Search
jeudi 29 juil 2021
  • :
  • :

Épinal à « Vilvolt »…c’est possible Y avait Fernand et Sébastien et puis Paulette.... à bicyclette

image_pdfimage_print

vilvolt-2000x1331Article ville d’Epinal

Vous connaissez le Vélib’ à Paris, découvrez Vilvolt à Épinal ! La Communauté d’agglomération d’Épinal étend son service de location de deux roues en installant des vélos à assistance électrique en libre-service.

Ce service baptisé « Vilvolt, villes et villages à vélo électrique » vient compléter les offres de location longue durée de vélo à assistance électrique et de vélos classiques. Ce sont 30 stations, dont une vingtaine à Épinal, et 150 vélos qui seront déployés progressivement sur l’ensemble du territoire de l’agglomération à partir de juin. Les stations seront majoritairement implantées aux abords des bâtiments publics comme l’Hôtel de Ville, la bmi ou encore la piscine olympique mais également en périphérie et dans les quartiers de La Vierge, du plateau de la Justice et de Bitola-Champbeauvert.

Accessibles 7j/7 et 24h/24

Au grand public mais également aux professionnels, les vélos disposent d’une autonomie de 40km et sont mis à disposition à bas prix. Une application mobile permet de s’inscrire et d’utiliser le dispositif

Ce projet est soutenu par l’État à hauteur de 40% des investissements dans le cadre du plan de relance et de l’appel à projet AVELO2.

https://www.epinal.fr/actualites/le-velib-spinalien/




11 réactions sur “Épinal à « Vilvolt »…c’est possible

  1. Ici l'ombre!

    Bienvenue dans la société d’assistés électriques, sociaux et économiques!
    Vive le vélo musculaire, mais c’est pas pour les assistés…

    répondre
    1. john

      Je trouve votre jugement un peu simpliste et qui peut être blessant pour les assistés sociaux ou économiques auxquels vous faites allusion et qui pour la plupart rêveraient d’avoir une vie meilleure sans avoir recours à la solidarité nationale!
      Le vélo à assistance électrique contrairement à ce que vous affirmez ne veut pas dire vélo de feignant, pour écrire cela il est clair que vous n’avez jamais testé ce moyen de déplacement, à titre d’information un VAE pèse à minima le double d’un vélo conventionnel et dispose généralement de trois fois moins de vitesses qu’un vélo classique…
      Et puis plus de vélos électriques en centre ville ça fait moins de bruit, ça pue pas et ça limite les embouteillages sans compter que si vous êtes dans un endroit vallonné vous arrivez au boulot trempé de sueur et empestez votre entourage toute la journée à moins bien sur que vous ne disposiez d’une douche dans votre vestiaire….

      Allez sans rancune et louez en un pour voir!

      répondre
  2. Hortense

    C’est vrai que le vélo électrique ne fait pas transpirer. Forcément, ce n’est pas vraiment un sport. Il permet aux bobos de ne pas pédaler même sur le plat, ils peuvent continuer à papoter.
    En revanche il est utile pour les personnes à mobilité réduite, celles qui ont vraiment besoin d’une assistance.

    répondre
    1. Bizarre

      Vous dites que le vélo à assistance électrique (à ne pas confondre avec le principe de la traction électrique continu) serait utile uniquement pour les personnes à mobilité réduite et qui ont besoin d’une assistance.
      Or, je constate dans le magazine EBIKE (Juin-Juillet 2021 page 114), on parle de Julien ABSALON. Celui-ci a intégré le VTTAE (VTT a assistance électrique) a son quotidien, autant pour l’entrainement mixte qu’il continue de suivre, que pour la logistique.
      Si Absalon s’y colle, cela doit être un SPORT.

      répondre
    2. john

      « Il permet aux bobos de ne pas pédaler même sur le plat »
      des comme ça j’en ai pas beaucoup vu par contre des jaloux qu’on croise ou dépassent qui vous lâchent au passage « velo de feignant » ou « tricheur » ça je l’ai beaucoup entendu surtout entre Epinal et Bouzey, au delà il ne s’y aventurent pas car leurs petits mollets n’y survivraient pas…
      Quand à ne pas transpirer en VAE si vous le pratiquiez comme la plupart vous verriez qu’on mouille aussi la chemise car l’assistance on ne s’en sert pas en permanence!
      Comme me disait un vendeur connu sur la place d’Epinal ceux qui critiquent sont ceux qui n’ont pas testé et généralement quand ils y touchent comme par hasard ils investissent…

      répondre
  3. Modéré

    A tous ceux qui commentent sans connaître le vélo électrique ,louez en un
    et vous verrez que vous pouvez très bien transpirer si vous le souhaitez.
    N’oubliez pas de pédaler du moins si vous vous souvenez ce qu’est pédaler!!!
    Vous parlez de ce vélo en ville mais venez pédaler en montagne sans vélo électrique on verra combien l’utiliserons souvent!!!

    répondre
      1. L'Assisté

        Avec des commentaires tels que les vôtres, nous en serions encore a faire du feu avec deux silex. Je pratique le VTTAE (un vélo de marque vosgienne), je parcours 2000 km par an avec un dénivelé moyen positif de +- 450 mètres. Je présume qu’avec vos propos vous ne possédez pas de véhicule, pas de téléphone et vous n’êtes pas raccordé au réseau électrique. VOUS FAITES COMME AVANT.

        répondre
    1. L'aigle de Tolède.

      C’est bien parce qu’il n’y a qu’une minorité de personnes à vouloir….., ou pouvoir….se faire peter le coeur dans les cols que le VAE se développe énormément.
      Et c’est super.

      répondre
  4. El Justicier

    C’est quand même plus pratique pour un déplacement intra urbain d’avoir un vélo électrique accessible au plus grand nombre et offrant un avantage certain face aux transports motorisés en zone vallonné.
    C’est pas une question de bobo ou parisien, c’est juste une question économique.
    L’assistance électrique s’utilise plus ou moins, comme certains lecteurs avec leur cerveau

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.