Search
mardi 11 mai 2021
  • :
  • :

Enlèvement de Mia : l’hypothèse d’un départ à l’étranger n’est pas exclue Le déclenchement de l’alerte enlèvement « a permis une avancée rapide et décisive de l’enquête »

image_pdfimage_print

m1Aux alentours de 11h30, mardi 13 avril, deux hommes sonnaient au domicile de la grand-mère de la petite Mia situé sur le territoire de la commune de Les Poulières, à proximité de Bruyères. Plus tard dans la journée, l’Alerte enlèvement était déclenchée.

Selon le Procureur de la République d’Epinal, Nicolas Heitz, le déclenchement de l’alerte enlèvement « a permis une avancée rapide et décisive de l’enquête ». En effet, plusieurs témoins se sont manifestés. « Un premier témoin avait vu à 10h24, le jour des faits, à proximité du lieu de l’enlèvement le véhicule Volkswagen à proximité d’un véhicule Citroën de type C15 dont il relevait l’immatriculation ». Un troisième véhicule, immatriculé en Belgique les rejoignait. « Ce témoin remarquait des mouvements qui attiraient son attention, puisque plusieurs hommes et une femme passaient d’un véhicule à l’autre ». Un second témoin, demeurant à environ 25 minutes en voiture des Poulières avait également vu les deux premiers véhicules.

« Par ailleurs », explique le Procureur, « les services de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure, la DGSI, également alertés par le dispositif alerte enlèvement, se rapprochaient du parquait d’Épinal et des enquêteurs de la Gendarmerie chargés des investigations (…) Ce service était en charge d’une enquête préliminaire confiée par le parquet national antiterroriste. Dans le cadre de cette enquête, un des individus mis en cause utilisait un véhicule de marque Citroën type C15 dont l’immatriculation correspondait à celui vu par les témoins dans le secteur de l’enlèvement ». Le Parquet National Antiterroriste a donc pu communiquer dès mercredi au Procureur d’Épinal des éléments concernant les suspects.

Ces derniers ont été interpellés rapidement. Les auditions effectuées sont « globalement concordantes sur les points essentiels ». La mère de l’enfant, Lola Montemaggi, « les sollicitait via internet pour récupérer sa fille dont elle s’estimait injustement séparée, dans le but de partir à l’étranger » . Selon les informations apportées par Nicolas Heitz, « l’opération avait été préparée conjointement et de façon minutieuse et précise ». « A l’heure où je vous parle, la mère et l’enfant n’ont pas encore été retrouvées », affirme le Procureur.

CD




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.