Search
mardi 18 jan 2022
  • :
  • :

Covid-19 : l’ARS Grand Est réactive le plan blanc dans tous les hôpitaux de la région

image_pdfimage_print
(photo d'archive)

(photo d’archive)

Depuis plusieurs semaines, la région Grand Est est confrontée à une intensification de la circulation virale. Face à la montée de la pression sur notre système de soins régional, la Directrice générale de l’ARS Grand Est demande, à tous les établissements publics et privés de la région, de réactiver leur plan de mobilisation interne « Plan blanc » et d’utiliser de façon coordonnée tous les leviers à leur disposition.

L’intensification de la circulation virale en Grand Est se poursuit au cours de la semaine 48 (du 29 novembre au 05 décembre) dans tous les départements de la région. 24 664 nouveaux cas Covid-19 ont été diagnostiqués contre 17 255 la semaine précédente (+43%). Le taux d’incidence atteint désormais 447/100 000 habitants, soit l’équivalent du pic épidémique de la 2ème vague à l’automne 2020. Toutes les classes d’âge sont concernées.

240 patients hospitalisés

Conséquence de cette circulation intense du virus, les hospitalisations pour Covid continuent à croître fortement y compris en soins critiques où 240 patients sont désormais hospitalisés, soit plus 50 % en une semaine.

Dans ce contexte, la réactivation généralisée des plans blancs donne la latitude aux directeurs d’établissements, en lien avec leur communauté médicale, et de façon concertée avec l’ensemble des établissements sanitaires publics et privés du même territoire dans le cadre d’un plan d’action territorial, de mobiliser immédiatement tous les moyens dont ils disposent en cas d’afflux de patients ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle : augmenter les capacités en lits pour les malades Covid-19, le cas échéant en priorisant les activités et en déprogrammant de façon coordonnée les activités non prioritaires, et réorganiser les plannings des personnels pour assurer la continuité des soins.

L’Agence Régionale de Santé impulse, anime et suit ces plans d’organisation territoriaux opérationnels pour coordonner ces travaux territoire par territoire. Il s’agit en effet de :

  • mettre en œuvre la stratégie territoriale graduée de prise en charge des patients COVID-19 et non Covid en veillant à adapter les parcours, en lien avec les autres acteurs, professionnels de ville et acteurs médico-sociaux,
  • mettre en œuvre le plan de réarmement pour les capacités de réanimation,
  • garantir la mobilisation des équipes médicales et paramédicales pour assurer la prise en charge des patients (redéploiements de professionnels, formation des renforts…),
  • s’assurer de la mise à disposition des matériels et équipements nécessaires.

Afin de faire face à cette nouvelle vague d’hospitalisation liée à la Covid, l’ARS, avec tous ses partenaires, met en œuvre une réponse collective et solidaire sur le territoire afin de garantir un égal accès aux soins à toute la population.
L’ARS tient à rappeler que l’activation du plan blanc ne doit pas conduire à renoncer aux soins et invite notamment les personnes souffrant d’une maladie chronique nécessitant une prise en charge régulière à consulter en cas de besoin.
L’ARS Grand Est exprime ses remerciements et sa reconnaissance à l’ensemble des professionnels de santé et aux établissements pour leur nouvelle mobilisation dans cette période extrêmement difficile.

Face à la circulation active du virus, continuons à appliquer les gestes barrière :

  • Port du masque dans tous les lieux où c’est obligatoire et/ou quand la distance recommandée avec la personne voisine ne peut pas être respectée. Ou encore en présence de personnes fragiles.
  • Aération des espaces clos
  • lavage des mains,
  • en cas de symptômes, consulter immédiatement votre médecin, l’isolement préventif est recommandé



10 réactions sur “Covid-19 : l’ARS Grand Est réactive le plan blanc dans tous les hôpitaux de la région

  1. Mouton

    D’après les commentaires de julie sur un autre article les soignants gonflent les chiffres pour se faire passer pour des héros .
    Alors Julie ce plan blanc ,c’est encore du bluff . Votre frère va enfin avoir du travail ! Mille excuses à ceux qui sont malades et aux soignants mais il fallait que je mette les choses au point avec cette dame !
    Bon courage à tous !

    répondre
    1. Freud

      C’est probablement un mécanisme de défense inconscient pour diminuer le stress d’une situation anxieuse difficile à gérer.
      Non le problème, c’est la transmission du virus. Des Soignants ont organisés des rassemblements fin novembre et début décembre. Les autorités compétentes n’aurait jamais dû laisser faire.
      Le R zéro était à 1,66 selon les données de santé publique france et un taux d’incidence entre 300 et 400
      Ils se sont regroupés dans un bus pendant 7 h de trajet à l’aller, ils ont manifestés dans un rassemblement de plusieurs milliers de personnes à Paris et ils sont revenus.
      C’est inconscient. Si on a un cluster de Delta ou d’omicron, faudra pas se plaindre.
      Et qui va devoir compenser leurs prises de risques ? Et bien c’est là médecine et les soins continus.
      Je suis très en colère car je ne sais pas si je pourrais supporter une vague supplémentaire

      répondre
      1. FanFan88

        Laïus ridicule. Je me répète encore une fois mais où est donc passé le « cluster » de la foire de Poussay ??? Plusieurs dizaines de milliers de personnes, entassées par endroits par centaines, dont peut-être 1% de masqués. Continuez donc à vivre dans la terreur autant que vous voudrez mais lâchez donc la grappe aux criminels de mon acabit !!! Et n’oubliez pas que c’est ce qui nous sert de gouvernement qui marginalise une partie de son peuple… Pas très démocratique non ???

        répondre
        1. Doc astro le petit robot

          OMICRON : 6 CLUSTERS A L’AP-HP

          Le groupe hospitalier francilien a identifié ce vendredi six clusters impliquant le variant Omicron parmi 21 soignants et 6 patients, rapporte Libération. « La contagiosité de ce virus est impressionnante. Il y a tout juste une semaine, on nous avait dit que 28 cas d’omicron avaient été détectés en Ile-de-France. Or aujourd’hui, c’est le nombre de cas identifiés rien qu’à l’AP-HP. Quand on sait que la courbe de contamination des soignants est nettement inférieure à celle de la population francilienne, on peut supposer qu’omicron est déjà partout » a déploré dans le quotidien un hospitalier.

          Les soignants de Remiremont qui ont organisé le 4 décembre un bus pour aller manifester en bus sont ils concernés ? C’est de l’inconscience pure en période de vague forte

          répondre
      1. Inconscients rémiremont Épinal

        Des médecins de Remiremont ont ils fait un rassemblement sur rémiremont en période de recrudescence de l’épidémie ? Oui
        Ils étaient 200, je partage l’avis de Freud le taux d’incidence était de 300 environ et le RZero à 1,66. Des articles prouvent qu’ils sont allés en bus ( milieu clos pendant des heures aller et retour) sur Paris aux alentours du 5 décembre, alors même que les autorités ne cessé d’alerter sur la dangerosité de l’évolution de l’épidémie de Delta en France.
        Donc je suis d’accord avec Nanou, ce plan blanc est une blague , dans un contexte où des professionnels de santé de la GHT de Remiremont on prit énormément de risques.
        Vous imaginez si ils sont contaminés avec Delta ou Omicron ?
        Ils risquent de contaminer leurs confrères et leurs consoeurs et mettre les hôpitaux d’Épinal et rémiremont a genoux et donc de risquer les vies de nous tous la population vosgienne.
        C’est une HONTE

        répondre
    1. Doc astro le petit robot

      OMICRON : 6 CLUSTERS A L’AP-HP

      Le groupe hospitalier francilien a identifié ce vendredi six clusters impliquant le variant Omicron parmi 21 soignants et 6 patients, rapporte Libération. « La contagiosité de ce virus est impressionnante. Il y a tout juste une semaine, on nous avait dit que 28 cas d’omicron avaient été détectés en Ile-de-France. Or aujourd’hui, c’est le nombre de cas identifiés rien qu’à l’AP-HP. Quand on sait que la courbe de contamination des soignants est nettement inférieure à celle de la population francilienne, on peut supposer qu’omicron est déjà partout » a déploré dans le quotidien un hospitalier.

      Qu’en est il des soignants de Remiremont qui sont allés faire la grève en pleine période de Covid delta et Omicron ?
      Heureusement qu’à Épinal ils sont plus sérieux et exemplaire.
      Quelle honte

      répondre
  2. Constat

    La France ! On fait des gros loups avec des petits chien …On bloque tout au cas ou…ça fait prévoyant , et ça fait monter la pression . Mais dans tout ça , on ne crée pas plus de lits pour autant .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.