Search
mardi 22 juin 2021
  • :
  • :

Vosges : ils manifestent contre l’expulsion d’Emigerta Metalia Quelques dizaines de personnes se sont rassemblées devant la Préfecture

image_pdfimage_print

69-2La décision d’expulser une famille albanaise, qui se maintenait irrégulièrement sur le territoire français, vers son pays d’origine suscite depuis quelques jours une importante polémique. Quelques dizaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi matin devant la Préfecture des Vosges, à Epinal, pour protester contre cet éloignement.

Des lycéens, des professeurs, des militants associatifs, ou encore l’avocat de la famille se sont réunis pour évoquer le cas de la jeune Emigerta Metalia, 20 ans. « On ne se rend pas compte de la chance qu’on a» de vivre en France, affirme une lycéenne engagée contre l’expulsion et plus généralement pour les « migrants ». Selon elle, la jeune albanaise « risquait la mort » dans son pays. « Il faut agir maintenant ». Une camarade de classe décrit une fille « studieuse (…) qui voulait travailler ». « Une fille superbe, gentille, toujours là à aider les autres ». De plus, « elle avait une super moyenne ». Dans les 16/20 semble-t-il. Elle évoque les condition de l’expulsion des Metalia, tôt le matin. « A l’aéroport en pyjama, je trouve ça honteux ». Un professeur de français, en contact avec la jeune Emigerta au moment de son expulsion, prend la parole. « Elle représente la France sous son meilleur visage ». La jeune fille serait d’après elle « intégrée ». Sur les pancartes présentées par les participant au rassemblement, on peut lire des messages tels que « Non aux expulsions », « Sympa le pays des droits de l’homme », « Emigerta plus jamais ça », « Demandeur d’asile, à toi le peur, à nous la honte », ou encore « Tous ensemble avec Emigerta ». Une pétition circule dans les rangs. Et des tracts du « cercle de silence », invitant à se joindre à des réunions, chaque vendredi du mois à 18h, devant la garde d’Épinal ou la Mairie de Saint-Dié, « pour refuser l’arbitraire des arrestations d’étrangers sans papiers, de l’incarcération dans les centres de rétentions, des expulsions ». Quelques manifestants mettent en avant une appartenance politique, philosophique ou associative. Un autocollant avec le logo du PCF, un drapeau de la Ligue des Droits de l’Homme. Au micro, on évoque le cas d’autres migrants et/ou demandeurs d’asile dans les Vosges, qui souhaitent travailler dans des métiers « en tension ».

CD

Toutes les photos ici : https://remiremontinfo.fr/2021/05/vosges-manifestent-contre-lexpulsion-demigerta-metalia/




2 réactions sur “Vosges : ils manifestent contre l’expulsion d’Emigerta Metalia

  1. Micky88

    C’est très curieux…

    Il me semble que l’on passe son temps à expulser des Européens, notamment des Balkans, mais que pour les non- Européens c’est open bar.

    Quant aux chiffres des « renvoyés dans leur pays » effectifs, c’est très intéressant puisqu’il s’agit pour une grande part d’expulsions ayant lieu à… Mayotte.

    Le ministère les comptabilise et les ministres VRP des télévisions et des radios oublient de préciser que tout ceci se passe dans cette île de Mayotte ou encore en Guyane pour ce qui concerne nombre de Brésiliens.

    répondre
  2. Francesca

    C’est encore une énorme bourde d’un service de l’immigration inhumain.. Cette femme est intégrée que demander de plus… Laissons la rester dans notre ‘pas si beau pays que ça ‘…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.