Search
mardi 11 mai 2021
  • :
  • :

COVID-19 : point de situation sanitaire 17,9% de la population vosgienne vaccinée

image_pdfimage_print

Communiqué de la préfecture

Le Président de la République a annoncé le mercredi 31 mars dernier de nouvelles mesures de freinage applicables sur l’ensemble du territoire national depuis le 6 avril dernier pour lutter contre l’épidémie.
Ainsi jusqu’au 25 avril prochain, les crèches, écoles, collèges et lycées sont fermés. Le télétravail doit devenir la norme et être systématisé autant que possible,. Le couvre-feu de 19h à 6h est maintenu et des restrictions de déplacement sont mises en oeuvre pour limiter la propagation du virus.
Parallèlement et face à la dégradation de la situation sanitaire dans les Vosges, Yves Séguy, préfet des Vosges, a adopté un certain nombre de mesures complémentaires notamment en matière de port du masque, organisation de moments de convivialité et de ventes au déballage sur la voie publique ou lieux ouverts au public, la consommation d’alcool sur la voie publique.
Par ailleurs, les commerces non alimentaires des centres commerciaux et galeries marchandes d’une surface commerciale de plus de 10 000m² ont été fermés. Pour les centres commerciaux concernés par cette mesure, seuls les commerces et les rayons de produits de première nécessité (alimentation et pharmacie) resteront accessibles.
Dans les Vosges, comme partout en France, la situation épidémique a connu une importante aggravation. Le taux d’incidence a montré une très forte hausse ces derniers jours pour dépasser les 330 cas pour 100 000 habitants (336,3 le 7 avril, 301,0 au 31 mars, 185,5 au 24 mars contre 162,7 au 18 mars 2021).
Aujourd’hui, 762 personnes sont décédées en milieu hospitalier pour cause de COVID-19, 221 personnes sont encore hospitalisées dont 31 en réanimation. La tension hospitalière est telle que le Centre Hospitalier Émile Durkheim, sur les sites d’Épinal et Remiremont, a été contraint d’annoncer hier la déprogrammation des opérations chirurgicales non urgentes et donc l’annulation progressive des consultations.
Face à cette urgence, il est plus jamais nécessaire de poursuivre nos efforts et de continuer collectivement à respecter les gestes barrières, et les mesures instaurées dans le but de limiter la propagation du virus dont les variants sont plus transmissibles et pathogènes.
Il faut tenir bon, casser les chaînes de transmission du virus en se faisant tester et en s’isolant dès que cela est nécessaire. Pour rappel, une cellule territoriale d’aide à l’isolement (03 29 69 86 09) existe pour accompagner les personnes rencontrant des difficultés pour respecter les consignes de l’isolement.
3 à 4 campagnes de dépistage gratuit sont organisées chaque semaine sur tout le département grâce à la mobilisation des bénévoles de l’ADPC88 et les médiateurs de lutte anti-covid : hier à Lamarche et Darney et demain à Fraize au Carrefour Market de 9h à 16h.
Vaccination :
Parallèlement, la campagne de vaccination progresse et s’intensifie tous les jours. C’est une réalité. Le
nombre de doses transmises chaque semaine aux centres de vaccination a considérablement
augmenté.
L’ouverture de lignes supplémentaires et de créneaux de vaccination se sont déjà multipliés et permet
au département des Vosges d’afficher un taux de couverture vaccinale (17,9% de la population au 7
avril) parmi les plus élevés au sein de la Région Grand-Est.
Depuis le début de la campagne de vaccination, l’objectif est de cibler au mieux les publics les plus
fragiles et prioritaires et « d’aller vers » eux. Aujourd’hui, la visite du centre de vaccination éphémère de
Monthureux-sur-Saône en est l’exemple, puisque 240 injections sont effectuées chaque semaine. 8
autres centres éphémères seront également actifs les prochaines semaines Bruyères, Raon/Anould, Le
Thillot/Bussang/ Xertigny/Rambervillers, La Bresse, Golbey.
Chaque jour, grâce à la vaccination, aux tests, et à la responsabilité de chacun, nous œuvrons pour lutter
contre le virus et trouver une issue à cette crise sanitaire.




3 réactions sur “COVID-19 : point de situation sanitaire

  1. LM88

    Ah bon, il y a une pandémie ?!? Ce n’est pas l’impression que j’ai eue au Parc du Château ce samedi après-midi ! Sur 10 personnes, 8 sans masque, 1 avec le masque sur le menton et 1 le portant correctement ! Ensuite, le Covid19 fera le ménage, sans état d’âme ! Bon débarras.

    répondre
    1. Scandale

      La police était sans doute occupée par les motards !!!!!!!!
      De toute façon, plus rien n’est contrôlé au point de vue sanitaire.
      On dirait que le week-end particulièrement le ou la covid s’arrête de circuler. Nous ne sommes pas encore prêts de revoir une vie sans contraintes strictes , encore faut ‘il les respecter ,
      La France est en vacances ,pas le virus. N’en déplaise à certains.

      répondre
  2. Maxence

    C’est tous les jours comme ça, je traverse la ville en voiture tous les jours et tous les jours je croise des gens qui n’ont pas de masques. la police passe et les gendarmes ils voient de la même façon mais rien. eux-mêmes n’en ont pas toujours enfin ceux qui sont à pieds.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.