Search
mardi 11 mai 2021
  • :
  • :

Épinal : le 1er RTIR rentre du Mali après plusieurs mois de mission « Le sentiment que nous avons tous, c’est le sentiment du devoir accompli »

image_pdfimage_print

Après plusieurs mois au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, une délégation du 1er régiment de Tirailleurs a été accueillie ce vendredi par le maire Patrick Nardin à la Mairie d’Épinal. Les soldats avaient quitté la ville il y a quelques mois après un important travail de préparation.

« C’est (…) un jour de fête aujourd’hui pour nous », affirme Patrick Nardin. La célébration est bien évidemment très limitée, du fait des restrictions liées à la crise de la Covid-19. Cependant, « ce n’est que partie remise », estime le maire. Aujourd’hui, le Colonel Vouilloux était accompagné de cinq commandants d’unités, d’un médecin, de deux chefs de sections, d’un chef de groupe et d’un pilote d’engin blindé, tous déployés envoyés au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane. « Cette mission, elle est essentielle », affirme Patrick Nardin. « Elle participe à la lutte contre le terrorisme ».

« Nous avons vécu une mission (…) très exigeante, très intense », affirme le Colonel Vouilloux, chef de corps du 1er régiment de Tirailleurs Dans des conditions climatiques et géographiques particulièrement difficiles. « Une expérience très riche, très marquante pour chacun d’entre nous ». De retour en France, « le sentiment que nous avons tous, c’est le sentiment du devoir accompli », affirme le Colonel. « La satisfaction d’avoir combattu pour une juste cause », contre « un ennemi sans pitié ». En plus de la lutte contre le terrorisme, les soldats français ont effectué « un travail de sécurisation de fond au profit des populations », afin de « ramener la sécurité » autant que possible. Un autre objectif est de permettre la « monter en puissance les armées maliennes ».

« C’est une mission qui permet d’effectuer un échange de savoir faire », explique l’Adjudant Julien. Un partenariat est mis en place entre les soldats de l’opération Barkhane et les membres de l’armée malienne. L’objectif est d’augmenter le niveau des soldats maliens pour pouvoir effectuer des missions en commun et à plus long terme de leur permettre de prendre seuls le contrôle des territoires. Ce type d’échange a « un très fort aspect humain ». En effet, « des personnes que nous ne connaissons pas deviennent à terme des frères d’armes », affirme l’Adjudant Julien. « Des liens très forts ont été créés » dans la lutte contre le terrorisme.

Le Maire Patrick Nardin et le Colonel Vouilloux se rejoignent pour rendre hommage et témoigner leur respect aux soldats morts ou blessés dans les opérations. Le Colonel Vouilloux rappelle les témoignages de solidarité de nombreux spinaliens et vosgiens. Notamment la douzaine d’écoles à travers le département qui a envoyé des dessins. Des courriers qui ont été « ouverts en plein désert » à plusieurs milliers de kilomètre de là. Cette attention « marquait le soutien, la pensée de la jeunesse de France ». D’autres initiatives spontanées expriment « le lien fort entre l’armée et la nation ». Le Colonel exprime sa fierté pour ses soldats. « Je pense que la ville d’Epinal peut être fière de ses tirailleurs ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.