Search
vendredi 23 avr 2021
  • :
  • :

Grenelle des Mobilités : 27 propositions pour améliorer les « mobilités » des lorrains Un train pour le sud, A31bis : quel avenir pour le transport dans la région ?

image_pdfimage_print

20210323_174647Le mardi 16 mars dernier, sous l’égide de Jean Rottner, président de la Région Grand-Est, et de Michel Heinrich, président du Sillon Lorrain, se sont réunis les élus des collectivités membres du Pôle Métropolitain et des quatre départements lorrains, lors du 3ème comité de pilotage du Grenelle des mobilités en Lorraine. 

En juillet 2019, la Région Grand-Est et le Sillon Lorrain ont initié le Grenelle des Mobilités, en lien avec Élisabeth Borne, alors ministre des transports. Le souhait était d’en faire « une démarche exemplaire ». Presque deux ans plus tard, malgré des conditions de travail rendues difficiles par le protocole sanitaire lié à l’épidémie de Covid-19, et après un travail préparatoire mené par les trois agences d’urbanisme lorraines (AGAPE, AGURAM, et Grenelle Mobilités (2)SCALEN), la phase d’ouverture aux acteurs de la société civile du Grenelle a réuni très largement des techniciens, des représentants d’associations, des acteurs du monde économique et bien évidemment des usagers.

« L’idée, c’est de réfléchir collectivement aux enjeux de mobilité en Lorraine », explique Michel Heinrich, président du Sillon Lorraine. « Le Grenelle se voulait comme un espace de réflexion », où foisonnent les idées. Une trentaine d’ateliers ont été organisés entre novembre 2020 et début mars 2021, auxquels plus d’une centaine de personnes venues de divers horizons ont participé. Ces échanges ont permis de définir une vision partagée des mobilités et se sont concrétisés dans une feuille de route comprenant 9 engagements, eux même décomposés en 27 propositions. Au cœur de ces propositions figure l’ambition de doter la Lorraine d’un réseau d’infrastructures à la hauteur des enjeux actuels et futurs.

Le Grenelle a permis d’affirmer la volonté de voir se réaliser à moyen terme les projets les plus structurants, comme la création d’un véritable réseau Grenelle Mobilités (1)express métropolitain ou l’interconnexion ferroviaire de la Lorraine au Bassin Lyon-Méditérrannée. Une ouverture vers le sud qui tient à cœur à Michel Heinrich : « Aujourd’hui, c’est vital », affirme t’il. L’aménagement de l’A31bis est également évoqué. Il a aussi acté le nécessité de se projeter sur le long terme, et de produire un schéma des infrastructures de mobilité sur le territoire lorrain.

Les participants au Grenelle ont aussi intégré dans leur réflexion , l’ensemble des nouveaux outils de mobilité : covoiturage, autopartage, « modes doux », comme la marche ou le vélo, transition écologique avec structuration d’un écosystème autour de l’hydrogène vert . L’aspect économique des mobilités a évidemment été primordial avec les questions de fret et de logistique. Autre enjeu affiché, l’accompagnement à la mobilité des plus défavorisés de nos concitoyens. Pour Patrick Nardin, maire d’Epinal, les mobilités sont « le sujet stratégique de ces prochaines années ». Découvrez ici les 9 engagements et les 27 propositions :

Inked9 engagements_LI




4 réactions sur “Grenelle des Mobilités : 27 propositions pour améliorer les « mobilités » des lorrains

  1. Eberlué!!!!!!

    Je ne vois rien de très concret si ce n’est une nouvelle fois des créations de comités de réflexion , structurer, coordonner,…. Autrement encore unta de gens ,mais au bout du compte RIEN.

    répondre
  2. John

    Ne cherchez pas il n’y a rien à comprendre!
    Encore une fois c’est du charabia d’intellos qui ne comprennent même pas ce qu’ils écrivent…et c’est avec ça qu’il vont améliorer notre mobilité?
    Depuis plusieurs années:
    – les routes: faute d’argent plusieurs projets ont étés abandonnés et un réseau qui se détériore
    – le ferroviaire: même si le matériel a évolué en bien c’est une catastrophe au niveau des circulations nombre constant de TER supprimés ou remplacés souvent par des bus. La ligne Epinal Belfort qui n’a survécu que grâce à la Franche Comté aurait du être modernisée et utilisée pour créer une liaison moderne avec le sud-est. Et puis cette gare Lorraine TGV paumée au milieu de la pampa, mais bon çà c’est la guerre de clochés entre Metz et Nancy…
    – l’aérien: un vrai bonheur tellement bien pensé et implanté (tiens toujours la guéguérre entre Metz et Nancy) et qui nous a coûté un pognon de dingue, autre opportunité l’aéroport Bâle Mulhouse mais bon plus de de heures ( si le trajet est fait en dehors des heures de pointe) pour s’y rendre…il faut dire que passé le Thillot on avance plus par contre les radars fleurissent…

    Et tout ça dure depuis des années!

    Alors peut-être devait-on réfléchir à rémunérer les élus en fonction de leur résultats car leur bilan est lamentable.

    répondre
  3. Maxime

    Oui on fait des comités ceci des comités cela et plus de réflexion que d’action au final.
    Quand à l’état des routes circulez un peu dans Epinal déjà et vous verrez. Les travaux ne concernant pas tous les quartiers.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.