Search
dimanche 28 nov 2021
  • :
  • :

Quand la forêt et le bois font leurs assises

image_pdfimage_print

forêtLes vendredi 26 et samedi 27 novembre, au Palais des Congrès de Remiremont, ont lieu les Assises des Forêts et du Bois du Grand Est qui ont pour objectif de rassembler l’ensemble des parties prenantes, des forêts, sous un format inédit, afin d’envisager de construire ensemble, grâce à la diversité des sensibilités, une vision partagée de la forêt de demain. 

L’objectif de ces Assises est de rassembler l’ensemble des parties prenantes des forêts afin d’envisager de construire ensemble une vision partagée de la forêt de demain. Professionnels, propriétaires forestiers, élus, étudiants, enseignants, randonneurs, grand public… tous sont invités à participer à ces assises.

Dans le Grand Est, la forêt représente 33% du territoire pour plus de 46.000 emplois. Dans les Vosges, la forêt ne cesse de croître. Elle est ainsi passée de 210 000 hectares en début de siècle dernier à 294 000 hectares aujourd’hui.  Le département des Vosges est ainsi le troisième département le plus boisé de France, avec un taux de boisement proche de 50 %.

Gérée durablement pour l’essentiel, la forêt vosgienne est, comme dans le ¼ Nord-Est, majoritairement publique : 43 % des forêts sont communales et 20 % domaniales.

La forêt Vosgienne joue un rôle écologique, économique, touristique et social très important. La gérer durablement, c’est conserver des surfaces boisées tout en maintenant la qualité et la diversité des écosystèmes.

La forêt de montagne est essentiellement d’essence résineuse, composée majoritairement de sapin pectiné et d’épicéa, mais aussi de pins sylvestres et de douglas. Certains de ces arbres peuvent mesurer jusqu’à 50m de hauteur.

Chênes, hêtres et charmes forment l’essentiel de la forêt de l’Ouest des Vosges. Les peuplements sont mixtes et toutes ces forêts de feuillus sont depuis longtemps largement cultivées.

Entretenir la forêt permet son renouvellement, la protège des maladies et des changements climatiques, tout en l’optimisant. La forêt a besoin d’une cohabitation harmonieuse entre l’homme et la nature, pour répondre aux besoins économiques et écologiques de notre société.

La filière bois régionale, deuxième en France derrière celle de la Nouvelle-Aquitaine, n’est pas en péril. Mais cette filière doit réfléchir à son avenir pour faire face notamment au changement climatique. Ces enjeux et bien d’autres seront abordés lors des Assises des Forêts et du Bois du Grand Est.

Source Vosges Mag




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.