Search
jeudi 21 oct 2021
  • :
  • :

Région – Augmentation des dessertes TGV en 2022

image_pdfimage_print

TGV_01-1024x768Jean ROTTNER a rencontré, hier mercredi, le PDG de la SNCF Jean-Pierre FARANDOU, PDG de la SNCF. Il s’est longuement entretenu avec lui de la baisse de certaines dessertes et du risque de dégradation de l’offre TGV en Grand Est à la suite de la crise sanitaire et des confinements successifs.

Dans la continuité de l’action menée avec les Collectivités concernées, plusieurs projets sont en cours d’étude à hauteur de plusieurs allers-retours quotidiens. A court terme, ces avancées seront décisives pour la desserte du territoire et notamment de la Lorraine et de Nancy :

  • Dès janvier 2022, l’offre de transport se rehaussera à 90 % de la situation avant la crise.
  • 9 allers-retours seront proposés sur la ligne Nancy-Paris, au lieu de 7,5 à ce jour.
  • La desserte TGV au service annuel 2022 sera renforcée par rapport à la situation actuelle, avec notamment : + 1 aller-retour quotidien sur l’axe Strasbourg-Paris, + 2 allers-retours sur l’axe Nancy/Vosges-Paris, et + 2,5 allers-retours sur l’axe Paris-Metz/Luxembourg.

Un objectif de maîtrise des coûts en faveur de nos concitoyens est également recherché : depuis juin, l’accès à une nouvelle gamme tarifaire plus avantageuse, y compris pour les départs en last minute, est proposée. SNCF a mis en place une carte annuelle « Avantage » à 49€, permettant de voyager à prix plafonnés : 39€, 59€ et 79€ en fonction du temps de parcours.

Enfin, en complément de l’offre TGV, une réouverture vers le Sud sur la ligne Nancy Lyon pourrait être envisagée à court terme. Plusieurs projets sont en cours d’étude.

« Ces avancées vont permettre à nos concitoyens d’accéder à une offre de transport de qualité et au coût maîtrisé répondant à leurs attentes en matière de transition énergétique. Engagée pour les mobilités durables, la Région entend agir sur l’offre TGV comme elle le fait sur le réseau des TER. Elle a, pour cela, « investi massivement pour rendre les trains régionaux plus attractifs et plus rapides, à des coûts maîtrisés en favorisant les mobilités du quotidien tout en réduisant le bilan carbone. Nous avons un devoir d’exemplarité » souligne Jean ROTTNER, par ailleurs Président de la commission Mobilité, transports, infrastructures de Régions de France.

Dans cet esprit, la Région présentera le 14 octobre prochain son plan de développement du réseau ferroviaire régional proposant un service adapté et renforcé : la réouverture de plusieurs lignes, la mise à disposition de trains supplémentaires ainsi que des abonnements sur-mesure.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.