Search
vendredi 26 fév 2021
  • :
  • :

Épinal – une simulation avec de « faux patients » au nouvel hôpital « L’objectif principal est d’améliorer le parcours patient »

image_pdfimage_print

Le Nouvel Hôpital d’Epinal va bientôt être investi par le personnel médical. L’établissement doit ouvrir ses portes en mars prochain, après plusieurs reports liés à l’épidémie de Covid-19. Ce mardi, un premier exercice de simulation s’est déroulé dans les nouveaux locaux.

Le coût du chantier de ce nouvel hôpital est de quelques 170 millions d’euros. Le bâtiment, en forme de dents de peigne, sera plus spacieux que le précédent. Le déménagement vers le Nouvel Hôpital d’Épinal (NHE) est prévu pour le 8 mars, après quelques « finitions » en ce qui concerne le matériel et le processus de transfert et de préparation du patient. « On a encore pas mal de travaux à faire », affirme Dominique Cheveau, le directeur des hôpitaux d’Épinal et Remiremont . Mais le plus gros est fait « Tous les feux sont au vert ». Ce matin, des membres du personnel soignant se sont réunis pour un exercice de simulation du parcours patient.

« Le but est d’améliorer les processus par ces simulations » explique le docteur  Théophile Génelot, chef du service des Urgences  venu présenter aux équipes le fonctionnement de l’opération et le parcours des patients. L’objectif est de « coller » au maximum aux situations réelles. Comme s’il s’agissait de vrais malades et de vrais blessés. « Les patients vont jouer le jeu au même titre que le personnel des différents services » avec, pour interprétants d’un jour, 12 élèves infirmiers et 10 agents de la Protection Civile. Côté soignants et personnels hospitaliers  étaient présents : 7 infirmiers, 4 aides-soignants, 2 ambulanciers SMUR, 2 admissionistes et 4 modérateurs.

La simulation du parcours patient est une méthode qui permet d’appréhender les nouveaux locaux et l’organisation des différentes filières, à travers une mise en situation. Pour cela, les «faux- patients » se sont vu remettre un scénario à suivre comme jouer une malade récalcitrante ou encore un blessé inconscient, maquillage à l’appui, en fonction de des pathologies identifiées : fractures, saignements…. Plusieurs cas de figures ont été « joués », de l’arrêt cardiaque à l’accident de voiture. Plusieurs opérations similaires sont ainsi programmées jusqu’au 11 mars prochain, date de l’ultime répétition avant le grand jour.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.