Search
samedi 22 jan 2022
  • :
  • :

Covid-19 – La CGT Educ’action 88 ne comprend pas l’allègement du protocole à l’école en pleine 5è vague

image_pdfimage_print

ecoleC’est une décision qui étonne en pleine épidémie de Covid-19. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé dernièrement que les classes ne seront plus systématiquement fermées quand un cas de Covid-19. sera détecté à l’école. La CGT Educ’action 88 a envoyé une lettre à M. Bourrel, Directeur académique des Services de l’Education nationale des Vosges, concernant l’allégement « incompréhensible » du protocole sanitaire en pleine explosion pandémique.

« Monsieur le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale des Vosges, La France est confrontée à une cinquième vague qualifiée par le porte-parole du gouvernement de « fulgurante ». La région Grand-Est n’échappe pas à cette reprise épidémique. Nous comptons actuellement un taux d’incidence supérieur à 300 cas pour 100 000 habitants à la date du 28 novembre.

Michel Verney, représentant de Santé Publique France dans le Grand-Est, précise que « l’on est dans la phase d’accélération de l’épidémie, d’autant que les virus saisonniers jouent sur l’épidémie ».

Les Vosges ne sont pas épargnées par cette explosion de nouveaux cas depuis début novembre. En effet, les chiffres officiels sont inquiétants : le 16 novembre, le taux d’incidence dans les Vosges était l’un des plus bas en France avec 57 cas pour 100 000 habitants. Le 26 novembre, il était de 156 (trois fois plus en une semaine) et le 29, il atteignait 221 : soit une augmentation en deux semaines de près de 300 % ! Concernant la tranche d’âge des élèves de 6 à 10 ans dans les Vosges, les chiffres sont plus inquiétants encore : début novembre, le taux d’incidence était de 15, actuellement il atteint 568 !!!

Face à ce contexte plus que préoccupant, le ministre de l’Education nationale a pourtant pris la décision d’alléger le protocole sanitaire en vigueur depuis la rentrée de ce septembre dans les établissements scolaires. Sa priorité est de laisser les « écoles ouvertes ». Cet objectif est, bien évidemment, aussi le nôtre mais nous refusons qu’il se fasse au détriment de la santé des élèves et des personnels.

En effet, comment admettre que le ministre ose rendre au ministère des Finances près de 80 millions d’euros du budget alloué à l’Education nationale, quand cette somme aurait pu être consacrée à l’installation de capteurs de CO2 dans les salles de classe – chacun sait qu’elles sont surchargées – et à l’achat d’équipements de protection et de produits sanitaires nécessaires à l’application du protocole. Protocole supporté financièrement entièrement par les établissements scolaires au détriment de la pédagogie. Dans ces circonstances, comment se fait-il que le gouvernement choisisse d’alléger le protocole au lieu de le renforcer ? Pour rappel : au printemps dernier, avec des taux d’incidence inférieurs, il a décidé de fermer les établissements afin de casser la dynamique pandémique. Nous connaissons les conséquences de ses choix irresponsables pour tous les personnels de l’Education nationale. Comment le ministre peut-il imaginer, un seul instant, qu’un enseignant puisse assurer, en même temps, enseignement en classe et télétravail ?

Quel parent, après le fiasco du dispositif « Mes classes virtuelles » (C.N.E.D.), peut encore croire que son enfant puisse bénéficier d’un enseignement à distance sachant que les enseignants doivent assurer leur service devant les élèves présents, supposément non positifs ? A cause des décisions inconséquentes du ministre, les personnels sont exposés et en particulier les Accompagnants d’Enfants en Situation de Handicap (A.E.SH.), précaires parmi les précaires, au contact direct des élèves, sans distanciation possible, alors que, dans certains établissements, aucun matériel de protection (masques, tests) ne leur a été distribué. En conséquence, la CGT Educ’action 88 a l’honneur de vous demander :

– de demander aux chefs d’établissements de repousser les prochaines réunions parents-professeurs afin d’empêcher la circulation du virus. Nous dénonçons une contradiction entre le fait de renforcer les gestes barrières à l’extérieur lorsqu’il y a des rassemblements (marchés de Noël par exemple) et le fait d’autoriser de fortes concentrations humaines à l’intérieur des établissements où la distanciation physique ne peut être assurée ;

– de demander aux chefs d’établissements et aux I.E.N. de repousser la tenue des animations pédagogiques et des formations qui entraînent une plus grande exposition au virus ;

– de demander aux chefs d’établissements et aux I.E.N. de limiter le nombre de personnes présentes lors des conseils de classe, conseils d’école, conseils d’administration, conseils pédagogiques, etc. ;

– de faire remonter au ministre notre demande de passer au niveau 4 du protocole sanitaire qu’il a lui-même édicté à la rentrée de septembre. Nous appelons les collègues à ne pas céder aux pressions leur imposant un double travail : face aux élèves et télétravail !

Comme l’ont décidé les autorités scolaires belges en interdisant l’accès de tiers extérieurs à l’intérieur de leurs écoles, faisons de la protection de la santé des personnels et des usagers de l’Ecole publique notre priorité ! Fermons les portes des écoles pour que l’Ecole reste ouverte ! »

Pour la CGT Educ’action 88 Nicolas Starcevic Secrétaire général




14 réactions sur “Covid-19 – La CGT Educ’action 88 ne comprend pas l’allègement du protocole à l’école en pleine 5è vague

    1. Alain

      Aberrant en effet que la CGT demande des mesures plus restrictives alors qu’ils nous expliquent que seulement 0,2% de la population (221/100000) sont des cas issus de tests qui délivrent de l’ordre de 97% de faux positifs (OMS). Cela signifie en clair que seulement 6 personnes sur 100000 sont réellement porteuses d’un virus mais ne sont pas nécessairement malades et surtout cela ne concerne aucun enfant! Pourquoi jouer le jeu du gouvernement en amplifiant la peur avec une speudo augmentation de 300% alors que cela ne concerne QUE 6 malades potentiels sur 100000? La CGT devrait plutôt demander l’abolition de toutes ces mesures (masque et autre) et soutenir Andréas, professeur du même établissement de ce secrétaire général qui est suspendu parce qu’il dénonce ces mesures. Voilà où est l’aberration!

      répondre
  1. FanFan88

    Les gens ne comprennent pas le silence éloquent de la CGT dans la remise en cause des droits des travailleurs dans le cadre de la crypto obligation vaccinale. Ils préfèrent organiser des manifs contre le Z avec des « antifas ».

    répondre
  2. Arthur

    l’image des syndicats en France !
    un samedi ils manifestent parce que l’état ferment les classes quand il y a des cas de contagion et le samedi d’après ils manifestent parce que l’état ne ferment plus systématiquement les classes… :)
    et y’a encore des gens qui payent des cotisations ? ?

    répondre
    1. Covid

      T es si incohérent. Tu reproches à la CGT ce que tu encourage pour les urgences remiremont sur l’autre article.
      La CGT à entièrement raison.
      Un protocole allégé en pleine vague de DELTA est incompréhensible d’un point de vue sanitaire.
      Même la Belgique va fermer ses écoles plutôt.

      répondre
  3. chouki

    Moi non plus.

    Une étude de « Pasteur » la semaine dernière rendait compte des « chances » de se faire infecter en tant que parents et fratrie selon l’âge et la classe fréquentée par les enfants.
    Le taux maximum était atteint par les proches des enfants en crèche suivi de près par les maternelles.
    Loin devant les transports ou les sports en plein air.

    Au grand Yaka de l’académie (responsable et jamais coupable), l’innocence de l’enfant se termine où commence l’intubation en réanimation !

    répondre
      1. Arthur

        c’est vrai .. on a oublié que notre grand Jack était un éminent savant réputé mondialement pour ses travaux :)

        Vous travaillez dans le même laboratoire que Anatole, non ?

        répondre
        1. Mouton

          Je ne suis pas souvent en accord avec Jack , je dirai même « jamais ».
          Mais ici j’approuve totalement son commentaire . De plus ils ont laissé croire qu’ils allaient trouver un vaccin rapidement . Conséquence: je connais certaines personnes qui sont encore en attente et refusent tout autre vaccin!!!! Le made in France!!!!

          répondre
  4. Alain

    Quand le rapport de l’ATHI annonce fin 2021 que, sur le nombre des hospitalisés en 2020, seul 2% concerne le COVID, on se demande comment les syndicats ne se rendent pas compte que le gouvernement se fout de nous. Quand les vaccinés se trouvent malades du COVID et transmettent la maladie on se demande à quoi sert le pass si ce n’est à discriminer les gens (tiens la CGT donne raison à la discrimination). Comment pouvez-vous croire à une 5è vague alors que la 4è fut inexistante surtout que ce ne sont que des cas issus de tests PCR qui, d’après l’OMS, génèrent énormément de faux positifs! Eh! la CGT réveillez-vous c’est la dictature qui s’installe et les Droits de l’Homme partent en fumée! Comment peut-on accepter d’obliger à injecter à la population une soupe expérimentale au risque de perdre son travail. CGT quel jeu jouez-vous??

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.