Search
mercredi 26 jan 2022
  • :
  • :

Suite à sa suspension, Andreas Pfeiffer réagit Le professeur d'allemand explique ses convictions anti vaccination et protocole sanitaire

image_pdfimage_print

Andreas PfeifferAndreas Pfeiffer, professeur d’allemand au lycée Claude Gellée,  a pris du recul depuis sa convocation jeudi matin dans les locaux des services départementaux de l’éducation nationale des Vosges à Epinal. Dans un premier temps convoqué le 23 septembre par le Rectorat à Nancy, il s’est vu signifier en début de semaine une suspension à titre conservatoire pour une durée de quatre mois. Une suspension qu’il assimile à « une sanction déguisée ».

Il explique sa prise de position et son ressenti face à cette suspension.

J’ai pu tout mettre sur la table

« Lors de mon entretien jeudi, j’ai été reçu par trois représentantes du Rectorat du service des ressources humaines. Notre entretien a duré 2H1/2. Avec du recul, j’ai envie de faire une conclusion positive à cet entretien. Au début c’était un peu tendu pour finalement, à la fin, aborder la mission de l’éducation nationale, la pédagogie et c’était pour moi une ouverture. Mes interlocutrices n’ont donné l’occasion de présenter mes arguments et des études scientifiques pour démontrer que ça n’a aucun sens de faire porter le masque aux élèves. J’ai pu tout mettre sur la table ». Le professeur est notamment suspendu pour non-respect de ses obligations professionnelles d’appliquer et de faire appliquer aux élèves le port du masque.

Une question de conscience

« Mon ressenti ? Je suis très reconnaissant envers Maître Nancy Risacher qui leur a posé la question de la conscience. Ma conscience qui me pousse à prendre des petits et des grands risques pour ma carrière. Pour ne pas accepter de se faire injecter le vaccin, les soignants perdent leur salaire. Il faut être en cohérence avec ses valeurs, c’est une question de conscience. Il était important pour moi de poser ces problèmes à l’éducation nationale. Elle doit réfléchir et reprendre sa responsabilité face à ce dispositif avec des règles illégales et ne pas oublier d’agir dans l’intérêt de l’enfant comme c’est stipulé dans la convention internationale des droits de l’enfant. Qui pense encore à leur bonheur, leur épanouissement et au plaisir de « s’éclater » » en cours.

L’enquête administrative continue

« L’enquête administrative va se poursuivre pendant 4 mois. Toutes les informations recueillies sont transmises au recteur. Ce que je risque : le conseil de discipline ? un blâme ? Que vaut ma petite carrière contre la vie d’un enfant ? J’ai fait appel à tous ceux qui me sanctionnent pour qu’ils lisent tous les documents que j’ai transmis. Le combat continue. Pendant ces quatre mois de suspension, je vais continuer à préparer mes cours, travailler sur la pédagogie et continuer à me documenter. Mes élèves m’ont envoyé des messages plus touchants les uns que les autres. Un m’a même écrit une chanson ».




29 réactions sur “Suite à sa suspension, Andreas Pfeiffer réagit

  1. Ancien enseignant

    Par expérience monsieur , je sais que les élèves adorent les enseignants qui les incitent à contrecarrer l’autorité .
    Le devoir de cet enseignant est de former de futurs citoyens et non pas de futurs manifestants ! Cela s’appelle l’éducation civique! Et non pas politique!!
    La discussion sur la nécessité ou pas du vaccin ou des masques est affaire des parents .

    répondre
    1. Schneider Hélène

      Total soutien à Andreas ! Enseignante à la retraite je partage totalement sa conception de l’enseignement. Je fais partie de la génération d’après guerre où dans TOUTES les matières on nous enseignait l’esprit critique et l’apprentissage par la compréhension et l’intelligence. Au sortir de la période noire de la collaboration et du nazisme , nos enseignants avaient à coeur de semer les graines de la désobéissance à des lois iniques . Qu’en est-il à présent ? Quelle angoisse de voir la soumission aveugle de ceux qui devraient être des modèles pour nos enfants. La désobéissance citoyenne s’impose devant ces mesures qui n’ont rien à voir avec notre santé…

      répondre
      1. Bob le preux..

        Qualité de l’enseignement et desobeissance aux consignes sont deux choses differentes.
        Si tout le monde se met à vouloir faire à sa facon çela devient la totale anarchie.
        Donc si on n’est pas d’accord, ou on se soumet, ou on se démet..

        répondre
    2. Fred

      Bonjour, il semble que vous confondiez obéissance aveugle à l’autorité avec nécessité de formation à l’esprit critique en lieu et place d’un endoctrinement.
      Il est aujourd’hui acquis que le masque à créé chez certains élèves des problèmes respiratoires, des maux de tête et des difficultés d’apprentissage pour les plus jeunes.
      Par ailleurs les populations âgées de moins de 30 ans se sont révélées quasiment pas malades de la COVID (19 morts recensés en France, tous avec d’autres pathologies, également nommées comorbidités.
      Ce qui avait été fait lors de la première vague puis de la rentrée de juin 2020 pouvait déjà s’apparenter à un excès de précautions puisque ce fait était déjà avéré et différents médecins avaient commencé à alerter sur les problèmes psychologiques des enfants, adolescents et étudiants.
      En outre, vous ne semblez pas connaître les différents articles du code pénal et du code de la santé qui vont à l’encontre de la loi du 5 Août, ni la propagande (parce qu’il n’y a pas d’autres mots) délivrée par l’éducation nationale pour inciter les élèves à se faire injecter un produit toujours en phase expérimentale selon les fabricants eux-mêmes.

      répondre
      1. cricri

        je vous cite:Il est aujourd’hui acquis que le masque à créé chez certains élèves des problèmes respiratoires, des maux de tête et des difficultés d’apprentissage pour les plus jeunes. Mais vous n’avez pas la moindre preuve objective de cette affirmation purement subjective pour la généraliser.Votre statistique des morts covid est tout simplement fantaisiste. Comment voulez vous être crédible en n’étant aussi partial et partisan de la propagande systématiquement anti système?
        On peut être contre tout (en France) mais il faut apporter de vrais arguments prouvés pour ne pas tomber dans l’ineptie.

        répondre
    1. Chouki

      Ne craignez rien, il y a d’autres « matières » toutes aussi subversives et nuisibles pour votre fille défendues par trop « d’enseignants militants progressistes ».

      répondre
  2. Lexa

    Si on est en désaccord avec son administration on la quitte…. monsieur est par ailleurs très satisfait de ses revenus que lui procurent ses 18h00 hebdomadaires…sans omettre ses vacances !!!!!

    répondre
    1. Thierry

      Seulement 18h de boulot et plein de vacances. Je ne comprends pas pourquoi avec tant d’avantages on peine à recruter des enseignants. Est ce que par hasard, au delà des 18h et de toutes ces vacances, il ne faudrait pas préparer des cours, corriger des copies, animer des réunions parent-prof, se former, etc…

      répondre
  3. Arthur

    surtout qu’il est suspendu mais continue d’être payé :)

    tout comme les centaines de Profs soit disant  » remplaçants  » qui sont en attente d’affectation et qui sont payés pareils que ceux qui font les cours et qui se permettent même de choisir ou refuser ( le plus souvent ) les missions de remplacement qui leurs sont proposées….

    la génération d’enseignants a bien changée et l’Education Nationale ferait bien de faire une mise à jours de son organisation !

    répondre
  4. Maridel

    Courage Andréas . Ce sont des personnes comme vous qui nous sortiront de cette dictature sanitaire et de cet odieux chantage,…. Tout mon soutien pour votre combat.

    répondre
  5. Paul

    Merci à ce professeur de prendre ses responsabilités, être professeur c’est formé des citoyens libres et éclairés, l’éclairage et la liberté passe toujours par le droit et le devoir de se poser des questions, de remettre en cause, d’analyser, d’expérimenter, de contredire, d’argumenter, d’exprimer, de soutenir, de défendre
    Sur l’autel de la peur, de la sécurité nous sacrifions notre citoyenneté…remettons au centre du débat les questions que nous n’avons plus le droit de poser :
    – D’où vient le COVID ?
    – A qui sert la crise : enrichissement/appauvrissement ; pouvoir/servitude
    – Pourquoi maintenant ?
    – Comment fonctionne l’OMS ? qui sont-ils, leurs origines et leurs histoire
    – Quel objectif pour les labos pharmaceutiques ?
    – Peut-on déléguer notre confiance à un homme politique ? oui/non/pourquoi ?
    -Sur 100 personnes atteintes du COVID combien en décède ? quel est la moyenne d’âge de ces décès ?
    – Comment devient-on un homme politique ? réseaux d’influences/médias
    – Pourquoi devient-on un homme politique ?
    – Pourquoi si peux de femme en politique ?
    – Que veut dire démocratie ?
    – C’est quoi être complotiste ?
    – en France 3 hommes détiennent combien de % des médias ?
    – Qui sont les experts, les spécialistes, les scientifiques qui interviennent sur les médias ?
    – C’est quoi un vaccin, comment fonctionne un vaccin ?
    – C’est quoi une injection ARN ? que sous entend le fait que l’injection soit expérimental ?
    – A quoi vous pensez quand vous voyez qq avec un masque ?
    – 1 dose,2,3,4,5,6,7…..et toujours pas de miracle !
    – C’est quoi la liberté ? c’est quoi être humain ?
    – Que veut dire  » nous sommes les enfants de la Terre » que cela implique t-il ?
    – Quel est votre objectif N°1 dans la vie, comment l’atteindre ?

    Beaucoup de questions que nous devons nous poser, tous responsable…et n’oublions pas cette belle devise de Franklin : un peuple qui accepte de perdre un peu de sa liberté pour davantage de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre.
    Alors GRAND merci à ceux qui pensent, qui essaie, qui continue, nos enfants ont besoin d’oxygène.

    répondre
    1. cricri

      Vous n oubliez qu une seule chose mais la plus importante: il faut exercer son esprit critique, il faut réfléchir à toutes les questions que vous posez. Certes mais il faut le faire rationnellement, objectivement en raisonnant, en argumentant, en prouvant, en évitant les biais cognitifs simplificateurs et donc trompeurs. La structure de vos questions est en elle même un biais cognitif et aucune réponse simple et courte ne peut être apportée à chacune d’elle.Thèse antithèse synthèse. Cela demande intelligence et culture, ce que n’apportent pas les réseaux sociaux et les sites manipulés par les hackers, bandits et illuminés
      Quand à votre dernière phrase intéressante mais relativement démagogique,attribuée un peu légèrement à Franklin qui veut faire allusion au pass sanitaire certes pénible, je vous rappelle que chacun a la liberté de choisir d’avoir le pass ou non

      répondre
  6. Brichka

    Bonjour à tous.

    Je crois qu’il est temps pour Arthur et Lexa de passer le concours pour entamer une carrière dans l’enseignement. Courage à vous, vous verrez, c’est facile d’enseigner, on devient très vite riche, jamais fatigué et on est beaucoup à la maison. Et je compte pas la sécurité de l’emploi!

    Prenez soin de vous!

    répondre
  7. aicha laouar

    oui quel spectacle tout ça, confinement déconfinement, couvre feu masques toute cette mascarade n’a pas effacé cette pseudo pandémie, ouf le vaccin la liberté de retrouver la vie d’avant et nous serons protégés de ce virus mais on peut être contaminé et contaminant mais on ne fera pas de formes graves ah ah ah non seulement il ne protège pas malgré les deux injections voir même vous chopper le covid bien plus grave que si vous n’êtes pas vacciné et ça marche tellement bien qu’on attaque la 3ième dose mais toujours masqué et gestes barrières quelles bandes d’ignares tout ça pensant retrouver leur liberté prêt à accepter toute cette dictature pour prendre un café dans un bar maintenant que l’abonnement est en marche si non on vous désactive le pass si vous ne faites pas la prochaine dose quel bande d’ignare c’est ça la médecine chantage extorsion de consentement. Maintenant pour la 3ième dose je viens de perdre 2 personnes vaccinés dans le milieu médical des soignants dont une fait parti de mes amis 58 ans dcd du covid et a fini par une embolie pulmonaire en réa à épinal 3ième dose, l’autre collègue idem mais comme elle avait des soins du à son cancer on ne sait pas si c’est du au cancer ou l’injection je connais déjà la réponse de quel côté la médecine va se pencher et maintenant on s’attaque aux ados et petits enfants qui eux ne font aucune forme grave et rarement hospitalisé pour du covid à moins d’avoir de graves comorbidités par contre nous avons des jeunes avec des avc, myocardites voir crise cardiaque ou malaise cardiaque bref tout ça on ne pourra pas cacher sous le tapis ces décès et ses effets graves handicapants ce n’est qu’une question de temps des associations de victimes du vaccin commencent chaque jour à s’étendre et qu’on essaie de cacher un scandale sanitaire se profile à l’horizon l’histoire nous le dira ce n’est qu’une question de temps

    répondre
    1. Marre de ceux qui ne voient rien!

      Vous pouvez aller rejoindre Anatole et compagnie . Mais n’oubliez pas la ponctuation . Cela fait partie de l’enseignement!!

      répondre
    2. étonné

      Bonjour;Je n’ arrive pas a définir de quel milieu professionnel vous êtes , mais je prie pour que vous ne soyez pas de l’ éducation nationale ! je ne vous aurais jamais confié mes enfants pour apprendre la langue de Voltaire.

      répondre
    3. Anatole

      Aicha laouar: nous avons besoin de personnes comme vous. Vous parlez de ce que vous avez ressenti, avez vu, compris surtout . Merci – Bravo ! je ne m’étendrai pas sur le sujet . Celui- ci est pour soutenir un enseignant anormalement puni. Nous allons résister aux insultes, accusations en tout genre: folie pour la plus fréquente – Alors en démocratie , surtout qu’elle est percutée grave cette démocratie, on se bat, on reste unis pour autoriser les gens à s’exprimer. On ne peut se ressembler en totalité pour tout. Si un sujet est en difficulté , on le soutient ! C’est le cas pour ce Professeur

      répondre
  8. Renée Lise ROTHIOT

    Soutien à Andreas Pfeiffer ! Encore un fonctionnaire extra-ordinaire sanctionné parce qu’il s’oppose à la doxa gouvernementale. Est-ce lui qui met les enfants en danger ou ce régime autoritaire chargé de liquider les services publiques de l’éducation et de la santé? Veut-on d’un système scolaire sans enseignant capable de réflexion, de réactivité, de créativité… ? Veut-on une jeunesse incapable de se défendre, de penser, de respirer librement ? Vous qui laissez faire au nom de cette trompeuse obligation de réserve, « vous n’êtes qu’une autre brique dans le mur ». Pink Floyd Another brick in the wall https://youtu.be/YR5ApYxkU-U

    répondre
    1. Marre de ceux qui ne voient rien!

      Vous regrettez l’éducation que vous avez reçue ! A force de laisser tout faire à cette jeunesse ,ils deviendront des assistés, des révolutionnaires .
      Heureusement il existe encore des enseignants et des parents responsables ,qui ne fabriquent pas des « enfant -roi « .

      répondre
  9. étonné

    Bonjour.
    Je vais faire court , Il est bien connu que  » l’ éducation nationale  » est un nid de réfractaires , contestataires , Etc ….. des Anatole en puissance qui refusent tout ordre et qui me semblerait détenir la science infuse , c’est si simple avec la sécurité d’être payé pour contester les lois ; j’ ai peur pour l’ éducation de mes petits enfants. Tout ce qui est dit sur cet article n’est que du bla bla. Ce n’est que de la contestation sous des propos soi disant scientifiques que rien ne prouve la véracité.

    répondre
  10. Anatole

    On est pas du tout obligé de connaitre l’enseignant pour le soutenir à argumenter sa défense. Ce n’est pas encore un sujet transhumanisé et ses allégations sont le bon sens , vont pour l’humain souverain . Je répète: je ne connais cet homme . Il a besoin de soutiens maintenant. Il faut être là ! Soyons unis

    répondre
  11. Tous vaccinés

    Je suis allé voir les vidéos de « la marche du reveil  » sur le site UFLF88.fr
    Comme on dit pas de quoi fouetter un chat : 3 pelés, 4 tondus et 5 pancartes
    Ils étaient peu nombreux à s’être réveillé le matin pour aller marcher

    répondre
  12. FanFan88

    Ce qui est certain, arguments contre arguments, c’est que dorénavant pour écrire une oeuvre dystopique il va falloir avoir vraiment beaucoup d’imagination. Le Covid est une arme de destruction massive de notre mode de vie. En route vers l’asservissement des peuples …

    répondre
  13. MECHATI

    Je soutiens mon ancien professeur d’allemand du lycée Viviani à Epinal de 1995 à 1998.
    J’ai beaucoup appris et fais des séjours en Allemagne à schwabisch-hall avec ce professeur.
    Très bon professeur.
    Merci pour ses belles années monsieur le professeur.
    Bonne continuation à vous.

    Marie-Thérèse MECHATI

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.