Search
dimanche 19 sept 2021
  • :
  • :

Des élus à la Région communiquent sur la fin du service Ouigo entre Nancy et Paris

image_pdfimage_print

tgv-trainLes élus du groupe « l’Ecologie, il est temps ! » à la Région Grand Est, communiquent au sujet de la fin du service OUIGO à Nancy. 

« Fin du service Ouigo entre Nancy et Paris : une décision inacceptable de la SNCF qui délaisse les jeunes et les précaires. Communiqué de presse 01/09/2021 La SNCF annonce la fin de son service de TGV à bas coût Ouigo entre Nancy et Paris. En tant qu’élu.es écologistes à la Région Grand Est, nous dénonçons cette décision qui va impacter en premier lieu les populations fragiles, les jeunes et les étudiant.e.s, très nombreux.ses à Nancy.

Ces dernier.e.s n’ont souvent pas les moyens de s’offrir des billets TGV classiques et les trains Ouigo offrent une alternative intéressante, sans laquelle beaucoup se retrouvent exclu.e.s de l’offre à grande vitesse. C’est aussi une décision qui va à l’encontre de la lutte contre le changement climatique tant, on le sait, le ferroviaire est bien moins polluant que la voiture ou le bus pour se déplacer. Les nancéien.es devront parcourir 60km de voiture jusqu’à la gare TGV Lorraine pour pouvoir prendre un TGV à prix correct.

La Lorraine a durement acquis son accès à la grande vitesse et celui-ci ne doit pas se réduire, mais au contraire s’intensifier, avec des tarifs accessibles à tou.te.s.. La SNCF avance l’argument du manque de fréquentation de la ligne : cela va à l’encontre de ce que les usager.ère.s de la ligne constatent au quotidien et nous demandons donc que les chiffres soient publiés en toute transparence . Par ailleurs, la suppression du service à prix réduit ne ferait qu’aller dans le sens de cette baisse de fréquentation. Pour toutes ces raisons, nous appelons la SNCF à revenir sur cette décision que nous percevons comme un coup bas fait aux habitant.e.s.

Pourquoi les usager.ère.s du Sud Lorraine auraient-ielles accès à moins de services que les autres ? Une décision d’autant plus difficile à admettre quand on sait que les collectivités locales et la Région avaient fortement contribué à financer la construction de la LGV. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face à ce nouveau recul du service public ferroviaire. Pour mener à bien la transition écologique, il nous faut au contraire mettre en place une politique de massification de l’usage du train, en le rendant accessible à tous les budgets. La Région Grand Est doit maintenant se mobiliser aux côtés des usager.es et des collectivités locales pour exiger le maintien du service Ouigo à Nancy.

Les élu.e.s écologistes proposeront des initiatives allant dans ce sens. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.