocks.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.